[Le recap' !] Crew Dragon 2 : voyage de retour sur Terre, à partir de 23 h 15 ! (amerrissage le 2 Août...)

Interview (additionnelle, brève) Jim Bridenstine (administrateur principal, NASA)

 

00 : 06 - Artemis (Lune) et la mission sur Mars (actuellement en cours : le rover poursuit son voyage pour arriver d'ici quelques mois sur la planète rouge) sont étroitement liées : la NASA, en résumé, veut accélérer les avancées en multipliant les missions (même si la vision de l'Espace semble se restreindre à Mars, Lune... quid des autres planètes ou systèmes ?) afin que les découvertes soient palpables à court terme et, surtout, exploitables : il est toujours plus facile d'organiser un voyage spatial proche de la Terre sur une planète proche de celle-ci et dont certains aspects sont déjà plus ou moins connus. Avec SpaceX, la NASA est en train de se tourner à corps perdu vers les partenariats privés ce qui est une bonne chose d'un point de vue purement technique et logistique ; d'un point de vue humain et éthique, il faudra voir si un organisme totalement indépendant (regroupant scientifiques et analyses du monde entier, vu que cela concerne la Terre entière...) pourra se constituer, afin d'avoir une approche ou des avis éclairés sur les actions de la NASA ou d'entreprises telles que SpaceX. La NASA évolue au fil de ses découvertes spatio-scientifiques : à voir si l'entité américaine prendra le chemin de la sagesse ou le chemin de la liesse technologique.

00 : 00 - Au cours d'un entretien avec NBC, le programme Artemis est à nouveau évoqué : il s'agira de pouvoir envoyer des fournitures et des humains sur la Lune. Il s'agira, en arrière-plan, d'un partenariat avec une ou plusieurs entreprises privées, ce que la NASA revendique sans complexe.


Post-conférence de l'amerrissage Crew Dragon 2, 2 Août 2020

 

23 : 50 - Fin de conférence. Prochaine conférence le 3 Août vers 22 h 30 : Bob Behnken et Doug Hurley se seront un peu mieux remis de leur traversée spatiale et pourront répondre à bon nombre de questions !

23 : 48 - En toute transparence, Jim Bridenstine re-explique le budget, certes, astronomique accordé à cette mission (sont évoquées les sommes de 18 ou encore 25 milliards de dollars) et à d'autres mais qui, pour l'heure, sont nécessaires si les avancées doivent continuer à perdurer : encore une fois, reste à voir, sur le très long terme (d'ici les 20 prochaines années, au moins) ce que l'humain, de manière plus globale (d'autres continents, pays existant sur le globe...), aura appris des années passées et présentes pour tenter de limiter une sur-exploitation de l'Espace avec de multiples entreprises privées. Il s'agira d'un enjeu à la fois éthique et financier : l'aventure du genre ne fait que commencer et devra réunir un très large panel de scientifiques et spécialistes, espérons-le.

23 : 40 - La commercialisation (et l'insolence de SpaceX qui devance, indirectement, la NASA, via Crew Dragon 2 !) est un mot souvent répété par Jim Bridenstine : bien évidemment, l'avancée technologique et scientifique devra fatalement avancer avec l'exploration et l'exploitation de divers contrées ou planètes au sein de l'Espace puisque sans construction, point de civilisation... La privatisation de certains services ou missions spatiales seront un enjeu dans les prochaines années : il faudra voir, par contre, les limites d'un telle "capitalisation" pour éviter de reproduire les schémas actuels sur Terre.

23 : 28 - la gravité fatigue mais "le corps humain est incroyable" en permettant aux deux cosmonautes de se ré-adapter en douceur, même si cette transition prend du temps et nécessite, surtout, du repos et un suivi médical post-amerrissage.

