Actualités

Coronavirus : l’usage d’une application en Bluetooth envisageable par l’Union Européenne ! (au lieu de la géolocalisation…)

La semaine passée, plusieurs opérateurs mobiles se disaient prêts à partager les données-utilisateurs de géolocalisation en concordance avec l’Europe, afin de tenter de juguler la propagation de l’épidémie ou, du moins, de la ralentir. Si l’information avait de quoi rendre songeur en terme de de transit de la fameuse data, l’Europe peaufinerait plutôt une solution similaire mais reposant sur un traçage depuis l’activation du Bluetooth LE (Low-Energy) ; exit les montres connectées, place à l’application COVID19…?

 

 

Côté hexagone, fin Mars, une application dédiée au virus avait été conçue par iTSS, une start-up Parisienne qui a développé en moins de 72 heures CoronApp : non-pas une application-hommage à Pierre Bachelet, il s’agissait, dans un registre plus sérieux, de pouvoir, tout comme en Chine, pouvoir, à coup de géolocalisation, identifier “pendant 14 jours” – le temps de la collecte de données, ce qui sera, de toute façon, (relativement) bien mieux qu’Orange et ses un an de conservation-données, comme le confiait le DG d’Orange, Stéphane Richard, au détour d’une interview accordée à Europe1 – l’ensemble de la population pour différencier (avec les risques de stigmatisation que peut sans doute connaître le peuple Chinois…) les personnes infectées, les personnes potentiellement infectées, les personnes en rémission ou encore les personnes saines (même si, pour la dernière tranche de population évoquée, un porteur sain peut avoir, selon certaines conditions, le virus et le transmettre, ce dont l’application ne pourra nullement prémunir).

 

CoronApp permet, de manière général, d’avoir son utilité médicale : “notre algorithme va retracer son parcours pour vérifier les personnes qu’il/elle a croisé. Vous serez alors informé via une notification que vous avez été en contact avec une personne ayant potentiellement le covid-19“, indique le communiqué officiel.

 

En première ligne face au COVID19, l’ensemble du corps médical,
en France et dans le monde entier !…

 

Selon Reuters, l’Europe envisagerait un usage du smartphone couplé en Bluetooth LE. Sous la coupe du projet PEPP-PT (Pan-European Privacy Preserving Proximity Tracing), les données serait toujours enregistrées mais, tout comme CoronApp, uniquement pendant 14 jours avec une méthode d’encryptage de la donnée. Cette dernière pourra être téléchargeable mais uniquement par des personnes habilitées ou dîtes “de confiance“, toujours selon Reuters. Si le smartphone n’était pas possible (principalement pour des raisons finançières : les sans-abris, les foyers aux revenus modestes…) l’UE permettrait l’usage, par le biais des pays Etats-membres, d’un brassard connecté ce qui repose, là aussi, la question quelques peu, certes, hors contexte mais légitime, des des émissions d’ondes.

 

Source : Reuters – 1er Avril 2020 – Application basée sur le Bluetooth LE pour lutter contre le Coronavirus, envisagée par l’Europe.




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2020