Build 2020 : les avancées de l'IoT ou la réalité "jumelée" de demain !

L'Internet of Things n'était pas en reste lors de l'édition 2020 de la Build de Microsoft : c'était une occasion de rappeler que les recherches et tests avancent bien avec Azure, plus que jamais au cœur de cette future ère digitalisée.

 

 

Bien évidemment, avec une telle technologie, le but est d'avoir chaque donnée ou ensemble de données connectés ; l'ensemble devant être gérés par une fonction, une application ou un environnement.

Microsoft dévoile ainsi un impressionnant "portfolio" du genre ce qui laissera rêveur ou songeur sous la coupe de cet "intelligent Edge" qui constitue, donc, cet ensemble IoT.

 

Nombreux sont les domaines d'applications : l'industrie, le commerce, l'agriculture, l'énergie, les solutions citadines, les établissements de santé ou encore la logistique de transport ou routière. Bon nombre d'entreprises, en terme de partenariats, s'ouvrent déjà à un tel schéma connecté comme Schneider, Bentley, Siemens, Microchip, AT&T, entre-autres. Voici les annonces ou améliorations officialisées lors de la conférence dédiée :

 

  • Le système d'exploitation en temps-réel  sous Azure (RTOS) made-in Redmond a été évoqué : il s'agit de gérer les applications (et les données) tout en optimisant leur(s) processus au sein de Sphere OS. Les données dans le Cloud sont présentées comme étant mieux optimisés avec l'OS Sphere et l'usage de RTOS. La solution Azure Edge subit aussi quelques mises à jour ou améliorations ;

 

  • On notera, aussi, des améliorations faites et à venir depuis Windows 10, avec un IoT de plus en plus supportés via toujours cette unification (interopérabilité) entre les applications Win32 et UWP. Pour les entreprises, l'argument des coûts moindres est rabattue par Microsoft : un exemple est donné via un profil optimisé au sein de l'environnement avec 16 Go en dur opur 2 Go de mémoire-vive. Un rapport qualité-prix jugée, donc, acceptable mais qui sera vite contrebalancé par les offres de support professionnelles via le DUC (Device Update Center) pour les solutions IoT Entreprises : ces dernières pourront publier les packages OEM personnalisés au sein du Cloud, configurer la distribution des mises à jour ou encore accéder aux CDNs de Microsoft ;

 

  • IoT Hub s'agrémente d'un "lien privé" : il supportera l'accès à un VPN ou à Azure VNET, par exemple ;

 

  • IoT Plug-and-play s'enrichit d'améliorations avec une meilleure interprétation au niveau du jumelage virtuel, un support amélioré via les appareils IoT déjà existants (et compatibles) ou encore une certification finale qui sera disponible "bientôt" ;

 

  • Ricardo (Asure Stack) Edge Solutions, qui permet la collecte de données en temps réel dans des espaces ou environnements physiques publiques, a subit des avancées : le campus Universitaire de Microsoft a été "entièrement numérisé" pour optimiser les tests grandeur-nature via un jumelage digital. Le traçage des être humains ou, ici, étudiants se fait au niveau de leur occupation dans une salle avec les constantes de cette dernière (comme la température intérieure) et via l’interactivité avec les autres solutions IoT sous Azure ;

 

  • Enfin, Azure Maps subit des mises à jour : outre la géolocalisation et divers services (données, météo, mobilité) en preview, la solution cartographique IoT permettra, également bientôt, de créer via Maps Creator.

 

Avec la crise sanitaire mondiale, il faudra observer de près comment des solutions IoT, issues entre-autres de Microsoft, pourront éthiquement combiner un art de vivre appréciable tout en continuant de limiter la frontière entre la vie privée et la vie commune ou professionnelle... A suivre !