Actualités

Android 12 : la developer preview, première du nom, est de sortie ! (DP1, pour les intimes…)

Il n’y a pas que Perseverance et Ingenuity qui étaient de sortie – spatiale : atterrissage réussi ! – cette soirée-nuitée : comme à son habitude, l’équipe Android a officialisé d’un bloc l’avènement de la DP1 du futur Android 12…

 

 

Et, comme à chaque fois, bon nombre de nouveautés sont annoncés en notant, bien sûr, qu’il ne s’agira là que d’un avant-goût pour la version stable – finale – de l’OS mobile de Google. Voici les fonctionnalités ou améliorations principalement supportées :

 

 

  • Avènement d’une API dédiée aux contenus riches (médias : vidéos, images…) : amélioration des options de transfert de ces contenus en permettant, grosso modo, d’éviter de se soucier de la compatibilité entre deux applications et / ou service mobile. Du côté du développeur, cela se traduira par une simplification drastique de cette option via OnReceiveContentListener qui s’occupera de gérer les rappels. Une centralisation de la tâche ou fonction qui englobe, bien sûr, les anciens modèles de développement (rétro-compatibilité) sous les versions antérieures d’Android ;
  • Panneau de notifications : amélioration de l’interface-utilisateur via un rafraîchissement des notifications déroulantes (tiroirs) mais, aussi, des effets-animations. Possibilité d’intégrer une zone personnalisable lorsque l’évènement est déplié. De plus, la tap-écran est annoncée “plus rapide et plus réactive” qu’auparavant : Android 12 préconisera ce mode de déclenchement plutôt que les fameux trampolines (actions indirectes pour faire aboutir au déclenchement de l’action ce qui s’avère, au final, légèrement plus long et fastidieux en terme de réactivité-écran) en bloquant, bientôt, ce futur – ex ! – logicisme usité par les développeurs ;

 

  • Play Store : poursuite des avancées du projet Mainline (mise à disposition de composants AOSP “sans avoir besoin d’une mise à jour OTA complète“) avec l’intégration du module ART (Android RunTime) qui permettra d’accélérer les mises à jour, d’améliorer les performances du système ou encore de la mémoire voire de pouvoir élancer encore un peu plus les projets ou développements sous Kotlin et ce, toujours, sans devoir fournir une énorme mise à jour. Un déploiement progressif et ciblé ;
  • Terminaux mobiles pliables, souples et écrans de télévision : support pour Android TV (télévision). Google rappelle qu’un kit développeur (payant) est disponible via l’ADT-3 developer kit pour éprouver cette première évolution (non-stable : pour les initiés uniquement, pour rappel) d’AndroidTV ;
  • Grande tendance, le retour haptique s’incarnera, également, sous Android 12 : grâce aux fonctions vibratoires du terminal mobile, l’expérience audio pourra permettre à l’utilisateur de vibrer, par exemple, tout en jouant à un jeu voire lors d’une session vidéo (film). Les appels pourront, aussi, bénéficier, de cette future fonctionnalité qui aura différents degrés d’intensités ;
  • Navigation par gesture améliorée : les applications mobiles détecteront plus facilement la fonctionnalité en permettant d’activer ce mode de navigation “d’un seul coup” ;
  • Support-compatibilité (transcodage) HEVC, y compris pour les applications qui, initialement, ne pouvait l’intégrer ;

 

  • Support AVIF pour les images de type AV1 ;

 

  •  Modification de JobScheduler qui optimisera les services applicatifs de premier-plan pour éviter un embouteillage-système (pouvant faire crasher ou supprimer, parfois, des applications, du terminal de l’utilisateur). Le processus sera entièrement indépendant des autres processus d’alimentation (Battery Saver, Doze). La bibliothèque Jetpack – WorkManager – s’enrichit, pour l’occasion, de nouvelles fonctions à ce niveau “pour assurer la rétro-compatibilité”. Enfin, côté utilisateur, les notifications de premier niveau ou plan seront moins agressives, pesantes à ce niveau : Google annonce avoir, par défaut, instaurer un affichage volontairement retardé, à hauteur de 10 secondes et au maximum ;
  • Confidentialité, vie privée : “de nouveaux contrôles sur les identifiants” ont été intégrés : au sein de WebView via Chrome (SameSite), de Netlink (adresses MAC) pour fluidifier la migration entre Android 11 (API niveau 30) et Android 12. Une modification de l’attribut d’exportation a été effectuée pour limiter les erreurs dans ce domaine : cela obligera, désormais, à indiquer visuellement qu’il a y eu un export-donnée effectué (par erreur ou non). Un flag (indicateur) sera, également, attaché par défaut pour PendingIntents ;
  • Amélioration des performances de traitement au niveau de l’IPC (Communication Inter-Processus, en français) Binder : “Nous avons examiné la latence et la distribution de la charge de travail, et procédé à des optimisations qui réduisent l’expérience médiane à partir de l’extrémité arrière, soit un cas d’utilisation à 99% du centile. Ce faisant, nous avons ciblé des améliorations aux appels de classeur système en ajoutant des stratégies de mise en cache légères et en nous concentrant sur la suppression des conflits de verrouillage pour améliorer la distribution de la latence. Cela a donné lieu à une augmentation des performances d’environ 2x sur les appels Binder dans l’ensemble, avec des améliorations significatives dans des appels spécifiques, par exemple une amélioration de 47x dans refContentProvider (), 15x dans releaseWakeLock () et 7.9x dans JobScheduler.schedule ()” ;

 

  • Tests et debugs : il n’y a pas que l’utilisateur qui ait le droit au confort. Les développeurs pourront plus facilement tester les compatibilités-framework ou certaines options en activant, tout simplement, via un menu dédié, telle ou telle fonction. Un agencement déjà évoqué sous Android 11, en Février 2020 ;
  • Actualisation du listing des interfaces non-SDK : comme d’habitude, Google consent à écouter les futurs commentaires ou requêtes dans ce domaine via le formulaire dédié ;

 

Google annonce qu’une première version stable sera théoriquement disponible à partir d’Août 2021, ce qui permettra à la communauté de développeurs Android (12) d’obtenir les SDKs finaux, entre-autres. Comme à l’accoutumé, les smartphones de la firme américaine goûteront en primeur ce premier cru (Pixel 3, Pixel 3 XL, Pixel 3a, Pixel 3a XL, Pixel 4, Pixel 4 XL, Pixel 4a, Pixel 4a 5G, Pixel 5) mais les plus impatient(e)s – encore une fois : pour les besoins de développement : particulier ou non-initié s’abstenir – pourront émuler une image-système (64 bits) sous Android Studio. Les bêta releases, quant à elles, n’arriveront pas avant le mois de Mai prochain… A suivre !

 

 

 

 

 

 

 




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.7.2