Actualités

[Le récap’] 3 Mai 2021 : ouverture du procès opposant Epic Games à Apple ! (ouverture des festivités…)

21 Mai 2021

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : Tim Cook (dirigeant actuel d’Apple) vient à la barre pour cette dernière journée de procès (plaidoiries des avocats Lundi à venir ; Vendredi prochain, concernant les argumentaires et conclusions finales des deux entreprises). Rétrospective ou sucess-story de Tim Cook dont le moment où Steve Jobs lui passe un coup de fil alors qu’il travaillait à Compaq, à l’époque, en 1998. Il est demandé au dirigeant l’objectif d’Apple (enrichir la vie des gens en fournissant “les meilleurs produits au monde“) et comment il le remplit : “nous investissons comme des fous dans la R &;D , nous avons investi 100 milliards de dollars depuis le début du développement de l’iPhone, et ce chiffre vient de s’accélérer […] Nous nous focalisons maniaquement sur l’utilisateur et faisons ce qu’il faut pour le client“, répond Tim Cook qui ajoute, à propos du Machine Learning qu’il “ne résoudra pas tous les problèmes de l’App Store, il nécessite un jugement humain“. <<<

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : évocation de l’App Tracking Transparency. Tim Cook, en toute transparence, évoque le fait que “certains développeurs l’ont applaudi, d’autres n’était pas content face à cela“. Les avocats demandent ce qu’Apple fait dans le cas d’un désaccord, alors : “il y a parfois un conflit entre ce que le développeur peut souhaiter et ce que l’utilisateur peut souhaiter”, répond Tim Cook tout en affirmant que l’entreprise prête oreille aux revendications. <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : évocation des applications natives tierces. Pour le cas de l’iPhone, Tim Cook explique que la possibilité de les introduire (avec exament des applications) n’a été mise en lumière par Apple que l’année suivant le déploiement de l’iPhone. “Vous pouvez voir dans les données tierces que si vous regardez les logiciels malveillants qui sont sur iOS vs Android par rapport à Windows, il s’agit littéralement d’un niveau de différence hors du commun […] Il y a environ 1 à 2% des logiciels malveillants sur l’iPhone contre environ 30 à 40% sur Android et 30 à 40% sur Windows. C’est toute une différence“, affirme Tim Cook (ndlr : seconde partie de citation à la demande de la Juge qui demande des précisions chiffrées). Concernant la révision-examen : “ce n’est pas parfait. Vous constaterez que des erreurs sont commises. Mais si vous reculez et regardez cela dans l’ordre des choses… nous faisons un très bon travail“. <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : les preuves sont dégainées avec une note (8 Juin 2015) de Tim Cook adressée à une personne externe à Apple. “Notre découverte n’est pas aussi bonne qu’elle devrait l’être […] nous devrions l’améliorer“. Le 9 Juin 2015, la note est transmise par mail à des cadres : “nous travaillions déjà sur une série de choses”. <<<

 