23 : 21 - la mission crew-1 embarquera un afro-américain, un fait malheureusement rare pour être souligné mais, également, Soichi Noguchi, d'origine japonaise ; fait également rare pour les missions spatiales locales ou, ici, américaines. Une ouverture plus large, en principe, en permettant d'ouvrir les candidatures pour ces missions à des personnes qui ne sont pas uniquement américaines et / ou qui font partie de ce pays mais qui, malheureusement, sont souvent recalées. Pour le cas de Victor Glover, il s'agit d'un ingénieur hautement qualifié (double-master : science, ingénierie militaire, entre-autres !) mais ces missions montrent un fait réel (autre que des raisons purement socio-humaines) : les places sont chères pour arriver à se hisser au sein d'une mission spatiale. Seuls les meilleurs éléments seront pris aux travers de tests, entraînements où se mêlent préparation technique mais aussi physique pour la gestion du stress.

23 : 16 - Joel Montalbano (responsable principal du programme ISS à la NASA) espère que la mission permettra la capsule pour Crew-1 mais aussi Crew-2

23 : 02 - "c'est un grand jour pour les vols spatiaux, pour l'humanité", confirme la future mission Crew Dragon-1 (ou Crew-1) qui prendra le large d'ici Septembre 2020, si tout va bien !

Shannon Walker, Victor Glover, Mike Hopkins, pour la partie NASA et,
Soichi Noguchi, pour la partie JAXA, Japan Aerospace eXploration Agency

 

23 : 01 - Joel Montalbano (responsable principal du programme ISS à la NASA) évoqué déjà, également, les missions et visions futures de la NASA : la Lune, notamment. Remerciements et félicitations à SpaceX et au binôme Bob Behnken et Doug Hurley

22 : 59 - Steve Stich (responsable programme commercial "Crew", NASA) est également ravi de la réussite totale de la mission Crew Dragon 2 de SpaceX. La purge est réexpliqué : il s'agit d'une procédure pour s'assurer que les vapeurs toxiques de certains composants (voir un peu plus bas, avant post-conférence) ne sont pas dangereuses

22 : 56 - "C'est juste le début : il est désormais temps de capitaliser sur d'autres programmes", poursuit - mot pour mot - Jim Bridenstine.

22 : 55 - "C'est un jour historique pour la NASA [...] je tiens à remercier notre partenaire SpaceX" (Jim Bridenstine, administrateur NASA)

22 : 51 - Début de cette post-conférence avec, pour chaque mission ou live depuis quelque temps, une vidéo d'introduction (la même quasiment) montrant les évolutions spatiales de la NASA... jusqu'à SpaceX via la mission Crew Dragon 2 !

22 : 45 - La post-conférence réuni Jim Bridenstine (administrateur principal à la NASA), Gwynne Shotwell (Présidente et cheffe-opératrice à SpaceX), Steve Stich (responsable principal du programme commercial à la NASA), Bettina Inclan (administrateur associé en communications à la NASA), Joel Montalbano (responsable principal du programme ISS à la NASA) et les membres de la future mission Crew-1, SpaceX (Mike Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker, pour la partie NASA et Soichi Noguchi, pour la partie JAXA, Japan Aerospace EXploration Agency).


Live-condensé du Dimanche 2 Août 2020

 

22 : 16 - Fin de direct : la post-conférence semble, malgré le retard et les cosmonautes éprouvés, toujours maintenue à 22 h 30 (heure française)

22 : 14 - L'ensemble de cette (longue : deux mois passé !) démonstration - Crew Dragon 2 - sera utilisée pour la prochaine mission Crew-1 (rentrée 2020 !) et les prochaines, bien sûr, dont Crew-2 (Printemps 2021)... l'aventure spatiale continue donc pour SpaceX qui ne fait qu'entamer les prémices de son odyssée, en partenariat avec la NASA.

22 : 11 - Doug Hurley sort en second : direction l'équipe médicale pour faire un contrôle de routine

22 : 08 - Bob Behnken sort en premier !

21 : 59 - trappe ouverte !

21 : 57 - "la purge est complétée et nous pouvons procéder à l'ouverture de la trappe"

21 : 56 - la purge, environ une heure après, sera finalisée et pourra, enfin, permettre la sortie des deux cosmonautes !

