Actualités

[Insolite] Big Bang : quand des scientifiques italiens reproduisent un potentiel PoC du phénomène sous la montagne (mais pas “là-haut”…)

Alors que certain(e)s cherchent encore à resquiller face au confinement lié au COVID-19, d’autres recherchent littéralement, au contraire, un lieu où s’enfouir pour expérimenter les évènements les plus mystérieux : c’est le cas de l’équipe du laboratoire national de Gran Sasso, en Italie, qui aurait pu reproduire les conditions du Big Bang… sous une montagne !

 

 

Pour y parvenir, ils se sont appuyés sur l’une des théories de la formation du Big Bang : au cours des premières minutes (une dizaine) – nommée nucléo-synthèse primordiale – une partie de la communauté scientifique estime que le deutérium est un marqueur atomique constitutif. Celui-ci est présent dans l’Univers mais aussi sur Terre. Découvert en 1931 par Harold Clayton Urey (Université de Colombia), on retrouve son application dans le secteur nucléaire, notamment dans les réacteurs à fusions. A des taux importants, une régression peut s’opérer (oxyde de deutérium, eau lourde) sur des cellules de plantes, d’animaux avec des problèmes de croissance, de digestion ou impactant directement le système osseux. Enfin, ce élément s’inscrit au sein de différentes théories dont celle relative à l’état demi ou quasi-stationnaire : dans les (très) grandes largeurs, l’Univers évoluerait mais sous forme de cycles avec des phases d’évolution et de régression. A l’échelle humaine et malgré des relevés mondiaux terrestres continuellement précis depuis quelques siècles, ces données sont relativement (ou “absolument” !) petite face à l’échelle cosmique ce qui empêcherait d’apprécier, en tant qu’humain, cette théorie. Celle montrant une évolution constante de l’Univers est priorisée par les scientifiques alors-même que l’on appréhende de plus en plus de nouveaux éléments relatifs à la formation de trous noirs qui enlèvent ou aspirent de la matière ou de la non-matière, là aussi, selon les avis tranchés…

Ici, nous montrons que nos sections efficaces améliorées de cette réaction conduisent à des estimations BBN (ndlr : Big Bang Nucléo-synthèse primordiale) de la densité du baryon au niveau de 1,6 pour cent, en excellent accord avec une analyse récente du fond cosmique des micro-ondes. Des données de coupe transversale améliorées ont été obtenues en exploitant le fond de rayons cosmiques négligeable dans les profondeurs souterraines du laboratoire d’astrophysique nucléaire souterraine (LUNA) du Laboratori Nazionali del Gran Sasso (Italie). Nous avons bombardé une cible de gaz deutérium de haute pureté avec un faisceau de protons intense de l’accélérateur LUNA de 400 kilovolts et détecté les rayons γ de la réaction nucléaire à l’étude avec un détecteur de germanium de haute pureté“, explique les scientifiques, dans un article – payant- de la revue Nature… A suivre !

 

 

Source : Nature – 11 Novembre 2020 – Big Bang : une nouvelle étude tentant de reproduire la création de l’Univers primordial.




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2020 - v1.3.1