>>>  Mise à jour du 21 Mai 2021 : évocation du sujet houleux de la commission (par Tim Cook). Le programme Small Business, rappelle t-il, permet de faire baisser la commission de 30 % à 15 %. Petite divergence de témoignage : Tim Cook (sur interrogation toujours, des avocats) explique que ce programme était conçu depuis des années mais avec la COVID19, son exécution (officialisation) a été repoussée. Phil Schiller, quant à lui, évoquait bien une existance conceptuel également mais à évoqué un retard sur conseil ou recommandation des services financiers Apple. Entre-temps, la COVID19 et le litige avec Epic Games, auraient obligé Apple à officialiser ce programme pour les petites entreprises. <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : les achats in-app (In-App Purchase, IAP) sont évoqués. Tim Cook confirme qu’il n’y a pas de frais de traitement relatifs à ces paiements. “Sans IAP, nous devrions proposer un autre système pour facturer les développeurs, ce qui, je pense, serait un capharnaüm […] Cela ressemblerait à Apple chez Best Buy en disant: “Best Buy, placez un panneau là-bas où nous annonçons que vous pouvez traverser la rue et obtenir un iPhone” […] Si l’effort consiste à traiter avec le client, il semble que cela devrait se faire dans l’application“, ajoute Tim Cook. <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : concernant la migration-utilisateur (Android vers Apple et vice-versa, par exemple). “Nous faisons des efforts pour inciter les utilisateurs d’Android à changer !“, explique non-sans humour Tim Cook. Le Data Project Transfert, initié en 2018 et regroupant Apple, Microsoft, Facebook, Microsoft, Twitter et SmugSmug, est souligné par Tim Cook comme facilitant ce type de transfert (migration). Apparemment, les ressources ou documents (même si consultables publiquement) sont absents du dossier. La Juge le souligne. Pour le dirigeant d’Apple, être “collant” (sticky, en anglais) – terme apparu dans certains mails – c’est d’être au plus près des clients et de leurs besoins afin qu’ils ne quittent pas ou difficiellement le produit ou le service. Toujours au sein d’e-mails, des phrases faisaient allusion au verrouillage-utilisateur. Demande précision des avocats d’Apple : “cela signifie que tous les produits fonctionnent si bien ensemble que les gens ne veulent pas partir“. Les avocats continuent en demandant si un verrouillage véritable (sous iOS) pourrait se produire de quelque manière que cela soit. “Pas à ma connaissance“, répond Tim Cook. <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : concernant iMessage et de la difficulté potentielle de quitter l’application. “Une très bonne fonctionnalité” (Tim Cook) dont les manquements n’enferment pas les gens sur iOS (libres d’aller sur Android). Concernant la rentabilité de l’AppStore, Tim Cook confirme la phrase sans pouvoir, sur le moment, apposer une réponse chiffrée. Un document (sous scellé) est consulté par Tim Cook qui montre l’étalement de rentabilité en terme de tendance sur différentes années avec “certaines inférences“, déclare t-il. Par rapport à ces tendances de rentabilité, il confirme qu’il n’y a pas de notion de rentabilité dégagée. Retour sur le témoignange de Ned Barnes qui estimait une rentabilité autour de 70-80 % : Tim Cook explique que cela signifierait un investissement peu présent <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : contre-interrogatoire des avocats Epic Games. Sur la question de l’autorisation des magasins tiers et des chargements latéraux des applcations : “je pense que ce serait terrible pour l’utilisateur, car si vous le regardez aujourd’hui, nous examinons 100 000 applications par semaine et 40 000 pour différentes raisons“, répond Tim Cook. Vif du sujet, les avocats évoquent tout de suite la question d’autoriser un système de paiement propre au développeur : “cela finirait par obliger les clients à [remplir] leurs cartes de crédit pour toutes ces différentes applications, ce serait donc un énorme problème de commodité, mais aussi les problèmes de fraude augmenteraient […] Nous devrons alors trouver comment suivre ce qui se passe et le facturer, puis repérer les développeurs ; cela semble être un processus qui n’a pas besoin d’exister“, explique Tim Cook. <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : retour sur l’email de Tim Cook dans lequel ce dernier évoquait qu’il fallait “améliorer” la “découverte“. Les avocats Epic Games tentent une piste en demandant s’il s’agissait des publicités Search Ads. Pas d’affirmation mais Tim Cook évoque la sortie, à l’époque, de l’onglet “aujourd’hui”. Question autour d’une concurrence avec spécifiquement Google : Tim Cooks dit qu’il sont en concurrence avec d’autres fabricants. Les avocats possèdent une vidéo où l’on voit Tim Cook dire qu’Apple est en concurrence avec Google. <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : retour, également, sur les revenus de l’AppStore. Les avocats d’Epic Games dégainent une vidéo du 21 Avril 2021, montrant un autre dirigeant Apple (Kyle Andeer) évoquer, au Congrès Américain, les revenus Apple… pour le même résultat, à savoir aucun chiffre et l’affirmation réitérée (de Tim Cook) que les profits et pertes ne sont pas comptabilisées par branche de services. L’intrusion monétaire continue avec un document nommé “résumé des services de l’exercice 2020” (lors d’une réunion à laquelle participait Tim Cook) et qui intègre des estimations des bénéfices. Entre-autres, une des méthodes (estimatives) de calcul utilisée par Apple était la même que celle utilisée par Ned Barnes (bien que ce dernier n’avait peu ou prou de chiffres). Un distinguo est demandé à Tim Cook entre la part de revenus de macOS et celle concernant iOS. La part iOS serait “beaucoup plus grande” sans en dire davantage (session ultérieure sous scellée) <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : retour sur les IAPs. Les avocats Epic Games demandent si cela représente une “part très importante” sur l’AppStore. “Cela pourrait être le mode d’achat dominant“, répond Tim Cook qui dit qu’il “pense” que cela constitue (question-avocat) la source principale de revenus. La question de l’usage du navigateur (achats) – facilité, accessibilité – pour les applications est à nouveau évoquée : “les gens le font“, répond Tim Cook. <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : “je pense que ce serait dans l’intérêt des utilisateurs de les avoir de retour sur le magasin, s’ils respectaient les règles. l’utilisateur est pris entre deux entreprises ici, et ce n’est pas la bonne chose à faire pour l’utilisateur“, explique en toute transparence Tim Cook, quand la question de l’éviction de Fortnite de l’AppStore est évoquée. Les avocats Epic Games évoque l’affaire d’éviction totale (y compris le moteur de rendu Unreal Engin qui a finalement été réintégré pour ne pas pénaliser les développeurs nombreux à l’exploiter) sous couvert de pseudo-représailles contre Epice Games. <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : toujours de manière tortueuse, les avocats Epic Games demandent si Apple paient les personnes (utilisateurs) “pour prendre des décisions à leur place“. Tim Cook, reste perplexe face à cette question est évoque plutôt une acquisition de termianl type iPhone pour simplifier la vie courante via des pré-traitements. La question d’un distinguo entre magasin officiel et non-officiel est évoquée : les avocats demandent en quoi ils ne pourraient pas faire la différence. Tim Cook répond : “ils n’ont jamais eu à le faire auparavant. Ils ont acheté quelque chose qui est un écosystème qui fonctionne tout simplement“. <<<

