"Pas des missiles mais des microbes" : quand Bill Gates prédisait une pandémie mondiale... dès 2015 ! (CoronaGates)

Jusqu'au bout et tout du long de sa carrière, Bill Gates aura su avoir du nez dans tout les domaines ou presque : en 2015, à l'occasion d'une conférence sur la chaîne TED Talk, l'homme d'affaire philanthropique alarmait le monde sur une fin catastrophe du monde non-pas du fait des armes mécaniques mais, plutôt, du fait des armes bactériologiques...

 

Bill Gates en 2015,
lors d'une conférence retransmise par TED Talk Channel.

 

En 2013, le virus Ebola (qui réside avant et continue toujours de résider dans certaines parties du globe...) s'étend depuis l'Afrique et vient frapper en 2014 d'autres continents pour stagner en 2016. Depuis Août 2018, un vaccin est disponible dans les épicentres ou foyers infectieux originels afin de protéger la population locale. Il n'en reste pas moins que si aucun cas officiel n'est enregistré, la rigueur reste, sans doute, de mise puisqu'il s'agit d'une lutte quotidienne pour ce virus hautement mortel et dangereux... un socle terrible qui permet, malheureusement, de voir combien il est difficile de maîtriser ce type de virus hautement pathogène, surtout quand la chaîne de contamination est aussi rapide que l'éclair. Fort heureusement, le pire avait été évité, même s'il a fallut et s'il faut, encore aujourd'hui, ne pas oublier des pays comme l'Afrique qui sont étroitement et viralement lié aux autres pays du globe.

Un combat bien compris, en 2015, par Bill Gates qui avait vu tout le potentiel malveillant de ce virus qui, avec un peu plus de temps et de laxisme, aurait pu très bien enfler au niveau de cette bulle pandémique. Malheureusement, la fin d'année 2019 a été profitable pour une nouvelle variante du SRAS via le coronavirus qui a pu prendre son sein en Chine, à Wuhan avant de se propager, comme chacun(e) le sait, à travers le monde, sans qu'aucune frontière physique ne puisse, bien évidemment, l'arrêter.

 

(Source : heula)

 

"Dans les films, il y a des épidémiologistes sexys, ils y vont, ils sauvent tout le monde mais ça, c'est du cinéma" : relativisait fermement Bill Gates lors de cette conférence. Une faiblesse pointée du doigt et qui met en avant le rôle de veille de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui ne peut se substituer ou incarner une cellule de crise aussi médicalement poussée ou spécialisée. "L'Ebola ne sait pas propagé pour trois raisons : la première est qu'un travail héroïque a été accompli par les agents de santé. Ils ont trouvé les gens et ont évité d'autres infections. La seconde est la nature du virus : Ebola ne se propage pas dans l'air ; et dès qu'ils sont contagieux, les gens sont tellement malades qu'ils restent cloués au lit. La troisième : peu de zones urbaines ont été touché et c'était juste de la chance ! Si cela avait affecté plus de zones urbaines, le nombre de cas aurait été bien plus important. Donc, la prochaine fois, on ne sera pas aussi chanceux. Il peut y avoir un virus où les gens se sentent en bonne santé et prennent l'avion ou vont au supermarché", prédisait Bill Gates à l'époque... A veiller !

 

Source : TED Talk - 3 Avril 2015 - Conférence Bill Gates : pandémies futures, hypothèses.