Articles

Voitures électriques, productions éco-responsable, montagne de solutions jeux vidéos, éruption de Néo QLED ou mini-LED : retour sur les annonces principales du CES 2021 ! (le tout enroulé avec LG…)

Voitures électriques autonomes : vers un pare-brise prédictif

Avant-goût du e-salon de l’automobile, cette partie du salon, malgré le e-format insolite du CES 2021, n’a pas désemplie : petit tour de piste des dernières actualités ou innovations en la matière !

 

XxX Sony : Vision-S, le retour (avec un drone, en prime !) XxX

 

Un juste titre : depuis la dernière édition du CES, Sony n’a pas chômé : si l’on voit le constructeur un peu plus en retrait concurrentiel sur la partie smartphone – du moins, pour l’instant – c’est probablement pour exploiter un de ses domaines de prédilections qu’est l’image. Les caméras Sony (via des capteurs IMX notamment ou encore LiDAR) dont la réputation n’est plus à faire continuent de faire progresser le projet Vision-S, la prochaine voiture connectée du fabricant japonais.

 

A l’époque, il était question d’une voitures bardées de quelques 37 capteurs, en tout : c’est désormais pas moins de 40 capteurs (18 caméras + 18 de type radar-ultra sonic + 4 relatifs à la technologie LiDAR) qui seront embarqué dans le futur habitacle qui, en Décembre 2020, a étrenné son premier tour-test en Autriche ! Aux allures de voitures-rangers (rayures “commando”) elle sera toutefois décliné en couleurs unies et plus consensuelles même si imagine assez aisément un placement-produit dans un certain jeu de simulation de conduite ultime (GT7). Pour rappel, la voiture est électrique et – autre nouveauté – est annoncée compatible avec la 5G.

En attendant que la vision soit réalité (concernant la voiture), Sony nous emmène en extérieur, en ballade hivernale dans les contrées Autrichiennes. Une affaire qui ne sent donc résolument plus le sapin puisque le projet passe au stade supérieur avec, surtout, une évolution des trajets prédictifs ou recommandés, notamment sous la coupe de la technologie Lane change decision aid systems. Les caméras ToF (capteurs) permettront d’analyser, depuis la partie haute intérieur (à l’avant : conducteur) du véhicule, les trait faciaux et les mouvements pour prédire les signes de fatigue par rapport à son état postural, entre-autres, d’origine. Une conduite quasiment assistée qui fera de la Vision-S le meilleur ami ou le meilleur ennemi du conducteur.

 

Quand ce n’est pas dans les capteurs, c’est dans les airs que Sony gravite : comme le montrait la première vidéo de démonstration, un drone rôdait autour de la Vision-S. Il s’agit de l’AirPeak, également éprouvé lors de tests, le 11 Janvier 2021, en Autriche.

Officialisé en Novembre 2020, l’a7SIII est assez pragmatique puisqu’il embarque un objectif Sony à son bord tout en permettant des prises de vue ou filmées entièrement stabilisées via le système Alpha de la firme multinationale. Pas d’autres véritables informations si ce n’est qu’un lancement mondial est prévu au Printemps 2021 ; avant tout pour les professionnels de la photographie ou de vidéo-productions. Pas de prix mais on l’imagine en proportion de la hauteur à laquelle peut s’élever la bête.

 

XxX General Motors XxX

 

Toujours dans les véhicules électriques et autonomes, General Motors continue son virage écologique (partiel : il s’agit de l’un des constructeurs américain les plus énergivores dans ce domaine avec de nombreux SUVs, entre-autres, gloutons en essence…) à 360 degrés : deux véhicules parmi d’autres retiennent l’attention. Il s’agit de voitures conceptuelles signées Cadillac et au design assez futuriste :

 

  • Véhicule autonome personnel Cadillac : aux allures de tank compact de l’armée il s’agit bien d’un véhicule de transport. General Motors promet une “expérience luxurieuse” avec cet automobile d’une ère nouvelle intégrant un système biométrique interne (IA) pour les commandes (manuelles, vocales) et la conduite. Comme on peut effectivement le constater, l’extérieur n’est pas à l’image – virtualisée, concept-car oblige – de l’intérieur. Une banquette permettra aux occupants de se reposer pendant que le conducteur fait son office. Un esprit Cadillac qui, espèrons-le, ne fera pas de compromis sur l’aspect sécuritaire, notamment en cas de freinage abrupte (les places latérales, même avec ceintures, risque de faire glisser la personne vers le haut du véhicule en malmenant le bas du corps via le sanglage couplé à cette position spécifique au sein de la voiture) ;

 

  • VTOL (Vertical Take-Off and Landing) Cadillac : le concept reprend le principe des nombreux taxis volants qui ont fleuris au salon ces dernières années. Une double-hélice (gauche et droite du véhicule) permettra de transporter par les airs son unique occupant (autant dire qu’en cas de pépin, l’amitié ne comptera pas) via une vitesse de pointe de 90 km / heure.

Véritable ou vitrine ou armada automobile – encore une fois, on peut saluer le début d’effort de GM qui a toujours opté pour des véhicules polluants et énergivores – pour atteindre l’objectif 2030 (mondial, malgré le fait que, pour l’heure du moins, les États-Unis ne sont toujours pas revenu dans les accords de Paris officiellement…) et en permettant à la population d’acquérir ce type de véhicule à un coût raisonnable. Actuellement et concernant la France, les primes sont bien existantes mais apparaissent encore trop peu, pour un ménage (avec enfants, qui plus est ou un couple à faible revenu). Gageons que la généralisation de ces véhicules (qui font l’impasse sur l’énergie solaire en cas de sur-demande ou sur-besoin électrique dans le réseau global…) aboutira à une véritable nouvelle ère du véhicule peu ou prou polluant. Un axe à suivre avec une grande attention lors des prochaines éditions du CES.

