Articles

18 Février 2021 – Septembre 2031 : mission-retour Mars 2020 des échantillons collectés par Perseverance et acheminés par ERO ! (SRL pour le tir, MAV pour la transmission…)

EDL : Entrée, Descente et Atterrissage... 7 minutes de terreur assistées par une gâchette pour le parachute !

Dans une poignée de miles ou de kms, Perseverance goûtera à l’atmosphère martienne. Petit condensé des principales étapes-clé de ces “7 minutes de terreur” :

 

  • 10 minutes avant la phase d’atterrissage – EDL – d’entrée dans l’atmosphère martienne : détachement de l’étage de croisière (cruise stage) pour enlever le superflu. Panneaux solaires, radios, carburant (réservoirs) sont expulsés. Déclenchement, également, des mini-propulseurs de la coque-arrière pour rectifier la trajectoire au besoin (poches d’air, notamment) ;

 

  • Entrée dans l’atmosphère de Mars à 12 500 miles par heure soit 20 116, 8 Kms par heure : début du décompte de la phase. Le rover ne craint pas les températures extrêmes puisqu’il est protégé au sein de l’aéro-Shell, un bouclier thermique qui essuie, pour lui, le coup de chaleur renvoyé par Mars, soit quelques 1 300 degrés Celsius !
  • Le signal-retour vers la Terre prendra 11 minutes à être réceptionné : entre-temps et d’ici là, le rover a été conçu pour être autonome dès cette étape dont seulement 40 % des rovers ou charges utiles envoyées ont réussi leur atterrissage ;

  • Au bout de 4 minutes (240 secondes) et sous la barre des 1 000 km / h, le parachute – faisant 21,5 mètres de diamètre – sera censé se déployer (1 512 km / h), s’ouvrir complètement grâce à la technologie Range Trigger : “au lieu de se déployer le plus tôt possible, le Range Trigger de Mars 2020 déploie le parachute en fonction de la position du vaisseau spatial par rapport à la cible d’atterrissage souhaitée. Cela signifie que le parachute peut être déployé tôt ou tard, en fonction de sa proximité avec la cible souhaitée. Si le vaisseau spatial devait dépasser la cible d’atterrissage, le parachute serait déployé plus tôt. S’il devait tomber en deçà de la cible, le parachute serait déployé plus tard, après que le vaisseau spatial se soit volé un peu plus près de sa cible“. 20 secondes plus tard, le bouclier de tête se détachera ;
  • 4 minutes et 20 secondes : détachement du bouclier thermique ;

 

  • 4 minutes et 50 secondes : le radar verrouille la cible (zone) d’atterrissage via la technologie Terrain-Relative Navigation : son radar d’atterrissage fait rebondir les signaux de la surface pour déterminer son altitude. Pendant ce temps, une autre nouvelle technologie EDL – Terrain-Relative Navigation – entre en jeu. À l’aide d’une caméra spéciale pour identifier rapidement les caractéristiques de la surface, le mobile les compare à une carte embarquée pour déterminer exactement où il se dirige. Les membres de l’équipe de la mission ont cartographié à l’avance les zones les plus sûres de la zone d’atterrissage. Si Perseverance peut dire qu’il se dirige vers un terrain plus dangereux, il choisit l’endroit le plus sûr qu’il peut atteindre ;
  • 5 minutes et 30 secondes : pour parer aux éventualités ou par prudence, un mappage est constitué par Perseverance pour analyser le terrain, vérifier la zone sélectionné pour l’atterrissage voire, au besoin, corriger la trajectoire légèrement ou prendre une autre décision suivant les conditions météorologiques du moment ou les obstacles naturels non prévus qui seraient venus entre-temps s’immiscer dans la fameuse zone ;

 

  • 5 minutes et 50 secondes : aux environs de 2 100 mètres d’altitude, la coque-arrière se détache de la charge utile, en restant accroché au parachute. Perseverance, Ingenuity et le module de descente sont séparés. Allumage des moteurs du module de descente ;

  • Entre 5 minutes 50 secondes et 7 minutes (voire un peu plus, suivant les conditions du terrain comme les vents, entre-autres) : phase d’atterrissage via “une sorte de jetpack avec 8 moteurs“. A ce stade, la vitesse minimum est de 320 km / h. Vitesse d’approche minimale : environ 2,7 km / h. C’est là qu’entre en jeu le système d’atterrissage-maison de la NASA : nommé “skycrane“, le rover, à 20 mètres du sol entame une position ou posture prête pour atterrir sans encombre, roues déployées. Rover et module de descente sont reliés par des filins ou câbles les séparant de quelques 6,4 mètres. Une sorte hélitreuillage (comme sur les plate-forme pétrolière ou lorsque les sapeurs-pompiers, en inondations, entre-autres, doivent ramener une personne en civière) réside. Ces filins seront coupés par Persévérance dès qu’il aurait analysé que son atterrissage est effectif (au sol) : il se mettra rapidement, alors, à couper les câbles le reliant au module de descente qui ira se poser en toute instabilité (aucun système intelligent de guidage n’est prévu…) et hors zone du rover, pour éviter d’éventuels dégâts ;

 

  • Phase terminée : Persévérance et Ingenuity sont arrivés sur Mars (zone du cratère Jezero) et seront prêts à explorer différentes zones !

 




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.10.0