Actualités

10 Mai 2021 – 24 Septembre 2023 : voyage-retour d’OSIRIS-REx qui s’en est allé de l’astéroïde Bennu, chargé de prélèvements ! (halte possible cet été…)

Depuis ce soir, le Lundi 10 Mai 2021 les équipes TAG (Touch-and-Go) et Lockheed Martin (qui s’est occupé de la construction de la sonde) répondaient présents au détour d’un direct diffusé sur la chaîne Youtube de la NASA, pour commencer à entamer le trajet-retour d’OSIRIS-REx.

 

 

“Le lundi 10 mai, à 16 h 23 EDT, le vaisseau spatial a tiré ses moteurs principaux à plein régime pendant sept minutes – sa manœuvre la plus importante depuis son arrivée à Bennu en 2018. Ce burn a poussé le vaisseau spatial loin de l’astéroïde à 600 miles par heure (près de 1000 kilomètres par heure), le mettant en marche. une croisière de 2 ans et demi vers la Terre […] Après avoir tourné deux fois autour du Soleil, le vaisseau spatial OSIRIS-REx devrait atteindre la Terre le 24 septembre 2023. Au retour, la capsule contenant des morceaux de Bennu se séparera du reste du vaisseau spatial et pénétrera dans l’atmosphère terrestre. La capsule sera parachutée vers l’Utah Test and Training Range dans le désert occidental de l’Utah, où les scientifiques attendront pour la récupérer […] La date de départ du 10 mai était précisément chronométrée en fonction de l’alignement de Bennu avec la Terre. L’objectif de la manœuvre de retour est d’amener le vaisseau spatial à environ 6000 miles (environ 10000 kilomètres) de la Terre en septembre 2023. Bien qu’il reste encore beaucoup de carburant à OSIRIS-REx, l’équipe tente de préserver autant que possible une telle éventualité […] L’équipe étudiera la faisabilité d’une telle mission cet été” indique le communiqué officiel de la NASA, le 10 Mai 2021.

En attendant de voir si une mission additionnelle sera attribuée à OSIRIS-REx, entre-temps, le voyage-aller a permis à la sonde d’effectuer divers clichés aux abords de Bennu : selon la section Goddard de la NASA, depuis le 8 Octobre 2020, le site Nightingale a été plus que bavard : outre la fraîcheur des échantillons (la surface où les prélèvements ont été faits ayant été très peu exposés au vide spatial, selon le communiqué relatif de la NASA) il a été révélé que le cratère situé près du Pôle Nord de Bennu disposait d’une diversité géologique : les différentes analyses au spectre ont mis en lumière des variations d’ondes – en longueur – dans ce domaine ce qui a permis d’établir une cartographie de “différents matériaux hérités du corps parent” de l’astéroïde. Dans sa globalité, les hémisphères sont très opposés avec une extrémités bien plus lisse et rond au Sud qu’au Nord.

 

Dans l’illustration ci-dessus, des couleurs-composites (rouges, vertes et bleues) – qui ont été volontairement appuyées – caractérisent des zones précises de Bennu : les lieux où résident le pyroxène en vert clair et qui, comme rappelé au cours de la conférence-vidéo du 10 Mai, pointent vraisemblablement de l’astéroïde-mère, Vesta. En interne, le champ gravitationnel semble inégal avec, en terme de densité, des “poches de matériaux” tantôt inférieures ou tantôt supérieures : “c’est comme s’il y avait un vide en son centre dans lequel vous pourriez installer quelques terrains de football“, explique la NASA qui souligne que l’axe rotatif de Bennu permettrait un soulèvement dudit matériau, du fait d’un “renflement sous-dense à l’équateur” de l’astéroïde.

Voici un condensé de la vidéo retraçant les points-clés – géologiques – mis en relief par la sonde OSIRIS-REx, de l’extrémité-Nord à l’extrémité-Sud de l’astéroïde Bennu :

 

  • Simurgh Saxum : 1er méridien (point de repère pour les autres positions géographiques qui découleront) par définition (par la NASA – équipe TAG) de Bennu. Nom en hommage de Simorgh ou Simurgh, un oiseau issu de la mythologie Perse. Saxum est issu du latin et signifie “pierre” ;

 

  • Roc Saxum : située au Nord-Est de Simurgh Saxum, cette roche mesure “plus de 9 144 cm de long” et constitue la plus grosse roche de l’astéroïde (ou, du moins, la plus grosse photographiée par OSIRIS-REx) et “plus longue qu’un terrain de football“. Des traces de magnétites (oxyde de fer) ont été détectées. Dans la nature, certaines espèces animales intègrent ce composant sous la forme de cristaux biominéralisés ce qui leur permet, notamment, de se repérer dans leur milieu naturel ;

 

  • Gargoyle Saxum : toujours direction Nord-Est sur la “crête équatoriale” de Bennu. Une roche particulièrement sombre et tortueuse (d’où, probablement, son nom en hommage aux gargouilles médiévales ou, au choix, le dessin animé des années ’90). L’image ne le montre pas très bien mais il s’agit du bout de roche le plus sombre (avec une tête de gargouille, donc… ?) : à la base, se trouve un rocher massif et “plus brillant” dont la taille, à titre comparatif est-il ajouté, équivaut environ à une personne !

 

  • Ocypete Saxum (rocher brillant, gauche) : à l’Est et à la pointe-Nord d’un “petit cratère“. Taille : 1 006 cm de diamètre environ. L’endroit est à proximité de l’un des trois sites où de “petites particules” ont été expulsées, en Janvier 2019. En raison de ces expulsions, le nom d’Ocypete a été donné, en référence à l’une des sœurs-harpies (mi-humaine, mi-oiseau) des mythologies grecquo-romaines ;

 

  • Benben Saxum : mesurant plus de 2 134 cm, il constitue l’un des plus gros rocher de Bennu. Détecté pour la première fois directement depuis la Terre, il a été nommé Benben en hommage à Noun, l’essence primordiale (ou l’eau) issue de la mythologie égyptienne qui complète le cercle (la vie + la mort) primordial ;

 

  • Hémisphère-Sud : de petites roches claires, brillantes contenant du pyroxène. Importées très certainement d’un autre élément (astéroïde Vesta, lui-même ayant hérité du matériau ou de la ressource du fait probable d’un impact de météorites) du fait que les traces de pyroxène ont été trouvées dans les roches éruptives ou magmatiques (ignées), qui se constituent après refroidissement et solidification, donc, de magma.

 

Prochain rendez-vous : le 24 Septembre 2023, date à laquelle OSIRIS-REx fera un touchdown physique avec la Terre. Entre-temps, nul doute que d’autres informations viendront, notamment des études sur les données collectées via ce périple… A suivre !

 

 

Source : NASA – 10 Mai 2021 – Bennu : voyage-retour de la sonde OSIRIS-REx, depuis le 10 Mai 2021 (burn confirmé et opéré pour un retour théorique en Septembre 2023 sur Terre).




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.10.0