Actualités

[Le récap’ !] DART : préparation du lancement le 24 Novembre 2021, à partir de 06 h 30… objectif Dimorphos ! (heure française…)

06:30 - début de la retransmission

début de la retransmission sous fond de speech apocalyptique…

06:33

pour rappel, la mission DART aura pour vocation principale et unique de pratiquer un impact cinétique : le module de 670 Kg ira se crasher sur Dimorphos, une lune-satellite de Didymos

06:35

06:38

pour rappel, la navigation optique (SmartNav) sera utilisée avec des clichés photographiques pour guider le module jusqu’à son objectif

06:43

06:44

les équipes techniques pour vérifier que “les indicateurs sont au vert”…

06:46

parmi les étapes, celle relative au déploiement des panneaux solaires (environ deux heures !)

06:48 - lancement : 90 % de probabilités

les conditions météorologiques sont toujours propices au décollage (90 % de probabilité)

06:48

à ce propos, une interlude pour montrer comment se mesure le vent ou une condition météo (dans le monde, pas qu’aux Etats-Unis) avec les fameux ballons atmosphériques qui sont utilisées parfois à des fins scientifiques

06:51

 

un point sur les aspects techniques de la conception du module, tests inclus, jusqu’à l’assemblage dans les locaux SpaceX (qui fournit, pour rappel, le lanceur Falcon 9)

06:55

26 minutes environ avant le début du décollage !

06:56

06:58

pour rappel, cette mission sera la première du programme de défense planétaire : la FEMA rappelle également que DART “est un test” et qu’il n’y a “aucune menace connue” vers la Terre

06:59

07:00

07:02

07:03

des essais avaient déjà été produits de manière ludique au sein de l’ISS, lors de la dernière expédition (65, 66) pour expérimenter le déploiement de panneaux solaires via un prototype à l’extérieur de l’ISS, notamment.

07:05

16 minutes avant décollage

07:05

un point science avec le calcul de l’orbite de Dimorphos grâce au SmartNav et à l’imagerie du module DART

07:08

thomas Zurbuchen, administrateur associé de la NASA : “ce n’est pas seulement la première mission […] mais la première mission d’une longue lignée”

07:09

deux autres missions astro-physiques avant “la fin de l’année” dont celle relative au télescope Webb (partenariat avec l’ESA)

07:11

8 minutes avant décollage

07:13

07:14

plus que 5 minutes avant le lancement

07:16

“le vaisseau est sous tension interne”

07:18 - "Go" confirmé pour le lancement

le “go” pour le lancement a été confirmé par l’équipe de la NASA, au centre de contrôle

07:18

07:19

“chargement completé” (LC Poll – frise chronologique, en bas d’image)

07:20

moins d’une minute !

07:20

séquence de “start-up” amorcée

07:21

plus que quelques secondes…

07:21 - Lancement effectué !

07:23

07:23 - séparation MECO

07:24 - Stage 1 : allumage-moteur

allumage moteur stage 1

07:24 - Carénage enlevé

quelques secondes après le niveau 1

07:28

07:30 - Falcon 9 : retour du lanceur sur la base flottante !

le lanceur SpaceX Falcon 9 (stage 1) retourne sur Terre (ré-utilisable)

07:32

quelques minutes vont s’écouler avant les étapes restantes (allumage – numéro 2 et arrêt des moteurs 2 le premier ayant eu lieu quelques minutes avant) : entre deux promotions Netflix (…) retour sur la mission DART  en évoquant non-sans humour l’aspect “hollywood”ien que cela peut évoquer

 

07:34

07:38

une question enfin intéressante : pourquoi un astéroïde ? tout simplement, entre-autres, parce-qu’il fallait pouvoir mesurer “précisément” l’impact (cinétique) avec un tel corps ou une telle masse pour valider le programme (finalité) de défense planétaire. La collision devrait permettre de délivrer une poussée suffisante pour dévier de sa trajectoire l’astéroïde Dimorphos

07:43

sur le long terme, au-delà de la mission, il est rappelé qu’il sera question de pouvoir exploiter les données ainsi acquises pour permettre de contrer des menaces potentielles en direction de la Terre

07:44

avec un PoC physiques (composé de balles et ballons), l’astéroïde est très petit (une balle de tennis) par rapport à la terre (un ballon de baket) et le module DART (à peine un quart de skittles ou un demi-grain de riz).

Comme toute masse, ce n’est bien souvent pas la taille la plus dangereuse mais la vitesse qui peut en découler, comme un astéroïde qui pourrait arriver à vive allure (mais très petit) en direction de la Terre. Bien sur l’étendue de l’impact dépendra de la taille de l’objet ou de la masse mais la vitesse peut contre-balancer ce principe commun, sans évoquer la profondeur à laquelle peut aller la masse, lors de l’impact.

07:50 - Allumage (second)

07:51

environ 25 minutes avec la séparation de DART avec le reste du vaisseau

07:52

une vue du lanceur SpaceX (qui n’avait pas été produite : juste la descente) qui confirme un atterrissage-retour sans encombre)

07:53

07:53

Bill Benson, qui s’est occupé de diriger le projet de conceptualiser de DART (design) explique avoir dû composé avec SpaceX et bon nombre de paramètres (matériels) pour finaliser ce module.

