Actualités

Joy-Con drift : l’UFC-Que Choisir renforce son action juridique contre Nintendo en s’alliant à son homologue Européen !

Depuis plus d’un an, l’association française de consommateurs UFC-Que Choisir ne démord pas : en continuant de vendre des accessoires Switch potentiellement et mécaniquement ou électroniquement défectueux sur le long terme, Nintendo fait perdurer, selon l’association, des “pratiques commerciales trompeuses, agressives et déloyales“. Malgré la demie-victoire de Janvier 2020 où l’éditeur avait dû revoir sa politique de remboursement en permettant un échange gratuit des produits défectueux même hors garantie, les accessoires en question que sont les Joy-Con sont encore sur le marché sans avoir subi une quelconque modification physique ou technique de la part de Nintendo. Un fait qui ne passe plus pour les millions de consommateurs et l’UFC qui voit un nouvel arrivant inespéré : la BEUC (Bureau Européen des Unions de Consommateurs) qui vient, depuis le 27 Janvier 2021, d’officialiser une plainte à l’encontre de l’éditeur de jeux vidéos et de consoles.

 

 

Suite à près de 25 000 plaintes de consommateurs européens, le BEUC et ses membres ont déposé une plainte concernant Nintendo auprès de la Commission européenne et des autorités nationales de protection des consommateurs pour des problèmes systématiques avec la fonctionnalité de la console Nintendo Switch. Des plaintes de consommateurs ont été reçues dans toute l’Europe, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Portugal, en Italie, en Norvège, en Slovaquie, en Slovénie et en Grèce. Les consommateurs ont exprimé leur mécontentement face à un problème technique récurrent avec les contrôleurs Nintendo Switch, communément appelé «Joy-Con Drift». Cela fait bouger les personnages du jeu sans toucher le contrôleur, ce qui rend la console inutilisable”, indique le communiqué officiel du régulateur Européen.

Une enquête va être ouverte sur le sol Européen et en attendant une décision, le retour ou l’échange auprès de Nintendo, pour le consommateur continuera à fonctionner. Dans le dépôt de plainte de la BEUC, il est invoqué une “obsolescence prématurée” des Joy-Con et plusieurs infractions à l’UCPD, l’Unfair Commercial Practices Directive :

 

  • Pratiques commerciales trompeuses, selon les art. 6 (actions trompeuses)et art. 7 (omissions trompeuses) : le consommateur ne dispose pas assez d’éléments concernant la durabilité exacte de la console et de ses accessoires dont les manettes, ici ;

  • Pratiques commerciales agressives, selon l’art. 9 (recours à la coercition du harcèlement et à une influence indue ) : la politique après-vente est pointée du doigt. Hors garantie et procédure spéciale, au-delà de la garantie commerciale d’un an, Nintendo fait supporter le coût au consommateur qui envoie ses Joy-Con en réparation voire un coût additionnel en sens inverse (Nintendo vers client) quand le consommateur décide que le paiement de la réparation s’avère trop cher. Enfin, quand la réparation est consentie, reste que le consommateur peut venir à manquer de Joy-Con pour jouer, si ce dernier n’en a pas de rechange ou acheté entre-temps ;

  • Pratiques commerciales injustes, selon l’art. 5 (interdiction des pratiques commerciales déloyales) : entorse à la “diligence professionnelle” et déséquilibre du “comportement économique” du marché. Le consommateur était dans l’incapacité de savoir que les Joy-Con fournis, à l’état neuf, constituait déjà un amortissement technique ou électronique de moindre qualité ou contraire à ce qui pouvait visuellement, textuellement, être avancé par Nintendo ; pour les motifs suivants : “en mettant sur le marché ses consoles de jeux avec des contrôleurs de jeu susceptibles de tomber en panne avant la fin de la durée de vie attendue de la console de jeu, et donc sans exercer un contrôle qualité adéquat […] en gardant ses consoles de jeux sur le marché sans remédier au défaut dans les manettes de jeu, après que ces failles aient été connues de Nintendo […] en mettant sur le marché une version révisée de sa console de jeu sans remédier au défaut des manettes de jeu, après que les failles aient été connues de Nintendo […] Nintendo devrait être considéré comme ayant agi contrairement à la diligence professionnelle, en combinant les pratiques susmentionnées avec une stratégie de réparation et de remplacement qui a incité les consommateurs à acheter un produit de remplacement prématurément”.

 

Désormais, l’UFC-Que Choisir entend qu’une “décision contraignante et commune” soit prise à l’issue des délibérations de cette future enquête Européenne qui concernera, également, la France. En attendant, l’association met à disposition un modus operandi pour la démarche de renvoi et de remboursement auprès du SAV de Nintendo, hors garantie. Le formulaire de retour-commentaires est toujours disponible pour ceux et celles le désirant… A suivre !

 

 

Source : UFC-Que Choisir – 27 Janvier 2021 – Joy-Con drift : la BEUC se joint à l’association via une enquête externe européenne et nationale (dépôt de plainte).




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.10.0