 

>>>  Mise à jour du 21 Mai 2021 : concernant la vie privée, la confidentialité sous iOS. “Je pense qu’il y a des gens qui veulent vraiment ça et qui achètent donc un iPhone à cause de ça“, affirme Tim Cook. L’aspect de la collecte de donnée est évoquée et les avocats d’Epic Games soulignent (avec une généralité ici spécifiée…) qu’un autre magasin d’applications pourraient collecter encore moins de données qu’Apple ce qui attirerait les faveurs des utilisateurs. Tim Cook envisage cela de manière “très hypothétique” (ndlr : du fait probablement que les produits, la marque Apple peut jouer légitimement dans la balance). Il est vu qu’une partie de cette data réside au sein d’une entreprise publique chinoise. La fin se poursuivra, ici aussi, en huit clos (séance scellée)… <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : mail d’Epic Games qui refusait le portage de Fortnite en Chine du fait d’un “péril” potentiel en terme de confidentialité de la donnée. Adi Robertson note un fait intéressant : la part de Tencent au sein d’Epic Games, à hauteur de 40 %. <<<

 

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : retour des avocats d’Apple. Nouvelle évocation de Search Ads : Tim Cook réitère avec l’avènement simultané (à l’époque) de l’onglet aujourd’hui et le moteur de suggestions et la séparation jeux-applications. Re-précisions sur le document des estimations chiffrées évoqué plus en haut : Tim Cook confirme n’avoir eu que peu de réunions (deux) et qu’il sait mieux que Ned Barnes ce que ces chiffres révélaient. Réitération des propos sur l’éviction d’Epic Games : Apple voulait qu’ils reviennent pour le bien de l’utilisateur. Sans éluder le fait que la Chine, selon ses lois locales, supprime des applications, Tim Cook affirme la mise à disposition de fonctions de confidentialité pour les utilisateurs chinois utilisant les produits Apple. <<<

 

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : la Juge-même interroge Tim Cook sur la raison qui fait qu’on ne peut pas laisser l’utilisateur choisir entre un achat in-app et un achat in-app externe. Vaste débat (il s’agit de la ligne directrice du procès !) avec Tim Cook. “Si nous permettions aux gens de se connecter comme ça, nous renoncerions essentiellement à notre retour sur investissement total sur notre propriété intellectuelle“, répond Tim Cook. La Juge évoque les acquisition jeux qui peuvent pallier à cela, du fait que cela peut être une forme de subvention, ce qui rendrait inutile les IAPs. A juste titre, Tim Cook répond que les applications de jeux vidéos gratuites ne peuvent être vues comme une forme de subvention. “Nous avons besoin d’un retour sur notre IP, nous avons 150 000 API à créer et maintenir et de nombreux outils de développement“, complète t-il. “Vous ne facturez pas Wells Fargo ou Bank of America, n’est-ce pas? Mais vous facturez aux joueurs de subventionner Wells Fargo” argue la Juge Yvonne Gonzalez Rogers. “Nous créons la totalité du commerce sur le magasin, et nous le faisons en nous concentrant sur l’atteinte du plus grand public, nous le faisons avec de nombreuses applications gratuites, donc celles-ci apportent beaucoup“, répond, entre-autres, Tim Cook. Selon une étude soumise à la Cour par la Juge, 39 % des développeurs seraient mécontents sous l’AppStore. Pause-déjeuner <<<

 

>>> Mise à jour du 21 Mai 2021 : Aviel Rubin de retour à la barre. L’analyste avoue que ses recherches n’étaient pas approfondies sur les problèmes sécuritaires. Une portion du rapport (illustration ci-dessus) évoque une phrase (surlignée en jaune) sur laquelle les avocats les avocats d’Epic Games demandent à Aviel Rubin de s’expliquer ou ce qu’il pensait. En se basant sur un mail (Août 2018) d’Epic Games traitant du programme Entreprise Apple (et la phrase “le but n’est pas de siphonner l’AppStore iOS“) Aviel Rubin voulait expliquer le fait qu’Epic Games tentait d’éviter un paiement de commission à hauteur de 30 %. Fin des inquisitions ! Place aux plaidoiries des avocats respectifs d’Apple et Epic Games (Lundi à venir)… A suivre ! <<<

 

 

 

Source : Adi Robertson (TheVerge), live-tweets.




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.10.0