21 : 50 - la purge se poursuit

21 : 49 - "nos limites d'exposition sont basses"

21 : 45 - Des taux de MMH sont évoqués... les taux sont à "0.0"

21 : 42 - Un petit imprévu (?) qui semble retarder l'ouverture de la capsule

21 : 39 - les deux intervenants-spécialistes SpaceX en la matière ont mis des masques en attendant que le niveau de NTOs puisse radicalement baisser

21 : 35 - Les niveaux de NTOs sont vérifiés et la purge continue (pression interne entre la capsule intérieur et l'extérieur).

21 : 32 - "Le premier bateau vérifiera le vaisseau spatial et testera les vapeurs dangereuses dans la zone immédiate. Une fois qu'ils ont déterminé que c'est sûr, le Crew Dragon sera prêt pour la récupération. Pendant ce temps, les passagers du deuxième bateau rapide récupéreront les parachutes du vaisseau spatial de l’eau. Le navire de récupération principal hissera le Crew Dragon sur le pont, et une fois la trappe ouverte, les équipes médicales examineront les astronautes et les aideront à sortir du vaisseau spatial", indique le communiqué de la NASA

21 : 29 - la trappe est en cours d'ouverture... une purge-système est en cours

21 : 23 - Les membres SpaceX s'apprêtent à ouvrir la capsule...

21 : 19 - Le bateau redémarre

21 : 18 - La capsule va être ouverte !

21 : 16 - Remorquage à l'aide d'un treuil...

21 : 14 - La caspsule va être récupérée

21 : 12 - Pleins de bateaux et d'équipes pour venir vers Crew Dragon 2

21 : 08 - La capsule est approchée...

21 : 06 - Crew Dragon dérive doucement mais sûrement vers la côte, surveillé par les bateaux qui les regardent...

21 : 05 - La capsule est rapprochée de la côte de Floride, Pensacola

21 : 02 - d'autres bateaux viennent pour aider à la manœuvre ou s'assurer que tout se passe bien

20 : 57 - le bateau remorque la capsule vers la côte

20 : 54 - Le bateau aborde la capsule

20 : 53 - Bob Behnken et Doug Hurley vont "plutôt bien"

20 : 51 - Il faut récupérer capsule et équipage

20 : 50 - le bateau vient vers les cosmonautes...

20 : 48 - amerrissage : "splashdown !"

20 : 47 - Crew Dragon 2, sur le point d'amerrir !

20 : 45 - les deux puis les quatre (total) parachutes sont déployés

20 : 44 - Vue de la capsule !

20 : 42 - 3,5G sont actuellement encaissés "comme un roller-coaster" (SpaceX) par Bob Behnken et Doug Hurley

20 : 41 - Crew Dragon 2 sort du black-out (communications)

20 : 35 - entrée en black-out (pas de communications comme évoqué un peu plus en bas) : "nous vous reverrons de l'autre côté à 20 : 48", rassure SpaceX

20 : 30 - "préps à l'entrée, complète" confirme Bob Behnken

20 : 26 - "le temps est toujours au beau fixe" : le centre de contrôle SpaceX communique à Bob Behnken les constantes sur Terre avant amerrissage dont le temps météorologiques.

20 : 17 - La fermeture de ce "nez" est confirmé par Bob Behnken et Doug Hurley

20 : 09 - Le cône (nez) s'est refermé  (peu après le détachement orbital, vers 19 h 56, heure française) à l'approche de la Terre pour fermer hermétiquement la capsule lors de l’amerrissage.

20 : 03 - Vue depuis la capsule (intérieur) Crew Dragon 2, Bob Behnken et Doug Hurley

19 : 56 - détachement orbital effectif

19 : 52 - séparation, détachement du "trunk jettison" effectuée.

