Actualités

“Retirer la Russie du projet ISS après 2024” : Roscosmos amorce la fin du partenariat avec les Etats-Unis, l’Asie, l’Amérique du Nord et l’Europe, dans la Station Spatiale Internationale !

Une page – et une époque ! – se tourne alors que, tout comme d’autres pays dont l’Asie (Chine, notamment) qui continue à tracer son propre chemin, la Russie s’apprête à concevoir sa propre station spatiale orbitale : fruit d’un partenariat mondial, c’est ainsi tout un symbole (égratigné sans doute par les conflits humains dont celui actuellement éprouvé entre l’Ukraine et la Russie) qui commence à partir via la réunion de tout les pays – ou presque – de la planète Terre, depuis 1998…

 

 

L’annonce a eu lieu le 26 Juillet 2022 par Yury Borisov, responsable de l’agence spatiale russe depuis peu : “lors d’une réunion avec le président, Yury Borisov, directeur général de la Roscosmos State Corporation, a annoncé son intention de retirer la Russie du projet ISS après 2024 et de commencer à former la station orbitale russe […] Au cours de celle-ci, des rapports ont été entendus des chefs de tous les domaines d’activité de Roscosmos – la production de fusées et de technologies spatiales, la création d’infrastructures, la mise en œuvre de programmes de coopération internationale et l’utilisation des résultats des activités spatiales dans le domaine socio- développement économique de la Russie. Avant cela, le président russe Vladimir Poutine avait eu une réunion de travail avec Yuri Borisov. Le chef de la société d’État lui a fait rapport sur les principales tâches du nouveau poste – le développement de la constellation orbitale russe en mettant l’accent sur la fourniture de services exigés par l’économie russe, la mise en œuvre du programme de vols habités, y compris la création d’un nouvelle station orbitale russe et l’achèvement de l’exploitation de l’ISS après 2024“, relais ainsi la chaîne Telegram Roscosmos, des suites d’un entretien (retransmis à la télévision locale) entre l’intéressé et le dirigeant russe.

Une nouvelle qui intervient alors qu’en Décembre 2021, l’administration américaine Joe Biden et Kamala Harris avaient confirmé une extension de l’opérationnalité de la station spatiale internationale orbitale jusqu’en 2030.

Pour autant, si une page se tourne, la Russie s’apprête à en entamer une nouvelle avec la conception de sa propre station spatiale : des plans ont déjà été avancé par l’agence spatiale russe, en dévoilant un partenariat avec Energia Rocket et Space Corporation. Peu de détails, pour l’heure mais il semblerait bien que la Russie reprenne progressivement sa course à l’équipement spatiale avec un dispositif assez ambitieux reprenant les codes techniques et logistiques de l’actuelle ISS (modules, énergie solaire pour l’auto-alimentation), en tentant de proposer une contre-offensive, notamment à la station spatiale chinoise déjà en orbite et pleinement opérationnelle (et en cours d’ajouts de modules !…). Une volonté de tenter une re-affirmation de sa dominance dans un secteur qui avait vu, en Mai 2020, la fin de la dépendance américaine pour les vols d’envoi à l’ISS (depuis la base russe via une capsule Soyouz… depuis 2011, date de fin du programme spatiale côté Etats-Unis, pour les envois de cosmonautes américains voire depuis la fin des années 1960 pour la conception-même du vaisseau spatial Soyouz, sa technologie) était apposée par SpaceX par l’entremise historique de deux cosmonautes, Bob Behnken et Doug Hurley, dans le cadre de la fameuse mission Crew Dragon 2. Un vol aller-retour (avec un rallongement du séjour à bord de l’ISS d’un bon mois, au moins) qui s’était passé sans encombre, amerrissage compris.

Il semblerait, Russie comprise, que chaque pays ou nation préparent sa propre alternative ou évolution à l’ISS, devenue une station désormais en sursis, en plus d’être abandonnée progressivement, au profit de stations privées et / ou exclusivement conçu pour un pays (avec, sans doute, des passagers ou missions d’autres pays), ce qui achèvera l’image de pays unifié au sein d’un même environnement ou habitat spatial ; du moins, espérons-le, pour l’heure ; une étape nécessaire pour développer sa propre technologie, même si construire une station spatiale commune n’étaient pas, en parallèle, incompatible… A suivre !

 

 

Sources :




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-8 :-1: :+1: :) :( 8-O

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2022 - v1.12.0