[Détente] ISS : Bob Behnken aimerait plus de fenêtres ou pouvoir les ouvrir ! (c'est dangereux...)

Toujours au cœur de l'expédition 63 de la Station Spatiale Internationale, c'est Bob Behnken, seul cette fois, qui se pliait à l'exercice des questions réponses. Au détour de nombreuses questions autour de la logistique et de la vie à bord de l'ISS, le cosmonaute-ingénieur a avoué un fait amusant ou inquiétant selon les points de vue : avoir plus de fenêtres ou pouvoir au moins ouvrir les hublots !

 

 

En direct depuis la Terre, Bob Behnken répondait aux étudiants du "Artemis challenge". Lorsqu'on lui demande ce qu'il aimerait ou pourrait changer au sein de l'ISS, sans hésiter, il répond qu'il faudrait "avoir plus de fenêtres" ou pouvoir "les laisser ouvertes". Bien évidemment, l'Espace ne permet pas une telle chose mais cela montre à quel point les semaines accumulées commencent à accuser une certaine nostalgie de la Terre. D'ailleurs, le cosmonautes et père rappelle que le petit dragon pailleté "zero G" a été choisit par lui et son acolyte, Doug Hurley, pour leur rappeler leur fils respectif.

D'autres sujets ont été évoqués, notamment la préparation avant le voyage longue durée (depuis la Terre, à bord de Crew Dragon 2 vers la Station Spatiale Internationale) : il s'agit de bien s'hydrater et de surtout bien dormir (si l'on peut, probablement, avec l'excitation). Comme l'atteste les vidéos et le parcours en jours, de la capsule CD-2 avant d'atteindre l'ISS, il fallait pouvoir bien tout vérifier avant de monter à bord puisqu'une fois le voyage entamé, impossible de s'arrêter sur une air d'autoroute ou, tout simplement, de sortir de la capsule... Une préparation rigoureuse pour garantir la sécurité et la réussite de la mission qui nécessite des heures d'entraînement des mois avant le lancement.

 

Bob Behnken rappelle d'ailleurs, avec une légère point d'humour sans doute, que la capsule ou même l'ISS fonctionne avec "un lot d'étapes de 100 : c'est autre chose que d'avoir un smartphone", en terme de prise en main et de logistique. Tout comme au centre spatial Lyndon B. Johnson, l'expérience VR (Virtual Reality, Réalité Virtuelle) est sollicitée à bord de l'ISS pour certains besoins ou expériences.

L'interview à distance est une occasion de rappeler, pour Bob Behnken, qu'il reste "très fier de prendre part humaine au vol spatial"... A suivre !