Articles

Google I / O 2021 : concentré du cortège d’annonces de cette édition numérique ! (Google I / O promise, Google I / O dûe…)

Domotique et IoT

L’univers de la domotique (IoT) et des objets connectés, prend une place de plus en plus importe ; à hauteur, précisément, de “plus de 135 M de dispositifs” pour quelques 276 M de foyer dans le monde entier.

 

 

Google met l’accent sur les systèmes sécuritaires comme les verrous de porte ou encore les détections-alarme pour prévenir d’une intrusion voire des outils pour permettre des économies d’énergie également au sein de la maison (pas que les smartphones) quand les personnes ne sont pas là et qu’une simple mise en off d’un système (chauffage – mode gel par exemple quand vacances ou absence prolongée – ou tout simplement veiller à ce que les lumières soient éteintes) ne suffit vraisemblablement pas.

 

La plate-forme dédiée – permettant de centraliser ces objets connectés – est Google Smart Home. Les APIs de Smart Home, la base de données Home Graph ou le protocole-réseau Thread sont rejoint par Matter, évoqué un peu plus avant l’ouverture de la Google I / O. Derrière ce nom, réside, pour rappel, une revisite du projet CHIP (Connected Hover IP Project) et regroupera, outre Google, bon nombre d’acteurs technologiques ou industriels, sous la coupe de l’ex-Zigbee Alliance (qui se nomme, désormais, la Connectivity Standards Alliance, la CSA). Plus de détails, dans l’actualité relative à Matter.

 

Une “synergie” existante mais qui a donc été amélioré via ce type d’unification-système. Autre finalité : l’aspect qualitatif. Derrière ce mot ce cache un renforcement ou une volonté, du moins, de renforcer la sécurité de ces objets connectés qui font malheureusement la une de l’actualité (in)sécuritaire du fait, en général, de mises à jour peu récurrentes (quand existantes) ou des fonctions voire connectivité utilisée assez facilement contournables. Condensé des annonces :

 

  • Intégration de Thread (qui reste indépendant techniquement) aux produits Nest : Nest Hub Max, Nest Hub et Nest Wi-fi. Thread pourra être intégré en tant que hub (sous Smart Home) ou en tant que routeur ;

 

  • Produits Google Nest certifiés Matter. Le thermostat Nest (l’un des dernier) intégrera cette mise à jour afin que le produit, par exemple, fonctionne sur des plate-formes autre que Google. Bien évidemment, Matter sera support sous Android ;

 

  • L’évolution des routines (1 M d’utilisateurs les étrennant) – Home and Away – sera effective sous Home and Away (déployé initialement en 2020) et permettra, entre-autre, une compatibilité avec la fonction de détection du sommeil sous Nest Hub. Au programme : des ajouts de comportements ou de conditions ainsi que des déclencheurs pour optimiser les mécanismes d’automatisation. Mise à disposition d’une version native pour les partenaires, sous Google Home ;

 

  • Pour faciliter la transition pour les éditeurs, le centre de développement sera, également, mis à jour ;

 

 

  • Côté partenaires ou acteurs industriels-technologiques, “certains leaders du marché” sont évoqués tels que NanoLeaf, Philips (ampoules Hue), Yale ou, entre-autres, Tuya pour les revendeurs ; Espressif, Nordic, NXP ou encore Silicon Labs pour les partenaires industriels : ces derniers peuvent déployer ces mises à jour dès à présent. “Plus tard cette année” pour les détails de ces partenariats multiples ;

 

  • Notifications : l’assistant Google permet d’afficher des notifications sur mobile et via requête orale de manière différentes. Les smart displays (écrans connectés) permettent des “améliorations substantielles” par voix ou au toucher-écran. Désormais, les notifications peut se faire de plusieurs manières (pas que via requête orale). Cela peut partir d’une détection-objet, d’un notification asynchrone (verrouiller-déverrouiller) voire d’une notification contrôlable depuis un appareil externe partenaire (depuis “ne pas déranger“, via Google Home donc, pour un appareil Nest, par exemple) ;

