Actualités

1926-2021 : le père de la cassette audio, Lou Ottens, n’est plus !

Objet désormais considéré comme désuet ou purement marketing (certaines personnalités ou célébrités les commercialisent encore pour un prix d’or… bien plus que ce qu’elle valaient achetées par lot de 5 ou 10…), la cassette audio (K7 pour les intimes) ou mini-cassette – certains oseront le terme musicassette ! – ne dira peut-être pas grand chose à bon nombre de consommateurs de la dernière génération mais à une époque, il s’agissait de pouvoir emporter un bout de musique dans un walkman Sony ou lecteur de cassette assimilé, suivant le budget. Avec l’auto-reverse (ou la mine de crayon, là aussi, suivant le budget), la cassette permettait d’ordonner par thématique, artiste ou année certaines musiques avec les fameuses étiquettes (avec les mini-stickers à symboles et à lettres, notamment, pour pousser le détaille encore plus) qui, en toute honnêteté, n’était pas toujours bien renseigné de manière lisible, surtout quand il s’agissait d’un prêt entre proches ou amis. C’était aussi l’occasion pour certaines marques de briller sur les rayons : avec les disquettes ou CD de gravure, entre-autres, on retrouvait TDK, Maxell, Sony, Philips, notamment. Derrière ce support de stockage musical se cachait un homme : Lou Ottens, un ingénieur Néerlandais qui a œuvré sous la coupe de Philips…

 

 

Né le 21 Juin 1926, il s’engage au cours de la Seconde Guerre mondiale, ce qui ne l’empêche pas de continuer sa passion première : l’invention ou le bricolage technologique. Pendant cette période pourtant peu propice à ce type de création, il mis au point un récepteur radio pour espionner les ondes ennemis. Une antenne spéciale avait été conçu pour passer outre le brouillage usuel de ce type d’émission secrète ou officieuse. Une fois la guerre finie, il a enfin pu se consacrer à ses études, en rejoignant les rangs universitaires : c’est ici qu’il commença à aborder sa période graphique ou design, en dessinant pour le compte d’une entreprise exploitant les rayons-X.

Après avoir obtenu son diplôme en 1952, dès sa sortie d’école, il est repéré par Philips qui le prendra pour le compte de son service mécanique, à Eidhoven. Cinq ans plus tard, en 1957, direction la Belgique, à Hasselt, toujours au sein de Philips : il sera chargé, principalement, de tout ce qui a attrait au matériel audio physique de l’époque comme les platines, les supports de lecture et d’enregistrement sur bande, entre-autres. Trois ans plus tard, en 1960, Lou Ottens monte en grade et devient le responsable principale de l’équipe de développement à l’unité d’Hasselt : durant cette période, il met au point et pour le compte de Philips (Endhoven) le magnétophone EL-3585, très prisé à l’époque avec son million d’exemplaire vendu. Ce n’est qu’en 1963 que l’avènement de la cassette audio intervient : déjà à l’époque, l’IFA de Berlin battait son plein et l’invention a dû détonner fortement au salon berlinois. Deux ans plus tard, en 1965, la cassette audio est déployée, en premier lieu, en Europe ; 1969 pour les États-Unis. L’année d’un succès-double puisque l’inventeur devient, également, dirigeant principal de Philips, à Hasselt !

Un an plus tard, en 1970, la technologie à réduction de bruit de Dolby a été intégré tandis que la concurrence tentait – notamment TDK – de s’instiller en proposant son alternative à cette cassette audio. Qualité, durée de vie, durée de bande : tout était fait pour attirer le consommateurs vers une marque plutôt qu’une autre, notamment sous la coupe de BASF que l’on retrouvait de plus en plus sur de nombreux modèles. Technologie abandonnée à l’époque, le VLP (Vidéo Long Play) était étudié Lou Ottens pour optimiser la qualité du son par laser. Longévité-produit (gravure-laser !), qualité de l’audio, méthode de gravure avancée… un concept intéressant mais qui a été, pourtant, abandonné pour être divisé en deux projets (un pour la vidéo et un pour l’audio…). Après plusieurs tests et recherches, l’ingénieur en a conclu que le choix du numérique s’imposait, en terme de gravure : c’est ici que Philips conçoit les prémices de sa solution dédiée aux Compacts Discs, via une cellule en laboratoire dédiée, en 1977. Bien évidemment, malgré une présentation en grande pompe en 1979 et au Japon, l’équipe se heurte à un rocher concurrentiel dans ce domaine et non des moindres : Sony, qui, fort heureusement pour Philips, a décidé de continuer l’aventure – scientifique – en binôme ! Dans la foulée, Lou Ottens est alors nommé responsable principal de la branche Video du groupe Philips qui connaît des produits-phares, notamment avec le magnétoscope de la marque, dont l’avènement s’est produit en 1972. La cassette vidéo était alors en plein boom (1982-1983 pour la galette ou CD, pour le déploiement originel dans le monde et côté francophone) mais il s’agit d’une autre histoire à laquelle à participé, par ailleurs, activement, Lou Ottens.

 

En 1985 les branches audio et vidéo de Philips fusionnent : un projet qui n’a, paradoxalement, pas inclus l’inventeur qui s’est occupé d’optimiser les aspects logistiques des lignes de production. Finalement, en 1986, Lou Ottens prend sa retraite et transmet tout son savoir-faire dans un condensé de quelques 300 pages, lors de la réunion de départ. Il décède à 94 ans, le 6 Mars 2021. Grâce à son invention, il était plus facile d’écouter une musique depuis un lecteur nomade qu’un disque vinyle difficilement déplaçable : une révolution technologique pour l’époque qui, dans les années 1990, en amena une autre à ce niveau, avec la cassette comme support de stockage informatique, notamment sous la fameuse Commodore qui permettait d’impulser le programme en question sur cette console aux allures de couteau-Suisse. La cassette s’est aussi invitée en format mini ou micro voire pico ! Rien de tout cela n’aurait pu être possible sans Lou Ottens, à la base de la technologie originelle… RIP !




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.7.2