Actualités

Mission (lunaire) Artémis : dépôt de plainte de Blue Origin et Dynetics à l’encontre du contrat entre la NASA et SpaceX !

Depuis le 16 Avril 2021, la NASA a officialisé un contrat avec SpaceX dans le cadre de sa mission Artémis qui devrait envoyer des êtres vivants et / ou humains sur la Lune d’ici 2024. La première partie de cette mission (qui, pour rappel, d’ici 2028-2030 et à travers 7 grands axes de mission, prévoira, en finalité, de rendre chronique les voyages Terre-Lune et Lune-Terre ce qui suggérera, en finalité, la participation, sur environ 10 ans, de plusieurs acteurs aéronautiques) fait déjà beaucoup parlé d’elle : alors qu’un contrat de 2,89 milliards de dollars a été conclu entre la NASA et SpaceX – ce dernier devenant ainsi le fournisseur de fusée-lanceur pour se rendre sur la Lune – certains acteurs industriels spatiaux ont fait savoir leur mécontentement sur cette candidature retenue ; en cause : une mauvaise analyse de la NASA des candidats possibles ou une analyse peu minutieuse…

 

 

Selon le responsable général de Blue Origin (qui porte en litige l’affaire, auprès du GAO, le Government Accountability Office), la NASA aurait fait une erreur de jugement dans le choix final retenu : “c’est vraiment atypique pour la NASA de commettre ce genre d’erreurs […] Ils sont généralement assez bons en acquisition, en particulier dans ses missions phares comme le retour de l’Amérique à la surface de la lune. Nous avons estimé que ces erreurs devaient être corrigées et corrigées“, indique Bob Smith, selon les propos relayés par le New York Times. Dynetics a rejoint le plaignant pour des motifs similaires.

Au 14 Avril dernier, New Shepard (NS) 15 avait réussit des tests prometteurs (plus de 347 000 pieds au-dessus du sol) : ce qui a pu faire pencher la balance, c’est probablement le fait que SpaceX, dans ce domaine, possède un cran d’avance. En effet, l’entreprise privée américaine, malgré les nombreux tests avortés, possède un prototype Starship assez fonctionnel avec une mise en orbite stable et longue. Un point qui peut encore manquer à l’entreprise de Jeff Bezos qui s’est fait taclé sur ce sujet par Elon Musk, sur twitter, le 27 Avril : “je ne peux pas le faire monter (en orbite) lol“. Du reste, Blue Origin proposait un multiple partenariat avec des noms de l’industrie assez sérieux : Lockheed Martin, Northrop Grumman ou encore Draper. Selon les propos relayés par le NYT, le modèle d’atterrisseur proposé par Blue Origin aurait été jugé peu novateur, se calant sur les modèles du programme Apollo (NASA), courant des années 1960. Dans les détails – techniques – le système de communication, le télé-guidage et la navigation, le carburant nécessaire (en cours de vol) ont été des critères mal évalués.

 

Autre point reproché : le manque de variétés des entreprises aérospatiales et industrielles : Septembre 2020, l’administrateur principal de la NASA, Jim Bridenstine, insistait sur le fait qu’une seule entreprise retenue pourrait faire souffrir le programme Artémis avec des délais rallongés et / ou un coût de production onéreux. Outre les politiques budgétaires qui ont été revues à la baisse (850 M de dollars soit un quart – 3,3 milliards de dollars – de ce qui était préconisé par Jim Bridenstine à l’époque dans le cadre de la construction de ces fameux atterrisseur) les critères de retenues de ces entreprises prévoyaient, au mieux, de sélectionner deux acteurs. Ici et finalement, une unique entreprise a été retenue via SpaceX. L’administrateur associée pour l’exploration et les opérations humaines (NASA), Kathy Lueders, a confirmé qu’un “concours de suivi” serait établi pour construire, par la suite, d’autres modèles d’atterrisseur : il n’est donc pas impossible que Blue Origin et Dynetics, entre-autres, puissent participer. Une décision qui fait déjà tiquer Blue Origin qui estime qu’à la vue potentielle du caractère “ni défini ni financé” que cela poserait (puisque non-retenu initialement) cela supposera, d’office, un imbroglio avec la NASA qui inclurait l’entreprise mais après-coup.

Le GAO dispose de 100 jours pour sous-peser tout les arguments et infirmer ou non la décision de la NASA… A suivre !

 

 

Source : NYT – 26 Avril 2021 – Mission Artémis (2024-2030) : dépôt de contestation de Blue Origine et Dynetics auprès du régulateur américain (GAO) concernant le contrat de la NASA obtenu par SpaceX.




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.11.0