19 : 51 - le but est de libérer de la masse, du carburant ou encore les outils de télémétrie qui, à ce stade en théorie, ne sont plus nécessaires, rappelle la NASA et SpaceX

19 : 49 - Phase de détachement orbital amorcée (et détachement "trunk jettison", module).

19 : 45 - Trajet restant pour l'équipe Crew Dragon 2 !

19 : 37 - 4Gs seront subis par Bob Behnken et Doug Hurley lors de leur entrée en atmosphère : des exemples sont mentionnés... bien plus fort qu'une simple attraction ou grand 8 (de loin !).

19 : 10 - détachement orbital "go" (en préparation)

19 : 08 - il est rappelé que pendant la phase descendante (entrée atmosphère terrestre) Crew Dragon 2 ne pourra ni communiquer ni recevoir de communications : la capsule reste cependant totalement autonome, rassure Spacex et la NASA.

19 : 05 - Vue de Bob Behnken et Doug Hurley

19 : 00 - Jim Bridenstine, administrateur principal de la NASA, revient sur les technologies (et partenaires) associées ou développées au cours de l'expédition 63 mais aussi qui ont été mises en jeu pour que cette mission existe. L'aspect "commercial" des futures missions est évoqué : la NASA envisage véritablement d'en faire des programmes pour démocratiser le vol spatial, tout en continuant l'exploration spatial. Les "ressources de la Lune" sont évoquées comme un des nombreux futurs point d'exploitation ou d'extraction... La science ou l'exploration sont évoqué mais comme un moyen pour exploiter l'Espace.

18 : 54 - En aparté, la capsule Crew Dragon 2 a été baptisée, par Bob Behnken et Doug Hurley "Endeavour" : "Sans plus tarder, nous aimerions vous souhaiter la bienvenue à bord de la capsule Endeavour [...] Nous avons choisi Endeavour pour plusieurs raisons - une à cause de cet effort incroyable que la NASA, SpaceX et les États-Unis ont entrepris depuis la fin du programme de navette en 2011 [...] L'autre raison pour laquelle nous l'avons nommé Endeavour est un peu plus personnelle pour Bob et moi [...] Nous avons tous les deux effectué nos premiers vols sur la navette Endeavour, et cela signifiait tellement pour nous de porter ce nom", explique, non sans émotion, Doug Hurley, lors du premier soir dans l'Espace à bord de la capsule conçue par SpaceX.

18 : 51 - Une vue de Pensacola, golfe de Mexico (site d'amerrissage)

18 : 45 - Les combinaisons s'apprêtent à être pressurisées.

18 : 32 - Bob Behnken demande quelques "clarifications" sur les fritures ou interférences de tout à l'heure.

18 : 30 - Doug Hurley prend la parole pour vérifier, avec le centre de contrôle, certains paramètres ou ajustements techniques.

 

18 : 30 - "on vous reçois cinq sur cinq, Bob" : contact avec le binôme de Crew Dragon 2... après quelques fritures ou interférences, on entend Bob Behnken avoir eu un bon "contact". Le binôme s'apprête a enfiler leur combinaison spatiale.

18 : 19 - "Go navigator" est vraiment le nom du bateau de récupération. "Go searcher" aura les "mêmes fonctions" que "Go Navigator" et viendra en tant que point d'assistance médical et / ou de récupération.

18 : 15 - le sommeil fait partie d'une étape à part entière car importante pour affronter le retour. Il reste la séparation "trunk" puis l'étape de "détachement orbital" avant que le "nez" de la capsule ne se referme. Pendant l'entrée en atmostphère, l'équipe ne pourra pas communiquer avec le centre de contrôle ce qui sera un moment probablement tendu mais tout à fait normal. Peu après, les parachutes se déploient (deux) puis l'ensemble des parachutes "principaux" se déploieront : l’amerrissage sera effectif au large des côtés de Pensacola. Les équipes de secours viendront en bateau récupérer la capsule. La porte de la capsule s'ouvrira et... Bob Behnken et Doug Hurley seront récupérés !

