Actualités

“Soit nous fermerons TikTok soit il sera vendu” : vers un maintien de la date butoir par Donald Trump !

Le temps passe… et change : alors que le 9 Septembre dernier, un espoir permettait d’envisager un rétro-pédalage dans la cession prochaine de la branche américaine de TikTok, finalement, il n’en serait rien.

 

 

“Soit nous fermerons TikTok dans ce pays pour des questions de sécurité, soit il sera vendu […] Ce qui est sûr, c’est que je n’accorderai aucun sursis supplémentaire“, s’est brièvement exprimé le Président des États-Unis, au détour d’un voyage diplomatique. Sauf éventuelle stratégie de bluff, il semble que la TikTok sera vendu au plus offrant : pour l’heure, Oracle, Microsoft, Twitter ou Walmart seraient intéressés.

Outre les États-Unis, la Chine-même resserre quelques boulons, depuis le 28 Août dernier : si, paradoxalement, on pourrait s’attendre à un soutien du pays en faveur de ByteDance, il n’en serait, là aussi, rien. Selon le NYT (New York Times), si l’activité se maintien pour la section américaine TikTok, il faudra encore passer une autre épreuve dans la foulée, en obtenant une licence chinoise pour pouvoir exploiter  la technologie “basée sur l’analyse de données pour des services de recommandation d’informations personnalisées“. Une prise de position qui serait stratégique, selon Scott Kennedy, conseiller municipal au Center de Washington des études internationales et stratégiques : “au minimum, ils fléchissent leurs muscles et disent : “nous avons notre mot à dire et nous n’allons pas être des spectateurs” […] Cela pourrait être un effort pour bloquer définitivement la vente, ou simplement augmenter le prix, ou y associer des conditions pour donner à la Chine un effet de levier“.

Question de “sécurité nationale” pour les États-Unis ou état de “harcèlement” pour la Chine, le sujet sera, au-delà du 20 Septembre prochain, loin d’être clôturé : l’application mobile s’inscrit, depuis Mai 2019, dans une politique visant à éliminer toute possibilité d’espionnage industriel ou technologique. Dans l’ordre exécutif de la Maison Blanche datant du 6 Août dernier, le Président Donald Trump évoque une menace liée au parti communiste chinois “permettant à la Chine de tracer la localisation des employés et contractuels fédéraux, de monter des dossiers d’informations personnelles […] et de diriger des campagnes d’espionnage“. Une histoire qui rappelle étrangement une autre époque historique où bon nombre de pays – fait non-nouveau, qui possèdent leur agence de renseignement distincte ou cellule officieuse – entretenaient une double-relation brûlante, oscillant entre diplomatie et renseignements officieux. Des méthodes que chaque Gouvernement appliquent avec plus ou moins d’étendue pour protéger les intérêts d’un pays ou, parfois, certains non-état de fait : un jeu d’équilibriste tout en évitant les remous dans les relations internationales ; les États-Unis ne faisant, sans doute, pas exception dans ce domaine… A suivre !




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2020