Actualités

Windows 95 : bon ninif’ au système d’exploitation qui fête ses 25 ans ! (plop)

Le 24 août 1995, Microsoft déployait Windows 95 sous une musique entêtante des Rolling Stones (Start me Up)  pour présenter en rock-fanfare son fameux menu “démarrer”, en passant par les périphériques plug-and-play (ou “pray” comme certain(e)s affectionneront à dire, avec le temps…) ou encore le mode 32 bits.

 

Bill Gates, lors de la keynote-présentation
de Windows 95 de Microsoft, le 24 Août 1995.

 

En Mars 1992, Microsoft entame le projet : il s’agit de pouvoir s’aligner concurrentiellement face à d’autres acteurs du marché tels que IBM qui, à l’époque, déploie OS / 2 (v2.0), en Avril 1992. L’architecture (API) en 32 bits arrive (en natif) et la firme de Redmond doit , tout simplement s’adapter à l’ère du temps, de manière à pouvoir conserver anciens et nouveaux consommateurs, notamment en terme de rétro-compatibilité. Dès Septembre 1992, les premières versions tests (Chigago ou encore Cougar, de leur nom de code respectif) était décliné pour, initialement, Windows 93 (dont l’avènement devait être en 1993). Calamités du calendriers ou autres impondérables, finalement, Microsoft a changé le nom officiel en Windows 95 pour une sortie, donc, en 1995.

 

L’avènement du 32 bits a intensifié certains marché ou fonctionnalités : c’est le cas du MS-DOS qui, en base, être optimisé pour l’IBM PC commercialisé en 1981. A l’époque, un certain Gary Kildall (Digital Research) invente les fondations du système sous l’appellation Control Program/Monitor (CP / M). Les méandres des affaires ou les manœuvres souterraines de Bill Gates (dirigeant de Microsoft, à l’époque) ont permis d’obtenir un contrat exclusif avec IBM pour asseoir leur technologie laissant l’inventeur initial sur le bas-côté… Au final, MS-DOS s’incarne depuis ces “inspirations” au sein de Windows 95 : rétro-compatible pour les périphériques 16 bits, il permet de gérer ces derniers de manière indépendante, sans besoin aucun de pilotes, notamment pour ceux signés Microsoft qui sont gérés en interne (système) ce qui n’était pas sans poser quelques soucis. En une touche (F8), la séquence de démarrage faisait place à d’autres mode d’initialisation dont le fameux mode sans échec qui était et reste toujours précieux, quand plus rien ne se passe. Un défaut en mode jeu apparaît pour certaines contrées : certaines applications (dont les jeux) ne s’initialisaient pas (rien ne se passait) pour ces dernières étant sous DOS : cela était dû à une surchage-mémoire initiée depuis le fichier IO.SYS (bug colmaté lors du déploiement de la Service Release 2, en Août 1996). En Avril 1992, lors de l’avènement d’IBM OS 2.2, il était annoncé “un meilleur DOS que DOS et un meilleur Windows que Windows” via une version 5.0 de MS-DOS contre une version 7.0, pour Microsoft qui, en parallèle d’un partenariat avec IBM, cherche son indépendance et son évolution pour le compte de sa gamme Windows…

 

(Source : Wikipédia)

L’ère Win95 (Windows 95) s’annonce sous l’ère de la compatibilité (en théorie, du moins) : le but est de permettre à l’utilisateur d’en finir avec les soucis de périphériques et accessoires. Il faut pouvoir brancher son périphérique, le faire communiquer avec le système et que tout cela fonctionne avec le moins de bugs possibles ; Voilà pour la théorie. Dans la pratique, le système plug-and-play (ConfigMG) doit pouvoir, de manière automatisé, reconnaître un périphérique installé fraîchement : quand cela ne fonctionnait pas (chroniquement) l’utilisateur pouvait reprendre la main (en manuel) pour indiquer et / ou chercher puis trouver quel dispositif pointer… A coup de prière mystique et / ou de recherches dans la fameuse aide dédiée (quand on avait pas Internet, c’était la seule ressource possible) pouvait éventuellement faire que le périphérique, enfin, fonctionnait ; d’où le plug-and-pray : une épreuve qui marque encore psychologiquement les esprits.

 

Les noms de fichiers peuvent, désormais, être plus long : la taille-caractère (nombre) passe ainsi de 8 à 255 grâce au VFAT. Une évolution qui ne s’est pas faite non sans heurts pour les utilisateurs sous Windows 3.1. En effet, la bascule d’un système à un autre provoquait un bug qui pouvait éventuellement être résolu via un utilitaire sous galette (CD-ROM). L’avènement du menu “démarrer” était une révolution : il s’agissait de regrouper sous des icônes ou des raccourcis-commandes les logiciels ou options du système sans être forcément expert dans les lignes de commandes. Microsoft entamait les prémices de la navigation-utilisateur.

 

Internet Explorer (v2.0),
en 1996 (Win95).

Le navigateur IE (Internet Explorer qui vit ses dernières heures, d’ici cette fin d’année 2020) n’était pas installé originellement : il faudra attendre une mise à jour de Win95 (OEM SR1, Service Release 1), en Février 1996, soit un peu moins d’un an, pour pouvoir ce logiciel intégré dans le système. La SR2, quant à elle, intégrera le support USB. Côté configuration, il fallait, au moins posséder 4 Mo de mémoire-vive, entre 50 et 55 Mo de stockage pour le système et une puce Intel (80386) avec un écran VGA (moniteur) 640 x 480 pixels. Dans la réalité, là aussi Microsoft s’est légèrement écarté : la configuration précédente étant pour une installation “nue” (là aussi, cela n’a l’air de rien mais pour le consommateur lambda qui n’est peut-être pas initié, c’est une information aux allures d’intox…), la RAM minimale requise s’élève à 8 Mo ; 420 Mo pour le stockage et la puce Intel préconisée est, au moins, de modèle 80486. A l’époque, la disquette était encore de rigueur et, tout comme les versions longues des DVDs ou Blu-ray de certaines trilogies, il fallait suivre scrupuleusement l’ordre d’installation sous ce format avec, parfois, une ultime disquette qui ne finalisait pas l’installation…

 

Entre 2000 et 2001, Microsoft amorce l’arrêt du support (standard + étendu) de Windows 95 pour laisser la place à Windows 98 dont la première version est livrée le 25 Juin 1998 (avec toujours certains problème liés au plug-and-play).

 

 

Source : Blog Windows – 24 Août 2020 – Windows 95 : rétrospective des 25 ans-anniversaire.




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2020