18 : 11 - Un petit résumé des étapes déjà effectuées et à venir : depuis hier, la trappe s'est fermé pour effectuer une dépressurisation complète. Entre-temps le "go" ou "non-go" a été décidé (go, bien sûr) pour savoir si le voyage de retour sur Terre était maintenu en raison de l'ouragan Isaias. Plusieurs burns (0-3 soit 4, au total) ont été accompli et l'étape "phasing burns" a donc été entamée.

18 : 05 - L’amerrissage est désormais prévu à 20 : 48 (et non 20 : 42, heure française)

17 : 59 - Le bateau "Go Navigator" qui récupérera le vaisseau spatial et l'équipage (non-plus en hélitreuillage ?)

16 : 27 - Trajectoires déjà accomplies par Crew Dragon 2

10 : 50 - L'équipe SpaceX veille jour et nuit, y compris pendant le sommeil des cosmonautes (où il faut quand même surveiller la trajectoire et divers paramètres du voyage spatial de retour) !

05 : 51 - Vue de la planète Terre


Live-condensé du Samedi (soir) 1er Août, Dimanche (matin) 2 Août 2020

 

 

04 : 39 - Le "phasing burns" est prévu pour 7 : 48 du matin (heure française) et permettra d'emprunter la trajectoire vers Pensacola, en Floride (États-Unis) pour un amerrissage vers 20 : 42 (détachement orbital aux environs de 12 : 56 de l'après-midi, heure française).

 


04 : 33 - le planning ou sorte de journal-système a été actualisé par Bob Behnken et Doug Hurley... "Bonne nuit". La phase d'alignement ou rectification est programmée : les cosmonautes peuvent entamer leur phase de "pré-sommeil" pendant environ 8 heures sans besoin aucun de surveiller cette étape du vol spatial de retour.

04 : 14 - l'étape de "phasing burns" va s'entamer

03 : 28 - Bob Behnken a un bug avec son iPad qui n'arrive pas à se connecter à Internet (message, notification affichée) : dépannage à distance, depuis le centre de contrôle SpaceX...

03 : 26 - L'équipe de Crew Dragon 2 fait l'inventaire des vivres et fournitures dans les sacs, avec le centre de contrôle SpaceX

03 : 16 - "Burn complete" : à distance, SpaceX indique certains paramètres (comme le "pré-sommeil") pour programmer l'ensemble en tenant compte des étapes, sommeil compris. Il s'agit d'une sorte d'agenda en ligne (ou journal-système) permettant de tout noter en évènements : manœuvres, repas...

03 : 13 - Le troisième burn s'apprête a être effectué

02 : 58 - Toutefois, si les données météorologiques changeaient, la NASA explique que le site de Pensacola pourrait se substituer, sans problème, à un des 6 autres sites pré-sélectionnés

02 : 49 - L'ouragan (ex-tempête...) Isaias continue son chemin (des centres de dépistage COVID-19 ont du fermer en Floride, le long de la côté) mais SpaceX affirme que cela n'aura pas d'impact sur le site d’amerrissage choisi (Pensacola).

02 : 45 - Beaucoup de choses à ranger pour s'assurer que rien ne reste en suspension pour l’amerrissage ou, tout simplement, pour éviter que des objets flottent en pleine manœuvre.

02 : 43 - Bob Behnken et Doug Hurley peuvent (un peu) se détendre en faisant un brin de rangement au sein de la capsule

02 : 36 - Les combinaison sont enlevées : une procédure normale (avec de l'air à l'intérieur, bien sûr, de la capsule) pour éviter les germes et autres bactéries. Tout comme à l'ISS, ces tenues sont séchées prêts de la ventilation.

02 : 22 - La seconde phase de burn continue (avec propulseurs)

02 : 20 - Vue depuis l'ISS : on peut même voir la capsule depuis un télescope !

02 : 18 - la première mission Crew Dragon faisait encaisser 4 à 5G : pour cette seconde mission Crew Dragon, il s'agira, plutôt de 3 à 4G, estime SpaceX.

