Crew Dragon 2 : un retour sur Terre évoqué "plus tard cet été" ! (dinosaure inclus)

Faute de festival de Cannes, fin-Mai et l'ensemble du mois de Juin auront été deux périodes dédiées entièrement à l'évolution spatiale avec des interviews qui s'enchaînent depuis l'ISS (International Space Station) qui accueille actuellement l'expédition 63 sous le commandement de Chris Cassidy. Au sein de l'équipée et entre deux expérimentations, Bob Behnken et Doug Hurley, le binôme-cosmonautes qui s'est amarré depuis le 31 Mai à la Station Spatiale, continuent leur marathon médiatique !

 

De gauche à droite :
Bob Behnken et Doug Hurley, actuellement à bord de l'ISS !

 

De nombreuses questions ont été (ré)abordées comme les sensations dans la capsule de voyage Crew Dragon 2 (CD-2). Comme indiqué par Doug Hurley, "évidemment" le premier stage était plus "doux" que le départ en navette avec le lanceur (et ses roquettes, propulseurs) Falcon 9. Une occasion de rappeler que les cosmonautes, pour continuer à entendre la station de base, sur Terre (SpaceX) possèdent des écouteurs logés dans des casques. Bob Behnken rentre plus en détails sur les types de propulseurs : cela va du "petit moteur Vernier au système de pilotage RCS par jets" et suivant le type cela peut être "quasiment imperceptible" (notamment les propulsions engendrant des impulsions minimes) ou, au contraire, engendrer un bruit conséquent pour un si petit véhicule spatial. Une affaire qui se complique quand il faut s'endormir lors des différentes phases de "burn" ou lorsqu'il y a un changement d'orbite.

Avec insistance, des interrogations ont été soumises au binôme, notamment sur le bon déroulement de l’amerrissage futur dans l'Océan Atlantique de la navette ou encore d'éventuelles conséquences fâcheuses qui empêcheraient, au contraire, un amerrissage en bonne et due forme : pas de quoi décontenancer les deux cosmonautes qui ont déjà étudié en long et en large les tests relatifs de Crew Dragon 1 avec la phase de parachutage. Les procédures, en toute logique, ont été revues "deux à trois fois", assure Bob Behnken. Le lanceur (Falcon 9) a été testé en orbite. Le cosmonaute explique également, "en connaissance de cause", qu'il s'agira d'un baptême de l'air ou plutôt de l'eau pour lui et Doug Hurley.

 

De gauche à droite : les deux cosmonautes russes (Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner),
Chris Cassidy et les deux nouveaux arrivants de SpaceX (Bob Behnken, Doug Hurley).

 

Malgré tout, en cas d'incident avec différents évènements maritimes, la navette-capsule a été conçue pour parer à cet imprévu, via un renforcement de la coque de cette dernière, explique Doug Hurley. Si la mer monte et / ou qu'un vent soufflerait plus fort que d'habitude, là aussi, la navette sera conçue pour toute de même amerrir dans ces éventuelles conditions - très - extrêmes. Des spécificités sine qua non qui, si elles auraient fait défaut, n'auraient pas permis un lancement de la navette. SpaceX ne prévoit aucun impaire et, selon les propos prudents de Doug Hurley, le retour devrait se faire "plus tard dans l'été" pour permettre, en toute sécurité, d'assurer un amerrissage sans encombres.

 

Les deux cosmonautes ont largement battu leur record respectif ("environ 12 jours", concernant Doug Hurley) en matière de durée-mission dans l'Espace : pour rappel, depuis le 30 Mai 2020, Doug Hurley et Bob Behnken ont pu s'élancer depuis la base Kennedy-Canaveral (Floride, États-Unis) pour atteindre, en fin de week-end, l'ISS. Depuis, le binôme est resté au sein de la Station Spatiale Internationale qui accueille activement l'expédition 63 depuis Avril dernier. Une "vaste entreprise" pour parler, se mouvoir et pour les corps des deux cosmonautes qui peuvent compter sur les appareils de fitness de l'ISS ainsi que sur les nombreuses activités à faire au quotidien sous le commandement de Chris Cassidy, à travers les expérimentations multiples.

 

Bob Behnken et Doug Hurley à bord de Crew Dragon 2,
du 30 au 31 Mai 2020, avant d'amarrer la capsule à l'ISS !

 

"Rien n'est plus important que ce que vous accomplissez en ce moment, et de faire en sorte de le réussir [...] soyez vraiment concentré sur le fait d'essayer d'atteindre l'excellence dans ce que vous entreprenez sur l'instant [...] L'éducation joue un rôle crucial en soit [...] Doug et moi pouvons, maintenant, remonter le fil de nos années et constater que ce qui nous a forgés est notre amour pour les mathématiques, les sciences et notre éducation (scolaire, ndlr) nous a permis de nous élever vers des études en ingénierie", conclut Bob Behnken, en message à la jeunesse ou à tout(e)s ceux et celles qui ont la tête dans le confin de l'Univers extrême... A suivre !