[Détente] 22 Mai 2020 : bon ninif' à Pac-man qui a soufflé ses 40 ans d'existence !

Depuis le 22 Mai 1980, ce personnage de jeu vidéo, "rond comme un ballon" fait la joie ou le malheur des joueurs à travers une cascade de sage ou de franchises de jeux... retour-express sur ses quelques 40 années d'existence !

 

Un goodies Pac-Man,
sous forme de veilleuse 3D !

La première diffusion de Pac-Man se fait depuis les bornes d'arcades et au Japon, son pays d'origine, via Namco. Son inventeur, Töru Iwatani, n'imaginait pas une telle success-story à ses débuts, quand en 1977, Namco le recrute pour son Pac-Man, ou plutôt, Puck-Man, le nom premier du jeu en 1979 inventé avec son acolyte Shigeo Funaki mais qui fût renommé pour éviter certains lapsus douteux outre-Atlantique, puisque le jeu sort en Octobre 1980 aux Etats-Unis. A noter qu'en 1981 et pour ne pas laisser notre petit personnage seul, une Madame Pac-Man incarnera le second opus du jeu originel : initialement, le jeu n'était pas prévu puisqu'il était l'oeuvre d'aficionados (du MIT) qui ont repris l'algorithme initial de Pac-Man pour créer cette seconde variante. Mme Pac-Man possédait ainsi des jambes, un gameplay un peu plus complexe que son homologue masculin ; le tout sur fond romanesque via un jeu entrecoupé de cinématique dédiée, au fur et à mesure que le joueur avançait dans les niveaux.

 

Au passage, son créateur s'était déjà essayé à d'autres jeux depuis 1978 : après Pac-Man, on lui doit, notamment, le fameux Pôle Position en 1982 (second opus en 1983 via Pôle Position II) ou encore Ridge Racer (1993), Time Crisis (1995).

 

Töru Iwatani, 
lors de la GDC 2011.

 

A l'époque, le petit bonhomme jaune n'a bizarrement pas eu un démarrage fulgurant : face à lui, des jeux tels que "Space Invaders" menait une concurrence acharné dans le cœur des joueurs. Un démarrage lent donc mais qui n'a pas tardé, toutefois, à grimper en terme de recettes : en 1977, il réussit à surpasser l'épisode 4 de Star Wars (un nouvel espoir) avec plus d'un milliard de recettes accumulées.

 

Ralph qui revient de sa journée de travail à bord d'un transport estampillé Pac-Man (un fantôme au premier-plan) !
(Source : studios Disney - "Les mondes de Ralph")

 

A la télévision, en console de salon, en produits dérivés et même en musique (morceau entêtant inoubliable - malheureusement ? - interprété par William Lemergie, en France, en 1985), Pac-Man c'est toute une institution : un amour qui pousse certains à obtenir le high-score suprême. C'est le cas de Billy Mitchell qui achève le jeu originel en six heures environ avec un score de 3 333 360 points. En 2015, une dédicace est même réalisée dans le film "Pixels" à Töru Iwatani, par l'entremise de Denis Akiyama, un acteur jouant le rôle de l'inventeur. La série de dessins animés "les mondes de Ralph", trois ans avant, faisait aussi un clin d’œil en reprenant certains aspects du jeu vidéo relatif à Pac-Man.

 

Pac-Man World, sorti en 1999... et en 3D !

 

Chacun(e) trouvera bon nombre d'autres (et multiples) références mais aura en tête, finalement, un schéma bien précis et universel : un labyrinthe où il faut collecter le plus de pac-gommes et de bonus (les fruiiits, un peu comme dans Pikmin). Quand on récolte une pac-gomme spéciale (plus grosse que les autres), on peut alors tenter d'évincer les fantômes (qui clignotent, alors) ; sinon, il faut fuir vite ou emprunter un des raccourci situé sur chaque côté de l'écran. Certaines versions de jeu reprenne le concept mais en 3D, ce qui a permis, au fil du temps, selon les éditeurs, d'avoir des sagas assez élaborés... Bon anniversaire à Pac-Man (plop) !