Actualités

[(pas) Détente] Pluton : à nouveau et finalement, les scientifiques seraient pour, enfin, remettre Pluton en tant que planète ! (2006, le oui-non du nom…)

Vaste débat extra-planétaire (ou extra-satellitaire : Lune oblige…), finalement, il serait question de positionner dans les esprits Pluton en tant que planète et non-plus sous la catégorie des planètes naines ; la polémique est relancée…

 

 

Découverte (identifiée visuellement) en 1930 par Clyde Tombaugh, Pluton se situe dans la ceinture de Kuiper. Estimée, pour l’heure du moins, en tant que planète naine (diamètre d’environ deux-tiers de celui de la Lune), elle prend les traits d’un environnement rocheux mais aussi glacé (méthane + eau + azote). Passés les observations premières avec les télescopes de l’époque, les technologiques scientifiques modernes, en terme de matériel, ont permis, dès la fin des années 1990, d’affiner la vue au sein de la ceinture de Kuiper (Kuiper Belt Objets). Comme le rappelle les scientifiques dans la revue Icarus, tout était presque nommé en tant que planète (y compris les astéroïdes). Il a donc fallu faire un peu de ménage dans cette ceinture (et plus largement dans la nomenclature des appellations dans l’Espace-Cosmos) en estimant ou non si un astéroïde pouvaient résider en tant que planète ou non. Si nous nommons aujourd’hui les astéroïdes en tant que tel, à ce niveau, il n’y a pas grand mystère (?) mais, de là, la situation a créée une occurrence, un grain de poussière qui a laissé Pluton comme une véritable problématique pour les uns ; une évidence pour les autres. C’est là qu’intervient l’IAU (Union Astronomique Internationale) – ainsi que beaucoup de réunions et de débats – qui, en 2006, au cours d’une assemblée génération de l’union astronomique (Prague) une résolution (B5) a été, à cette époque du moins, validée par la communauté scientifique : non, Pluton n’est pas une planète mais une planète naine. Il s’agit d’un objet céleste qui gravite entre une planète (même si le terme porte à confusion…) et un autre corps (plus petit ?).

Pour rappel, l’IAU a estimé, toujours au cours de la session de l’époque, en 2006, les critères qui définissent une planète, selon leur point de vue et selon trois critères :

  • Orbite autour du Soleil ;

  • Masse qui puisse faire que la gravité est supérieure à son incarnation solide pour générer un état d’équilibre hydro-statique avec une forme quasi-sphérique, au minimum et ;

  • Ne se situe pas près d’un autre corps céleste qui pourrait semer le doute, en étant placé à proximité (orbite proche).

 

 

En arrière-plan, un des 5 satellites naturels de Pluton,
Charon : par sa taille singulière (quasi-similaire),
la question de planète s’imposera peut-être pour ce jumeau ou reliquat céleste !

 

Dans le papier scientifique, les chercheurs expliquent qu’avant l’avènement de l’ingénierie de pointe et des télescope à ultra haute-résolution, les premiers manuels dédiés à l’Espace évoquait les Lunes ou satellites en tant que planète ou corps céleste à part entière. Si l’affinage des termes par type de “planètes” (?) ne peut qu’être bienvenue, dans un raisonnement ultra-simplifié, on peut donc estimer que Pluton, terminologiquement, est une planète. A coup d’expressions culturelles et de reliquats de certains principes ou théorèmes (planète primaire, planète secondaire), il a plus été question de “croyances”, est-il supposé, que de fait (en notant, qu’en l’état, aucun terrien, pour l’heure, ne peut se targuer de connaître suffisamment de données issues du Cosmos pour affirmer que la croyance en était, finalement, une : il faudrait pouvoir voyager dans plusieurs dimensions ou couches de l’Espace voire d’autres Espace imbriqués au nôtre). “Face à Galilée et Kepler (et tant d’autres) affirmant que les lunes sont des planètes, les écrivains modernes ont considéré cela comme une bizarrerie“, est-il souligné.

En réalité (relative), un objet peut, terminologiquement, être considéré en temps que planète : vie micro-organique, rocheuse, environnement, intempéries (y compris sur les astéroïdes qui peuvent receler la vie dans ce sens brut)… ce terme peut être appliqué ; ou bien être repensé puisqu’après tout rien n’est plat dans une “pla”nète (sphèrenet ?), ce qui prouve bien, encore aujourd’hui, tout l’art de bien nommer les choses pour mieux en incarner l’idée ; dans l’absolu… A suivre !

 

 

Source : ScienceDirect – Icarus, Vol. 374, 1er Mars 2022 (à paraître) – “Les Lunes sont des planètes” : reconsidération de Pluton en tant que planète.




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-8 :-1: :+1: :) :( 8-O

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2022 - v1.11.6