Actualités

Locky : depuis lundi 19 Octobre 2020, Alexander Vinnik comparaît devant la Chambre Correctionnelle de Paris !

Datant, au moins, de 2016, le ransomware Locky se diffusait depuis des mails sous l’allure d’un rappel de facturation ou de paiement avec une PJ de type Word qui intégrait une macro-commande, en réalité, malicieuse. Une fois la viralité distribuée, les données étaient cryptées et Locky invitait la victime à télécharge le navigateur Tor pour pouvoir accéder à l’interface de paiement du ou des cyber-attaquant(s) en échange, parfois, de la clé privée. Fin Juillet 2017, Alexander Vinnik, suspect principal potentiel, avait été arrêté en Grêce : depuis le 19 Octobre 2020, le procès à été amorcé…

 

 

 

Pas moins de 14 chefs d’accusation ont été retenu contre le prévenu dont “association de malfaiteurs“, “extorsion et blanchiment en bande organisée” ou encore “entrave au fonctionnement d’un système de traitement automatisé de données“. Lui sont principalement reprochés la conception et diffusion du ransomware mais, également, sur BTC-e, une plate-forme d’échanges ou d’achats de crypto-monnaies. Un dossier conséquent ou une accumulation de preuves (notamment des paiements par Voucher) jusqu’en 2018. Un gendarme de l’époque (qui mute, par la suite à Europol) chargé de l’enquête a remonter manuellement les transactions liées directement à Locky (les paiements ou rançons que les victimes faisaient) pour tenter d’en trouver la source.

Enquête de fourmis, un fait apparaît : les transactions étaient presque toutes reconverties sous forme de paiement type Voucher (comme les cartes permettant, par exemple, de payer une place de cinéma par l’Internet, avec le long code alpha-numérique à saisir) ce qui, financièrement ou comptablement pouvait – mais toujours sans preuve réelle faut-il souligner – s’apparenter à une manière détournée de blanchir des sommes conséquentes. Par manque d’informations de la part de BTC-e, le gendarme a dû jeté l’éponge mais a pu reprendre ses investigations en 2018, alors qu’il travaillait pour Interpol, ce qui lui a permis de constater  que les comptes créditeurs ou bénéficiaires nommés Vamnedam, Wme et Petr. Question ultime : qui était les personnes derrière ces comptes ? Une réponse à laquelle l’accusé n’a, bien sûr pas répondu.

 

Le procès s’inscrit, qui plus est, dans un contexte politique tendu : la France (Europe) constitue la pointe d’un triangle avec la Russie et les États-Unis, selon Alexander Vinnik qui prétend n’être qu’un dommage collatéral au milieu d’une vaste guerre stratégique entre les deux puissance économiques : “quand les États-Unis ont commencé à sanctionner la Russie, on a souffert. Mais la Russie a commencé à faire des progrès dans le domaine technologique et les États-Unis n’ont pas apprécié cela. Ils ne peuvent pas viser les politiciens russes à cause de l’immunité diplomatique, alors ils ont décidé d’influencer la Russie en visant des citoyens ordinaires. En 2016, les États-Unis ont pris en otage une quarantaine de citoyens russes impliqués dans le domaine de l’informatique. Moi, je suis une victime de cette prise d’otage […] J’ai peut-être manqué de prudence en m’exprimant sur les forums de cryptomonnaie sur la façon de sortir de l’hégémonie du dollar”, se défend t-il.

Autre point que la justice tente d’éclaircir : certains fonds ou sommes au Belize, entre-autres, dont l’origine remontaient jusque dans de nombreuses sociétés. Face à ces éléments, Alexander Vinnik explique qu’il aurait un paradoxe : “si je possédais autant d’argent, pourquoi suis-je encore incarcéré ? Vous pensez que je veux juste faire des économies en restant en prison ?“… A suivre !




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2020 - v1.3.1