[Le recap' - MAJ 31 / 07 !]Mars 2020 : lancement en direct de la mission à partir de 13 h 50 ! (13 h 00 pour les impatient(e)s...)

[Mise à jour du 31 Juillet 2020 - Conférence post-lancement de la NASA] Depuis le 31 Juillet dernier, Persévérance ne se repose plus sur le mode sans échec ce qui constitue une très bonne nouvelle. Pour profiter du voyage, la NASA permet de suivre à la trace le vaisseau spatiale à travers l'Espace via un site dédié !... A suivre !

18 : 20 - Les robonautes devraient arriver, pour rappel le 18 Février 2021 sur Mars : l’atterrissage sera un autre moment délicat où l'on découvrira à quelle hauteur la prédiction (via mappage, cartographie) fonctionne. Dans les grandes lignes, cette étape se calera en partie sur celle effectuée par Curiosity : une fois les vérifications faites, Persévérance ramènera sa vitesse (environ 19 312 km par heure !) à 241 km par heure pour éviter d'entrer en mode Formule 1 dans l’atmosphère (et le sol) martien(ne). D'ici là, il devra parcourir l'Espace via une vitesse de croisière de quelques 40 233 km par heure !

 

18 : 00 - Petit malaise : lors des questions-réponses avec les médias ou les internautes, une question soulevait la latence des images : effectivement, lors du lancement, les différentes phases n'étaient pas montrées tout de suite mais quelques bonnes minutes après (la virtualisation, en schéma, ayant été priorisé en premier lieu). Pas de réelle réponse sur le sujet.

17 : 50 - Un second problème est, également, évoqué de manière très brève : "Le deuxième problème était un événement transitoire impliquant la température sur le vaisseau spatial. La mission utilise une boucle de fréon liquide pour amener la chaleur du centre de l'engin spatial aux radiateurs sur la scène de croisière (la partie qui aide à faire voler le rover vers Mars), qui ont une vue sur l'espace. Nous surveillons la différence de température entre l'entrée chaude des radiateurs et la sortie plus froide des radiateurs. Lorsque le vaisseau spatial est entré dans l’ombre de la Terre, le Soleil a été temporairement bloqué par la Terre et la température de sortie a chuté. Cela a entraîné une augmentation de la différence entre l'entrée chaude et la sortie plus froide. Ce différentiel transitoire a déclenché une alarme et a amené l'engin spatial à passer en mode veille appelé "mode sans échec"", communique en toute transparence Matt Wallace.

17 : 40 - Thomas Zurbuchen (administrateur associé scientifique, NASA) a indiqué que la communication était entretenue de manière étroite, claire et directe. JPL, par l'entremise de son chef de projet adjoint Matt Wallace, a légèrement souligné un "problème mineur" au niveau de la télémétrie et de la communication : le signal est acquis mais, effet pervers (?), le signal est, grosso modo, trop généreux : en effet, tout comme Curiosity, le signal réside mais est trop bruyant ou "saturé", fort en étendue (entre le vaisseau spatial et le centre de contrôle sur Terre, en Floride) pour être entendu de manière rationnelle, en terme de données. Un problème qui aura le temps d'être résolu, affirme Matt Wallace : il faudra verrouiller ou isoler tout ou une partie de la fréquence pour obtenir une donnée télémétrique stable. Les constantes du rover sont prises toutes les 30 ou 60 minutes pour vérifier la température, entre-autres.

17 : 30 - Conférence post-lancement de la mission Mars 2020 : "le vaisseau spatial est désormais au fin fond de l'Espace" (Jim Bridenstine, administrateur principal au sein de la NASA). Remerciements et fierté ont été pleinement et légitimement exprimés. <<<


15 : 30 - Fin du live-condensé : la NASA organise une post-conférence à 17 : 30, heure française ! Pour revoir le lancement et / ou l'évènement entier, la vidéo ci-dessous :

 

15 : 27 - également David Parker (directeur de l'exploration robotique et humaine ESA), pour la secteur spatial Européen (qui avait fait part, en conférence, du trajet-retour sur Terre. Le robot "sample fetch rover" est issu de ce partenariat américano-européen).

15 : 25 - un tour de remerciements dans le monde par les contributeurs techniques ou professionnels du secteur spatial dont le CNES (Jean-Yves le Gall)

15 : 19 - 25 000 km par heure sont parcourus par le vaisseau spatial !

15 : 18 - les ingénieurs souhaitent "l'atterrissage le plus ennuyeux possible" lors de l'arrivée du rover et de ses acolytes sur Mars, le 18 Février 2021 : il s'agit d'une étape assez périlleuse. Il ne faut rien (ou pas trop) endommager et voir si l'intuitivité prédictive (IA) de Perseverance permettra véritablement d'ajuster la trajectoire si un obstacle se présentait

15 : 16 - acquisition réussie comme le montre le graphique !

15 : 12 - 8 minutes avant acquisition, vérification du signal avec le vaisseau spatial

Centre de contrôle JPL

 

15 : 10 - le spectre graphique du fameux signal en attente : il s'agira que tout fonctionne pour pouvoir recevoir les données depuis Mars via un signal fonctionnel

15 : 09 - il faudra tenir compte d'une légère latence : 20 heures !