02 : 17 - la capsule est désormais à "environ 10 km" de l'ISS

02 : 15 - Amorçage de la phase "burn 2"

02 : 11 - Déjà évoquée  , la vitesse est accrue, même au sein de l'ISS (28 163 km par heure environ !...) mais que cela soit sur la station ou dans la capsule Crew Dragon 2, les cosmonautes ou habitants de la station spatiale ne ressentent pas cette vitesse du fait, entre-autres, de la gravité via des lois de la physiques (astro-) complètement différente de la Terre.

02 : 09 - Crew Dragon 2 est "environ à 3,3 km" de la station spatiale

02 : 06 - Environ 30 minutes, maintenant que Crew Dragon 2 s'est séparé de l'ISS !

02 : 00 - Une fois la phase d'ellipsoïde passée, les burns, au nombre de trois, seront amorcée successivement

01 : 56 - phase "ellipsoïde en approche"

01 : 43 - "Chris on veut juste te remercier c'était un honneur de faire partie de cette expédition 63. Nous avons pu rencontré Anatoly (Ivanichine, ndlr) et Ivan (Vagner, ndlr). Cela a été deux mois superbes et nous avons apprécié tout ce que vous avez fait pour nous aider" (Doug Hurley, au nom de son binôme incarné avec Bob Behnken).

01 : 41 - Prochaine étape : plusieurs rotations orbitales via les "burns".

 

 

01 : 40 - Vue de la capsule s'éloignant petit à petit de l'ISS...

01 : 36 - Désamarrage accompli

01 : 31 - "séquence de désamarrage" amorcée (vue depuis "une des caméras Japonaise" - extérieur ISS). Des sortes de crochets (7, en tout) permettent, progressivement, d'opérer la manœuvre.

01 : 23 - "nous sommes prêts pour le départ" (Crew Dragon 2).

01 : 22 - "reconfiguration pour désamarrage final complété" (Capcom, NASA) : Jim Bridenstine, sur Twitter confirme que la NASA est prête ("GO") pour le désamarrage. A priori, donc, la tempête n'est pas un frein au départ qui est initialement maintenu, pour les deux cosmonautes.

01 : 20 - Comme à l'aller, le retour sera sous bienveillance technologique, logistique : par Chris Cassidy, côté ISS et par Bob Behnken et Doug Hurley, côté capsule Crew Dragon 2.

01 : 14 - A l'intérieur l'air conditionné permet de réguler la température : 24 degrés (intérieur combinaison).

00 : 56 - Vue en gros plan de l'amarrage de Crew Dragon à l'ISS, depuis le point d'ancrage.

00 : 45 - Au cours du voyage de retour, la capsule se détachera en deux (trunk jettison), le lendemain, vers 19 h 44 : c'est une étape pour libérer de la masse (poids) et économiser le carburant.

00 : 38 - La dépressurisation se poursuit en coopération avec Capcom (NASA)

00 : 35 - Vue de la capsule (encore) amarrée à l'ISS

00 : 28 - Pour rappel, le retour se fera à Pensacola, en Floride (États-Unis), Dimanche 2 Août à 20 : 42.

00 : 22 -  La capsule pourra être observée par les habitants de l'ISS (ou l'extérieur, caméra), depuis la coupole, une fois que Crew Dragon 2 se détachera de la station spatiale.

00 : 16 - Chris Cassidy ferme la porte menant au couloir de l'écoutille et à un peu plus de deux mois de spacewalks et d'expériences scientifiques réalisées avec Bob Behnken et Doug Hurley !

00 : 15 - une étape de vérification consiste à vérifier "qu'aucune différence de température" n'ait lieu, pendant "environ 5 minutes et demie".

00 : 13 - Il est rappelé qu'un laps de temps "d'environ une heure" est encore prévu (sur les 1 h 30) à ce point pour décider si le désamarrage aura bien lieu (tempête Isaias).

00 : 10 - Comme on peut le voir, l'écoutille ou trappe est désormais fermée depuis près d'un quart d'heure.