 

07:55

le lancement à eu lieu sur la côte Ouest Californienne plutôt qu’à la base lancement historique Cap Kennedy-Canaveral pour des raisons techniques, au niveau de l’angle de lancement (azimut)

07:57

Neowise mission, actuellement pour identifier et “caractériser” les asteroïdes (depuis 2009)

08:05

12 minutes avant la séparation du vaisseau avec le module DART

08:05

revue de personnes dans le monde pour encourager le module DART en vidéo, avec, à la main, un smartphone ou un terminal montrant DART…

08:07

l’image en question est un certificat que l’on affiche pour marquer l’évènement

08:08

rappel de la destination finale : d’ici l’automne 2022 (26 Septembre – 1er Octobre : fenêtre-lancement)

08:09

“Septembre 2022 est le timing parfait pour faire cela” évoquant l’impact cinétique et son approche qui sera la route cosmique la plus courte pour atteindre l’asteroïde Dimorphos

08:11

plus que cinq minutes environ avant la separation de la charge utile avec le reste du vaisseau

08:12

en aparté, évocation d’Argo Moon, un autre programme d’impact cinétique évoqué par l’agence spatiale italienne

08:15

argomoon contiendra des cubesats (des satellites) pour observer les astéroïdes et produire de la télémétrie assimilée à ces approches

08:18 - Separation de DART du restant du vaisseau

08:20

08:20

il faut désormais attendre quelques minutes pour valider l’acquisition du signal (communication) avec DART

08:21

pour en revenir à ArgoMoon (ArgoLune), il s’agira de pouvoir recueillir des images capturées depuis des objets ou masses et de tester les communications distantes tout en effectuant des opérations ISPC (interception)

08:24

08:25

l’équipe de contrôle a applaudi mais aucune confirmation sur l’acquisition-signal (?)

08:27

Dimorphos, pour rappel, ne sera pas à vue avant une heure avant l’impact (cinétique) de DART sur l’asteroïde

08:31 - Acquisition-signal confirmée

le signal vient finalement d’être confirmé, une heure et 10 minutes environ après le lancement

08:32

le lancement est l’occasion de féliciter la NASA (elle-même…) mais aussi SpaceX qui a fourni le lanceur Falcon 9

08:33

fin de la retransmission et du live-condensé (merci de l’avoir lu-suivi !) mais l’on peut suivre les actualités ou la progression de DART à tout moment, depuis le Twitter dédié !

08:36

08:37

08:37

08:37

retransmission depuis SpaceX, également :

 

Les préparatifs pour DART (Double Asteroid Redirection Test) se poursuivent : le module, d’ici quelques heures et si les conditions météorologiques sont toujours optimales, s’apprêtera à s’élancer à 07 h 21 – heure française – depuis la base Vandenberg Space Force.

 

 

Le vaisseau spatial DART (Double Asteroid Redirection Test) de la NASA est désormais encapsulé dans les carénages de la charge utile SpaceX. Les techniciens de SpaceX ont installé les deux moitiés du carénage autour du vaisseau spatial au cours de deux jours, les 16 et 17 novembre, à l’intérieur de l’installation de traitement de la charge utile SpaceX de la base de force spatiale Vandenberg en Californie. Le 17 novembre, le programme de services de lancement (LSP) – ndlr : situé en Floride, aux Etats-Unis, au Kennedy Space Center – de la NASA, SpaceX et les responsables de lancement de DART ont effectué un examen de préparation au vol (FRR) à Vandenberg. L’objectif du FRR est de tenir l’équipe au courant de l’état de la mission, de clore les actions des précédents examens de l’état de préparation et de certifier qu’elle est prête à procéder au lancement des activités finales de préparation au lancement“, est-il communiqué par la NASA, le 22 Novembre 2021 qui, depuis le 21 Novembre 2021, confirme, par ailleurs, que les probabilités de décollage sont estimées à 90 %.

 

Pour rappel, il s’agit d’une mission d’entraînement ou de test, dans le cadre du programme de défense planétaire mondial : une fois le lancement initié et effectif – sinon, la prochaine fenêtre où les paramètres de distance Terre-Didymos seront réunis, seront en 2062 – DART parcourra quelques 11 M de Km, alors que le système Didymos sera au point le plus proche, par rapport à la Terre. Propulsé, lors de son voyage-aller, à 6 Km par seconde, le module n’aura d’autre but que de se crasher littéralement sur Dimorphos, une lune – satellitaire – de l’astéroïde (système) Didymos : la manœuvre, faisant référence à la technique de l’impact cinétique, sera tentée par la NASA pour tenter une déviation-trajectoire de Dimorphos.

 

Pour y parvenir et contrairement à l’apparence simpliste de la mission, il faudra respecter un timing assez serré ou drastique : c’est ici qu’entrera, notamment, en jeu, un des instruments intégrés à DART ; le SMART Nav : signifiant Small-body Maneuvring Autonomous Real-Time Navigation, il s’agit, en teneur technique, d’un ensemble d’algorithmes qui auto-guidera (sous la coupe du GNC : Guidage Navigation et Contrôle) DART grâce à des images capturées par DRACO (Didymos Reconnaissance and Asteroid Camera for OpNav), un imageur haute-résolution. Pivot essentiel de cette étape-mission, il permettra non-seulement d’identifier (avant impact cinétique, donc) l’objectif mais aussi, au besoin, de corriger la trajectoire, en communiquant avec le système de navigation – GNC – afin que le SMART Nav puisse sereinement amener le module à la destination finale. Un des objectifs post-mission permettrait de pouvoir confirmer ou non certains modèles de prédiction sur les collisions d’astéroïdes, en complément des futures données qui seront acquises via la sonde Hera de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), dont le lancement initial théorique est fixé en 2024.

 

Une fois le lancement de DART effectué, celui-ci devrait atteindre Dimorphos (impact cinétique) “entre le 26 Septembre et le 1er Octobre 2022“. Comme à l’accoutumé, la NASA retransmettra le lancement, d’ici quelques heures, dès 06 h 30 du matin, heure française… A suivre !

 

 

 

Sources :




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.11.5