Actualités

Space X, Journée 3 : en compagnie de l’équipe Crew Dragon 2, à bord de l’ISS (Bob, Doug et Chris…) !

Aujourd’hui, le 2 Juin 2020, Robert (Bob) Behnken et Douglas (Doug) Hurley ont pris quartier, depuis hier, à bord de l’ISS et ont répondu à quelques questions relayées par la NASA puis par SpaceX, au détour d’une conférence de presse organisée depuis la NASA, aux Etats-Unis. Les deux cosmonautes de SpaceX étaient accompagnés d’un des actuels occupants de la Station Spatiale Internationale (ISS), Christopher (Chris) Cassidy, qui avaient longuement aidé à téléguider depuis l’ISS la capsule Crew Dragon 2, lors de la procédure d’amarrage puis, environ une heure et demie après, d’ouverture du sas, à 19 h 02, heure française.

 

De gauche à droite : Bob Behnken, Doug Hurley et
Chris Cassidy (un des résident – américain – actuel de l’ISS).

 

Pour rappel, la capsule Crew Dragon 2 (DM-2) a entamé son périple depuis la base de lancement Kennedy-Canaveral, Samedi 30 Mai, à 21 h 22 : Falcon9 s’est élancé avec succès et a progressivement délesté les différents modules avant d’atterrir à nouveau (les fusées de lancement SpaceX sont réutilisables !…) sur la base de lancement en Floride. Les deux cosmonautes ont ainsi, pendant près de 19 heures de vol environ, parcouru l’Espace pour atteindre l’ISS.

 

L’ISS

 

Cette troisième journée (dont, depuis hier, un séjour au sein de la Station Spatiale, donc) s’entamait par une conférence de presse relayée par la NASA avec diverses questions émanant des médias américains, à partir de 17 h 15 (heure française).

 

Qualifiée par certains médias de “funky et futuriste“, la mission Spx-DM2 était l’occasion de poser diverses questions sur ce qui a pu été vu en direct au cours de ces trois derniers jours maintenant : Doug Hurley rappelle ainsi que SpaceX a “essayé d’être le plus avant-gardiste possible” (en référence à l’aspect “futuriste” qui a décroché un des rares sourires aux trois cosmonautes interviewés qui ont bravé l’exercice de l’interview en direct).

 

Il est vrai que, comme rappelé au cours de l’entretien relayé en direct, depuis 9 ans, la mission a été minutieusement préparé, jusque dans les moindres protocoles, notamment la procédure d’amarrage qui a été assez longue pour, justement ne prendre aucun risque.

 

Une prudence, d’ailleurs, sur laquelle revient Bob et Doug : “nous en faisons un peu plus que les autres équipes“, en prévision des futures missions à venir de SpaceX (ou de la NASA), afin d’étudier et de tester un maximum les données relatives au voyage humain (déjà éprouvé avec Soyouz, depuis Avril 1967 voire 1961 avec son ancêtre, Vostok) et ses interactions. Hier, on voyait notamment la préparation très minutieuses de différents paquetage liés à la nourriture, aux trousses d’urgence… autant d’inventaire à vérifier et re-vérifier pour ne rien oublier (et ne pas mourir de faim sur l’ISS puisque chaque nourriture ou boisson est ainsi comptabilisée, rationalisée par personne et selon la durée du voyage de chacun(e)).

 

Crew Dragon 2 amarré à 19 h 02, heure française,
à l’ISS !

 

Une vision sécuritaire qui amène les cosmonautes à repenser différemment de ce qu’ils pensaient probablement au départ, avant le voyage ou avant cette mission : Bob Behnken explique ainsi que la science prédomine au sein de la station spatiale avec tout un tas d’outils pour calibrer, analyser ou configurer une donnée-mesure. “Il y a une zone pour chaque chose à effectuer […] vous avez plus de travail que vous ne possédez de place pour en faire !“.

 

Si certains aspects sont “différents” par rapport aux missions NASA déjà éprouvées par les trois cosmonautes en terme de protocole ou procédure, Chris Cassidy explique, qu’au final, “l’expérience n’a pas grande importance“. Toutefois, on notera que la procédure de calibrage pour amarrer Crew Dragon 2 à bon port et surtout d’ouverture du sas doit quand même nécessiter un poil de connaissance et – beaucoup – de sang-froid (avec un peu de muscle : une sorte de clé à molette a été requise pour ouvrir le sas commun pressurisé, jonction entre la capsule SpaceX et l’ISS) : un peu plus d’une heure et demie ont été requise pour préparer cette ouverture depuis l’ISS, par Chris Cassidy ; et autant de préparation avant l’amarrage via un guidage (télémétrie) de Crew Dragon 2 vers le point d’amarrage grâce à une caméra, depuis la Station Spatiale.

 

De gauche à droite : les deux cosmonautes russes (Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner),
Chris Cassidy et les deux nouveaux arrivants de SpaceX (Bob Behnken, Doug Hurley).

 

Du côté de Bob Behnken et Doug Hurley, à l’intérieur de Crew Dragon 2, hormis le tableau de bord presque entièrement automatisé (IA) avec une prise en main manuel au besoin (et une veille, toutefois, constante, pour s’assurer du bon déroulement des opérations), les sensations humaines ne peuvent pas être utiles puisque rien n’indique un évènement proche ou à venir. Au moment de l’amarrage, les deux cosmonautes avaient bien sûr connaissance de l’information mais les sensations (comme en mer par exemple : le vent, l’eau, la mouvance…) étaient inutiles dans leur capsule : seule la communication avec l’ISS, SpaceX (depuis la Terre) permettait de gérer l’événement, ce qui requiert sans doute, une grand attention à produire et tout un mécanisme de pensée quand on navigue ainsi dans l’Espace.

 

De gauche à droite : les deux cosmonautes de Crew Dragon 2, Robert (Bob) Behnken et Douglas (Doug) Hurley,
en compagnie de Christopher (Chris) Cassidy, à bord de l’ISS.

 

Une dernière conférence de presse avait eu lieu depuis SpaceX cette fois : les cosmonautes se sont amusés avec la mascotte de la Terre puis le fameux dinosaure pailleté qui a incarné ce troisième voyageur à bord de Crew Dragon 2. Benji Reed (interlocuteur depuis SpaceX, Terre) a demandé, amusé s’il s’agissait d’une compétition à la vue – encore – du drapeau américain arboré sur le côté par Bob et Doug : “une compétition amicale”, explique Doug Hurley qui possède apparemment ce petit drapeau depuis quelques missions afin d’y collecter des souvenirs, signatures ou petits mots doux de différents équipiers rencontrés au cours de ses missions. Il s’agit d’un moyen de rapporter (non-pas comme les fameuses cartes postales d’une certaine époque, gageons-le) un souvenir historique et affectif de ce moment… sous fond d’illustration patriotique. Les deux cosmonautes peuvent en tout cas se targuer d’être les deux premiers cosmonautes humains (américains) à atteindre l’ISS depuis une capsule spatiale issue d’une entreprise privée telle que SpaceX, fondée par Elon Musk. Ce dernier a été spontanément, d’ailleurs, remercié par Bob Behnken et Doug Hurley “pour ses 18 années” de recherche vraisemblablement, enfin, payante… A suivre !




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2020