Actualités

“Les chats vidéo fatiguent les humains” : quand une étude démontre les conséquences de visio-conférences à répétition !

Avec les paramètres logistiques que nécessitent les mesures sécuritaires liées à la COVID-19, il n’est désormais plus rare, pour ceux et celles le pouvant bien évidemment, d’enchaîner dans une journée de télétravail moultes visio-conférences. Si le phénomène n’avait déjà rien d’insolite pour les personnes qui affectionnaient déjà ce mode de travail, une part bien plus croissante de la population en fait, aujourd’hui, l’expérience ; avec ses aléas, comme l’explique des chercheurs universitaires…

 

 

En effet, la cellule VHIL (Virtual Human Interaction Lab) du Pr Jeremy Bailenson, œuvrant à Stanford, a identifié plusieurs raisons qui font qu’au bout d’un moment les yeux de l’utilisateur (re)lâchent prise :

 

  •  Point fixe sur les mêmes personnes ou environnement : dans une réunion classique, yeux et esprit peuvent se détendre (sans relâcher l’attention, bien sûr…) en regarder à travers la fenêtre, ses collègues ou un élément de la pièce… de petites habitudes qui permettent à notre corps de pouvoir humainement poursuivre de longues heures de discussion ou, tout simplement, de fuir en douceur une conversation non-captivante ou qui n’attire pas l’esprit de la personne. En visio-conférence, cette fuite est moins aisée : les horaires, les personnes, le mode d’affichage, les blagues (?)… tout est fixe. Le facteur variable est donc très peu présent et rares seront ceux et celles qui permettront un affichage varié voire un affichage à vide (vue-caméra) d’une pièce (un jour, une pièce, par exemple) pour permettre aux yeux de toutes et tous de se délasser tout en continuant l’écoute du sujet du moment. L’étude de Stanford souligne plusieurs source visant à appuyer ce caractère fixe : les interlocuteurs qui accentueront une “anxiété sociale” initialement existante ou encore le mode d’affichage qui aura tendance à afficher de trop près les visages (ce qui pousserait à être “hyper excité” – les chercheurs évoquent le mot “accouplement… –  ou très énervé envers son interlocuteur…) ;

  • Vision continue de son retour-image ou vidéo : tout comme certains diffuseurs de contenus, certains formats de e-réunion mettent parfois en double-image le retour-caméra de chaque utilisateur. Un retour constant de son image ou de son être – visuel – physique peut engendrer un stress voire des “conséquences émotionnelles négatives” du fait que cela reviendrait à se mirer quasiment tout le temps ou maladivement dans le miroir à la recherche d’un futur ex-point imparfait ou critique. Pour ce point, les chercheurs préconise la fonction de masquage disponible dans presque tout les logiciels de visio-conférences. Une option de confidentialité qui permet aussi de centrer les conférences en ligne sur leur sujet-même ;

  • Moins d’exercice physique : si l’habitude n’est, bien sûr, pas aux haltères ni aux runs endiablés durant une conférence traditionnelle physique, certains mouvement que l’on fait habituellement lors de réunion ne peuvent plus exister au cours de visio-conférences (ou, du moins, ils seront moins aisés). En mode vidéo (cela ne s’appliquera donc pas en e-conférence non-vidéo), faire les cents pas tout en réfléchissant ne sera pas possible en raison du champ vidéo limité de la webcam. On remarque que certains interlocuteurs, pour pallier à cela, auront tendance à utiliser leur mains ce qui peut permettre un mal pour un bien. En effet, ce mode gestuel est notamment utilisé pour ceux et celles ayant un langage basé sur le mouvement ou ayant une compréhension indirecte des choses (sans forcément avoir une pathologie) avec les mains ou le corps. Là aussi, une solution reste simple : outre l’extinction temporaire, au besoin, de la caméra pendant la e-réunion, il suffit d’ajouter ou d’améliorer le point de vue (retour-image) en élargissant le champ ce qui permettra à chacun de rester moins centrer sur une personne et son visage, notamment ;

  • Intensification du langage cognitif : comme expliqué précédemment, faute de place ou d’un champ-caméra large, l’utilisateur d’un logiciel de visio-conférence – plus précisément son cerveau – devra trouver un autre raccourci corporel pour faire passer une idée ou communiquer à ses interlocuteurs. Les gestes ou les mouvements très appuyés seront sur-exploités. Cela n’a l’air de rien mais le Pr Bailenson explique qu’il s’agit d’une consommation calorique avérée (plus que la normale pour ce type d’action dans la vie palpable) qui peut indirectement fatiguer le corps de l’utilisateur. Quand une journée est remplie de visio-conférences ou de e-réunions, outre les pauses légales qui sont obligatoires (un rappel à l’employeur ou au responsable direct est une nécessité si vous estimez que vous êtes lésé à ce niveau), quand cela est possible, il faut privilégier des pauses sans l’Internet soit aucun écran (même pour un jeu ou surfer sur un site de shopping : votre corps fatiguant déjà, il faut le préserver).

 

 

(Source : dessin humoristique)

 

En complément de ces constatations, pour mesurer les effets – chiffrés, avec statistiques – de cette fatigue, une échelle de mesure dédiée est en train d’être construite : nommée Zoom Exhaustion and Fatigue (ZEF), elle englobe (malgré son nom quelque peu trompeur) l’ensemble des conséquences de travail sur logiciels de visio-conférences. Un mal-être autant physique que psychique qui sera estimé sous la forme d’un questionnaire à remplir (15 questions environ). Cette mesure a été entamée depuis 2020 et repose déjà sur 500 participations. L’étude est gratuite et disponible en ligne sur le site de Stanford… A suivre !

 

 

 

Source : Université de Stanford – 23 Février 2021 – Zoom : conséquences d’usage intensif de visio-conférences démontrées en étude scientifique.




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.11.0