 

  • Caméras : support WebRTC (HTML5) pour les appareils photos (compatibilité avec Nest Hub et certains modèles de smartphones). Possibilité d’ajouter une communication multimédia en temps réel entre le Nest Hub, par exemple, et la caméra jointée distante (pour surveiller une porte d’entrée de la maison depuis son travail, par exemple). WebRTC sera privilégié “pour le streaming des caméras et des sonnettes”. Sur le long terme, WebRTC viendra se substituer aux autres protocoles existants et éprouvés, tels que HLS et Dash “d’ici 2022“. “Les principaux fabricants d’appareils, notamment Arlo, Logitech, Netatmo et Wyze, sont parmi nos premiers partenaires à intégrer WebRTC avec Google Assistant et d’autres le rejoindront dans les semaines à venir“, communique Google ;

 

  • Console Google Analytics : intégration de métriques et logs pour une visibilité-veille accrue. Création d’une boucle de débogage pour permettre l’examen des erreurs-bugs en cours de développement. Des “outils” seront mis à disposition pour filtrer ou visualiser l’ensemble ;

 

  • Les dispositifs Bluetooth Low Energy (qui commencent a être assez important dans l’IoT) pourront être jugulé via Seamless Setup via des fonctionnalité disponible dès à présent. Testable dès à présent via le programme dédié (ouvert à tout les développeurs). Intérêt de Seamless Setup : pouvoir gommer la “première impression” lorsque l’on acquiert un objet connecté et qu’il faut bien souvent chercher pour connecter correctement le dispositif et le jointer, malgré le guide de démarrage rapide généralement inclus dans l’emballage d’origine. En “quelques clics“, Seamless Setup permettra une configuration plus rapide, promet Google qui est bien conscient “que le défi numéro un des appareils connectés est la configuration des appareils“. Une solution potentiellement apportée via “l’expérience native dans l’application Google Home” ;

 

 

  • Device Access : une autre manière de pouvoir intégrer les appareils au sein de Google Home. L’outil est exclusivement pour l’usage et la configuration des appareils Nest, y compris pour les développeurs qui géraient des intégrations anciennes pour ces appareils. Une console est accessible pour les développeurs ou partenaires. Device Access permet une exploration en mode Sandbox : plus de 15 000 développeurs l’affectionneraient déjà, selon les chiffres dégainés par Google. Le programme d’évaluation sécuritaire est jugé “rigoureux“. Des partenaires sont déjà annoncés : Dish, Vivint, Brilliant et SmartThings ;

 

  • La politique-partenaire évolue également avec ces nouveaux standards : Smart Home aura une mise à jour (déjà annoncée depuis la dernière Google I / O, en 2019) et l’ensemble pourra être paramétré via, par exemple, Test Suite. Le but étant de mettre en place une veille avant et après le lancement d’un dispositif tout en s’assurant que la confidentialité-utilisateur est respectée. Du côté des fonctionnalités, les développeurs pourront faire des benchmark de fonctionnalité mais aussi de performances ou encore désactiver la vérification-utilisateur secondaire, entre-autre ;

 

  • Test Suite : mise à jour pour presque tout les appareils, en terme de compatibilité. Des “tests supplémentaires” sont effectués pour les “exceptions” non-pris en charge par la mise à jour, est-il annoncé, avant le déploiement effectif. Google recommande une soumission annuelle, au minimum, des résultats-test qui sont instillé dans la boucle de débogage “ou dès l’ajout de nouvelles fonctionnalités”. Cette recommandation, en réalité, s’inscrit dans la nouvelle politique-partenaire évoqué dans le point ci-avant.

 

 

 

Source : blog Google – 17 Mai 2021 – Google Smart Home : évolutions et mises à jour.




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.10.0