 

XxX Cockpits intelligents et assistés XxX

 

Panasonic : pare-brise et affichage tête-haute en Réalité Augmentée et assistés par IA

 

Spécialisé dans les écrans, le fabricant, tout comme Sony, exploite tout ses atouts là où on ne l’attend pas forcément : un virage pris déjà en 2019, à l’occasion du CES relatif, lorsque Panasonic dévoilait sa plate-forme SPYDR 2.0 HUD (Head-Up Display : Affichage tête haute). La technologie était déjà prometteuse à l’époque : gestion d’une résolution 4K, triple-écran dans l’habitacle, diverses analyses pour mieux détecter l’engagement du conducteur sur la route ou encore intégration de Google Android P.

 

Deux ans après, la route se poursuit avec une prise en charge de la réalité augmentée directement sur le pare-brise : pour rappel, l’affichage tête haute se retrouve, notamment, dans le domaine de l’aviation via certains modèles permettant aux pilotes de mieux appréhender leur point de cible (de manière grossière, à la manière du coup final dans Star Wars, la scène de l’Etoile de la Mort) ou encore les distances entre différents avions. Des informations interactives en quelque sorte qui vont peut-être bientôt se retrouver pour le particulier lambda au sein des voitures. C’est en tout cas ce que souhaite Panasonic qui démontre les avantages de ces points informatifs qui s’affichent directement sur le pare-brise, suivant les conclusions analytiques de l’IA, pour un trajet donné. Plus besoin de faire le va-et-vient entre une application mobile et la vision de la route ce qui, sécuritairement, constituera un plus indéniable pour ceux et celles additifs à ces applications de conduite. Plutôt qu’une gêne (mais probablement qu’il faudra voir sur le long terme), une aide appréciable pour le conducteur qui ne pourra plus blâmer son co-pilote s’il se trompe.

 

La 4K restera au rendez-vous mais sera rejointe par tout un tas de nouvelles fonctionnalités ou améliorations : contrôle vibratoire, capteur radar 180 degrés (jusqu’à 90 mètres), avertissement visuel d’obstacles (si l’on est vraiment inatentionné ou aveugle… c’est surtout pour les objets très distants que l’aide est précieuse), traceur oculaire et bien d’autres choses. L’ensemble repose sur une projection holographique laser et il est indiqué dans le communiqué qu’il s’agit d’un système “compact pouvant convenir à n’importe quelle configuration véhicule“. Une véritable évolution technologique à suivre de près d’ici les prochains mois.

 

Samsung : Digital Cockpit 2021

 

Projet impulsé dès 2018, le cockpit de Samsung continue de faire parler de lui : dominant largement son sujet, le fabricant continue les évolutions déjà évoquées, notamment, lors du CES 2020, en repoussant les limites du concept. C’est bien simple : avec Samsung, on pourra presque tout faire (et même conduire) quitte à largement déborder sur les principes liés à l’attention lors de la conduite comme la lecture d’une vidéo-concert directement depuis le tableau de bord avant. L’arrière est très bien loti puisque le fabricant en a rajouté une couche – de dalle – télévisuelle à hauteur de 49 pouces, ce qui permettra, avec son support rotatif, de travailler ou regarder la télévision via sa technologie QLED. L’ensemble est propulsé par un Exynos Auto V9 et intègre la 5G, la mmWave, un GPS.

 

Tout est fait pour vivre et rester dans la voiture qui devient une station météo, un centre de messages et notification sans oublier les options déjà vues auprès des autres concurrents : gestion des espaces externes avec la voitures (notamment les piétons qui peuvent être avertis sonoriquement – Harman étant toujours de la partie – s’ils s’approchent de trop près…). Jouer aux jeux, faire une analyse de santé (!) ou encore regarder les environs depuis l’écran LCD 8,8 pouces situé entre le volant du conducteur. En hauteur, au milieu ou à l’arrière (sans oublier le panneau lumineux externe arrière qui réside) : tout sera écran ce qui fera vite chauffer la facture écologique, énergétique en terme de consommation.

 

Samsung maîtrise son sujet et procédera sûrement à quelques ajustements avant un déploiement commercial de sa voiture conceptuelle qui en met décidément toujours autant plein la vue.

 

Mercedes-Benz : MBUX Hyperscreen

 

Ultime modèle de cockpit avec ce tableau de bord entièrement tactile signé MB : il s’agit d’un écran tactile OLED tout en finesse qui permettra de gérer les paramètres de la voiture, de la conduite mais aussi, tout comme Samsung, une flopée d’options multimédias. De son nom technique, la technologie MBUX (Mercedes-Benz User eXperience) est déjà présente sur certains modèles en circulation du constructeur automobile, notamment les modèles Classe A, depuis 2018.

 

Un système de lumière trois-couches (silver shadow, de son nom marketing) permettra d’avoir une lumière environnante non-agressive surtout lors de la conduite de nuit, tout en permettant de continuer à voir les informations qui sont entièrement tactiles, encore une fois : gare à l’éventuelle panne ou dysfonctionnement, tout comme le cockpit de Samsung.

Côté technique, il s’agit d’un écran de 55,5 pouces intégrant 24 Go de RAM, des retours haptiques, une IA qui permettra de s’auto-éduquer ainsi que de donner des suggestions personnalisées. Le tableau de bord Hyperscreen MBUX est annoncé courant 2021 et pour le modèle électrique Mercedes EQS.

 

 

Sources :




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Tags
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-8 :-1: :+1: :) :( 8-O

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2022 - v1.11.6