Actualités

Privacy Sandbox, FLoC : DuckDuck Go, Brave et Vivaldi disent non à l’outil publicitaire de Google ! (la goutte de trop… ?)

Alors que Google entamait un pas minuscule, certes, mais effectif au sein du douloureux sujet de la donnée (analytique) relative aux publicités avec des premiers tests (uniquement dans certains pays, pour l’heure) depuis le 30 Mars 2021, de multiples acteurs ou éditeurs technologiques fulminent déjà…

 

 

De son nom complet, le Federated Learning of Cohorts se veut, dans son principe large, plus respectueux de l’internaute lambda en tentant de lui redonner un peu d’anonymat : les données, actuellement analysées par utilisateur avec tout un tas de critères (âge, sexe, centre d’intérêt…) très spécifiques ne seraient, bientôt plus. Un système de cohorte seraient, comme l’indique le sigle de FLoC, mis en place via un traçage reposant sur une thématique ou groupe d’individus, au lieu d’avoir un cookies tiers. En clair ou en résumé : la donnée analytique ciblera un ensemble de personnes et non-plus une personne en particulier. Les critères pourront toujours perdurer (suivant les axes ou les cibles désirés par les groupes médias ou ceux ayant un tel usage de la data numérique) mais ne seront plus aussi précis.

Un système qui, aux yeux de l’Electronic Frontier Foundation (EFF) n’est pas suffisant : “FLoC s’exécute dans votre navigateur. Il utilise votre historique de navigation de la semaine dernière pour vous affecter à un groupe avec d’autres personnes «similaires» dans le monde. Chaque groupe reçoit une étiquette, appelée FLoC ID, qui est censée capturer des informations significatives sur vos habitudes et vos intérêts. FLoC affiche ensuite cette étiquette à toutes les personnes avec lesquelles vous interagissez sur le Web […] Si vous êtes propriétaire d’un site Web, votre site sera automatiquement inclus dans les calculs FLoC s’il accède à l’API FLoC ou si Chrome détecte qu’il diffuse des publicités. Vous pouvez désactiver ce calcul en envoyant l’en-tête de réponse HTTP suivant: Politique d’autorisations: interest-cohort = ()“, indique le site officiel permettant de savoir, si oui ou non, le système est actif depuis le navigateur. Actuellement en test dans plusieurs pays (Australie, Brésil, Canada, Inde, Indonésie, Japon, Mexique, Nouvelle-Zélande, Philippines ainsi que les États-Unis), par défaut et pour les utilisateurs sous Chrome (version 89 et ultérieure), il suffit de désactiver les cookies tiers. Les autres navigateurs (y compris pour les pays cités ci-dessus) ne sont pas, pour l’heure, concerné par le dispositif, encore une fois, en test.

Même si FLoC concerne uniquement Google Chrome, cela n’a pas empêché de nombreuses voix au sein des acteurs technologiques de s’élever contre ce système : c’est le cas de Vivaldi qui, depuis le 13 Avril 2021, s’est publiquement opposé à l’outil analytique depuis un navigateur Web. Même son de clôche pour DuckDuckGo qui, depuis le 9 Avril 2021, est allé, tout comme Brave (version Nightly – bureau et mobile), un peu plus loin en joignant l’action à la parole via un blocage de FLoC : “en réponse à l’activation automatique de FLoC par Google, nous avons amélioré le blocage du tracker dans notre extension Chrome pour bloquer également les interactions FLoC sur les sites Web. Ceci est directement conforme à l’objectif unique de notre extension de protéger votre vie privée“. Un point épineux déjà remué depuis le 8 Janvier 2021 par le Royaume-Uni par le biais de la Competition and Markets Authority (CMA) qui avait déclaré avoir ouvert une enquête sur le sujet.

Bien que le système se veut, sur le papier, moins intrusif dans la vie privée de l’utilisateur tout en permettant à de petites entités (il apparaît plus facile de pointer du doigt quand il y a derrière un ensemble de groupes médias ou plusieurs entreprises) de continuer à avoir les répercussions ou gains indirects découlant de ces données (notamment la publicités). Annonceurs et entreprises-médias devront trouver un terrain d’entente pour permettre d’exploiter un schéma analytique, dans ce domaine, à la fois éthique et rentable : une question qui peut friser le surréalisme alors-même que réside depuis des décennies le fameux cookies-tiers qui n’a, d’ailleurs et récemment, pas eu autant de ramdams ; Reste à voir, pour contenter tout le monde (en plus des internautes qui lisent et bloquent parfois le contenu inter-site : une retombée directe de pratiques abusives dans les formats et contenus trop imposants que l’on retrouve, en général sur des sites à fort taux d’audience qui, faute d’avoir une assise juridique dans ce domaine en terme de limitation, exploitent sans limites parfois ces formats généreusement étalés sur une page entière, en arrière-plan) si Google ne mettrait pas en place, tout simplement, une option (tout comme les cookies-tiers) au sein de Chrome pour “désactiver FLoC ID” avec une puce ON-OFF (tout en pratiquant, comme Windows 10 par exemple, une télémétrie ou un suivi de base limité)… A suivre !




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.7.2