iFixit démonte le Razr de Motorola et ce n'est pas joli à l'intérieur ! (c'est même collant...)

Après les nouvelles réjouissantes émanant de la GSMA(ssociation) et relatives au MWC - annulé pour cause de Coronavirus, par principe de précaution - voici qu'iFixIt nous offre le plaisir subtil d'un nouveau démontage matériel ; celui du dernier-né de Motorola (Lenovo), le Razr, actuellement en déploiement commercial dans plusieurs pays dont prochainement la France pour 1 699 euros. Verdict : 01 / 10.

 

 

Comme le souligne dès le début de la revue-test l'équipée, si le critère de réparabilité prime sur tout le reste, d'autres critères interviennent dans le jugement de la notation comme la partie qualitative, dans une moindre mesure certes, ou encore la manière d'assembler ou souder certains éléments... autant de points à prendre en compte qui ont malheureusement fait que le Razr, qui avait pourtant tout pour plaire esthétiquement et conceptuellement parlant, partait déjà en déséquilibre sans profiter de l'effet réminiscence de son modèle d'origine de 2004.

 

Bien qu'alors qualifié "d'objet le plus cool du moment" (avec un design conservé par rapport à son grand frère, point positif), les temps évoluant, l'appareil embarque un peu plus de choses ; à hauteur de 35 % pour la largeur et 118 % en terme de poids, toujours comparé au fameux V3 de 2004. L'un des premiers points fâcheux et "un petit espace" situé entre la charnière et l'affichage, au niveau de la pliure. Si iFixit constate que l'action de plier ne semble pas être affecté par ce mini-vide, il est souligné que l'accident matériel peut déjà, ici, être hypothétique, tout comme le défaut du Galaxy Fold de Samsung qui a été réparé depuis.

 

Outre le fil reliant le capteur digital situé à côté du bouton d'accueil, une "boue mystérieuse" fait son apparition au niveau de la carte mère du terminal mobile et qui "pourrait potentiellement être un équivalent" des graisses usitées dans les garages automobiles... pas forcément quelque chose de négatif mais qui démontre une propension naturelle de chaque fabricants comme Motorola à vouloir drastiquement réduire les coûts de production ou de matières premières dans le cycle du produit. Après de nombreuses manipulations et plusieurs vis enlevées, l'écran souple OLED se dévoile : ce dernier est accolé contre la seconde batterie ce qui, en cas de dépannage auprès d'un SAV local, requerra de la dextérité pour ne pas casser tout simplement l'écran flexible, fragile par défaut.

 

Toutes deux réunis, les batteries fournissent une alimentation de 2 510 mAh (9,7 Wh) soit 1 245 mAh pour la première et 1 265 mAh pour la seconde : "une seule des batteries Galaxy Fold a à peu près la même capacité que les deux. La batterie géante de l'iPhone XS Max en forme de L parvient à les éclipser à 3969 mAh, soit 15,04 Wh", avance sans préambule iFixit.

 

Point très positif même si jugé peu actuel par les temps modernes qui volent, l'armature métallique couplée avec des ressorts et une barre pour distendre sans pliure le smartphone en mode totalement déplié, permettent d'offrir une résistance appréciable au terminal mobile flexible ce qui ravira, tout de même, ceux et celles voulant miser avant tout sur un appareil simple d'usage (et pas forcément bardé des dernières technologies) et, surtout, résistant sur le long terme.

 

Au final, l'équipe souligne la difficulté de désosser le bijoux technologique ("le plus compliqué que nous ayons jamais démonté") et outre un port de chargement soudé directement sur la carte principale, ce sont les points de glue ou colle disséminés partout qui auront fini d'achever ce test : au niveau de la première batterie (dont le changement, avec la seconde, nécessiterait un démontage... total !) ou encore dès le couvercle-capôt externe. D'ailleurs, l'équipe utilise le terme "trancher" pour expliquer l'une de ces phases, ce qui résume bien la proportion de glue pour un terminal donné... Par ces motifs, iFixit attribue une note de 01 / 10, le maximum signifiant, comme d'habitude, que l'on peut très facilement réparer l'appareil ainsi testé.

 

Face à cet incident - matériel de parcours - l'équipe en profite pour glisser un mot en direction de Samsung et de son récent Z Flip, dévoilé il y a quelque jours lors de la conférence Unpacked : que le terminal soit plus facilement réparable ou, du moins, accessible, à la vue des prix actuellement pratiqués autour de ces smartphones d'une nouvelle ère... A suivre !

 

Source : iFixit - démontage Motorola (Lenovo) Razr : 01 / 10.