15 : 04 - un point (pour patienter avant signal, acquisition !) sur la navigation et la communication à distance, depuis Mars : il faudra pouvoir, à distance depuis la Terre, intéragir avec les robonautes qui sont sur Mars, au besoin, grâce à leur antenne, notamment. Persevérance permettra aussi d’enregistrer des sons via ses microphones dédiés.

15 : 02 - 2 ans et demie de préparation ont été nécessaire pour les ingénieurs de JPL

14 : 59 - l'énergie nucléaire fait partie intégrante des batteries (générateur d'isotopes) des rover

14 : 51 - "nous pouvons officiellement dire que Perseverance et en chemin vers Mars"

14 : 48 - Détachement réussi ! Le module Centaur s'est détaché de la précieuse cargaison qui file en direction de Mars !

14 : 46 - "acquisition du signal" dans un peu moins de 26 minutes

14 : 43 - d'ici 5 minutes environ, le haut du module se détachera du reste (Centaur) : cette partie haute renferme le trio de robonautes qui se propulsera en direction de Mars. Arrivée : Février 2021 !

14 : 34 - "pré-allumage du carburant" : le "burn 2" va être entamé à plus de 45 minutes après le lancement !

14 : 20 - 30 minutes après le lancement, le module Centaur longe les côtes terriennes (pendant un total de 30 minutes : il reste environ 9 minutes !)... 14 : 34 (heure française) est annoncé pour amorcer le second "burn".

14 : 09 - en attendant, MOXIE est évoqué : pour rappel, il s'agit de transformer le dioxyde de carbone (moins d'1 % d'oxygène sur Mars) en oxygène pour préparer les futures missions - humaines ! - sur Mars, dans le futur

14 : 00 - Le second "burn" s'apprête à être amorcé

13 : 54 - les différents niveaux sont éjectés (carré orange) dont le premier... pour ne plus avoir que Centaur !

13 : 52 - 3515 km par heure

13 : 51 - mur du son "supersonic" (étape)

13 : 50 - "liftoff"...

13 : 49 - moins d'une minute...

13 : 46 - "compte à rebours final" à 3 minutes et 30 secondes... l'allumage va bientôt commencer à presque moins de 2 minutes !!

13 : 44 - un peu moins de cinq minutes avant lancement...

13 : 41 - "un globe représentant le défi" de la mission, évoquant la plaque commémorative en l'honneur des soignants et personnes qui ont combattus le COVID-19

13 : 37 - Le centre de lancement contrôlant, gérant les opérations techniques dont la mise à feu et le lancement (ainsi que la suite des évènements bien sûr) : amorçage des protocoles de pré-lancement

13 : 34 - la "distanciation sociale", physique est évoquée en raison du COVID-19, qui a été un défi supplémentaire pour arriver à ce jour : au quotidien chercheur, inventeur, analyste ont du travailler avec un masque, en plus d'un environnement ultra-sécurisé en terme de bactéries (ne pas amener de microbes "terriens" sur Mars, ne serait-ce que pour les échantillons, par exemple)

13 : 33 - environ 15 minutes avant le lancement ! Jim Bridenstine rejoint le plateau en plein air, sur la base Kenndy-Canaveral, en Floride (États-Unis)

 

13 : 29 - Mimi Aung (JPL, responsable du projet Ingenuity) et ce mini-helicoptère, pour rappel, qui pèse 1,8 kg

13 : 26 - Un réveil et pré-lancement en musique avec le jazz-man Gregory Porter ("liquid spirit") !!

13 : 22 - Pour comprendre les étapes de lancement et le début de la sortie d'orbite terrestre en direction de la planète rouge, un peu plus d'informations techniques dans cette section

13 : 18 - "Go Perseverance" ! L'opération est historique : d'ici environ 30 minutes et quelques, le lanceur s'envolera avec les robonautes que sont perseverance, ingenuity et "sample fetch rover", dont ce dernier se chargera de récupérer les échantillons laissés par Perseverance, grâce au travail de plusieurs pays Européen (ESA) !

13 : 05 - pour rappel, il s'agira d'un lanceur Atlas V 541

 

13 : 02 - Le lanceur "rocket" sur le pas de lancement, tir

13 : 00 - en direct de Cap Kennedy-Canaveral ! Lancement en approche !


D'ici quelques heures, le trio de "robonautes" prendra son envol à bord de la mission Mars 2020. En continu depuis la chaîne Youtube de la NASA, le décollage et une partie du voyage pourront ainsi être visualisé en direct...

 

Évoquée plus en détails dans cet article, cette mission spatiale aura divers but dont la recherche de traces de vie ancienne sur Mars : selon les découvertes qui y seront faites, Persévérance, aidé du drône-hélicoptère Ingenuity et du rover de l'ESA, tentera de multiplier les prélèvements via la quarantaine de tubes disponibles.

 

Le voyage durera, en théorie, 7 mois et, si tout va bien, les échantillons seront acheminés dès 2025 pour une fenêtre de retour comprise entre 2026 et 2031. Pour le reste, il s'agit (pour l'heure !) d'une grande inconnue... A suivre !