Actualités

Facebook : rentrée sous haute surveillance pour Instagram et WhatsApp !

Rentrée sous haute tension pour le réseau social numéro un : alors que le régulateur Irlandais somme Facebook, sur décision de la Haute-Cour, d’arrêter les transferts liés à la collecte de données entre l’Europe et les États-Unis, voilà que deux services de la maison mère sont à nouveau au cœur du sujet tendu et délicat de la data : Instagram, qui subit une première retombée de la vulnérabilité relative à la caméra, dévoilée en Juillet dernier et WhatsApp, qui permettrait à des applications tierces de collecter tout un tas de données liés à l’activité-utilisateur…

 

 

Concernant Instagram, l’affaire est loin, en effet, de dater d’hier : courant Juillet, un remonté de vulnérabilité relatif à la caméra d’un terminal mobile intégrant l’application semait le trouble sécuritaire. A l’époque, iOS14 était en bêta mais permettait déjà une intrusion en permettant d’espionner l’utilisateur à son insu, depuis la caméra, avec un voyant vert même lorsque la fonction ou l’APN n’était pas utilisé. Finalement, une class action a été entamée pour déterminer le caractère et la finalité de ce bug.

WhatsApp n’est pas en reste : selon les investigations de BusinessInsider, bon nombre d’applications tierces utiliseraient WhatsApp comme application de transit pour analyser et collecter certaines données. “lorsqu’une personne a WhatsApp d’ouvert, elle apparaît comme étant “en ligne” pour ses contacts, ce qui indique qu’elle est en train d’utiliser le service de messagerie et qu’elle est susceptible de répondre à un message plus rapidement. L’utilisateur d’une application d’espionnage saisit le numéro de téléphone de la personne qu’il veut suivre, et l’application vérifie alors constamment si la cible est “en ligne” ou non, créant un enregistrement de son activité 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ces données peuvent ensuite être affichées visuellement, sous forme de graphique, ce qui permet à l’utilisateur de surveiller les habitudes en ligne de sa cible, notamment ses heures d’utilisation régulière de son appareil et ses heures de sommeil, sur une période de plusieurs jours et de plusieurs semaines”. Les développeurs de ces applications ont été approchés, sans succès, concernant ces pratiques qui peuvent être rattachés à des stalkerware, des logiciels permettant de faire une veille frauduleuse mais silencieuse sur une personne spécifique, en intégrant des mouchards à ses terminaux mobiles. Apple n’a fait aucun commentaire ; Google, quant à lui, a rappelé que le Play Store bannissait de telles pratiques, sur le papier… A veiller !




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2020