00 : 08 - Dépressurisation à 5 PSI.

23 : 52 - Bob Behnken et Doug Hurley sont positionnés au poste de pilotage, à l'intérieur de la capsule Crew Dragon 2. La dépressurisation est en cours.

23 : 51 - Portraits des deux cosmonautes en vidéo

23 : 45 - 15 minutes après la fermeture de cette trappe, la dépressurisation s'opérera

23 : 42 - Chris Cassidy reprend les préparatifs au niveau du sas-écoutille ("trappe de passage").

23 : 39  - Préparation des bagages, stockages (matériel, nourriture...)

23 : 32 - Chris Cassidy (fond, gauche) aide à vérifier les paramètres pour les phases de fermeture d'écoutille et de désamarrage avec, tout à droite, Ivan Vagner et Anatoli Ivanichine.

23 : 27 - Les préparatifs seront nombreux : pour un tel décrochage de la station spatiale il faut respecter un protocole précis et s'assurer que cet évènement n'en créera pas d'autres (fâcheux, techniquement et physiquement, pour l'ISS tout autant que la capsule spatiale).

23 ; 23 - les étapes sont récapitulées : les procédures de fermeture-sas seront enclenchées avant une séparation complète entre Crew Dragon 2 (capsule) et l'ISS (Station Spatiale Internationale) via une fermeture de l'écoutille. De là la dépressurisation s'opérera (c'est à cette étape que sera décidé si oui ou non le voyage de retour sera confirmé : tempête sur la Floride Isaias). Puis, la séparation entre les deux habitats mobiles sera effective...

23 : 20 - Chris Cassidy, commandant de l’expédition 63, aident Doug Hurley et Bob Behnken à finaliser les préparatifs du départ

23 : 15 - Vidéo avant une vue de l'intérieur de Crew Dragon 2

 


>> Mise à jour à 21 : 20 : "Les conditions sont «Go» sur le site principal visé, au large de Pensacola, et sur un site alternatif au large de Panama City dans le golfe du Mexique pour les éclaboussures et la récupération le dimanche 2 août. Les équipes continueront de surveiller de près l'ouragan Isaias et évaluer les impacts sur les sites de projection potentiels. SpaceX surveillera les modifications des conditions jusqu'à 2,5 heures avant le désamarrage prévu, date à laquelle une décision de procéder au départ sera prise. Si les conditions sont marginales et dépassent les critères acceptés, une recommandation conjointe de SpaceX et de la NASA sera faite sur l'opportunité de procéder au désamarrage à 01 : 34 (ndlr : heure française). La NASA et SpaceX prendront la décision finale de procéder une fois que les astronautes seront prêts à l'intérieur de Crew Dragon juste avant de se désamarrer", indique un récent communiqué de la NASA. La décision finale éventuelle d'annulation pourra (encore) se prendre juste avant le désamarrage, au moment de la séparation entre la capsule et l'ISS... A suivre ! <<<

 


Si la tempête Isaias le permet, d'ici quelques heures, Doug Hurley et Bob Behnken entameront le début de leur long voyage de retour vers la Terre !

 

 

L'équipe Crew Dragon 2 quittera l'ISS dès 23 h 15 (heure française) pour un désamarrage total vers 1 h 34 du matin (heure française). Entre-temps ils pourront se reposer, tout comme à l'aller, dans la capsule spatiale avant d'amerrir en douceur le lendemain, le Dimanche 2 Août, en Floride (États-Unis) aux alentours de 20 h 42, toujours heure française. Le direct sera retransmis, comme d'habitude, depuis la chaîne officielle de la NASA, sur Youtube (encore une fois, sous réserve que le départ soit maintenu, en raison de l'éventuel passage de la tempête Isaias sur les Bahamas et la Floride) :

 

"Nous entrerons dans la phase de descente et d'amerrissage, une fois que nous aurons effectué le désamarrage, espérons plus tard dans la journée", affirme Doug Hurley... A suivre !