Débit d’absorption spécifique (DAS) : les normes étendues à tout les objets nomades ou connectés proches du corps !

Fin Octobre, l'ANSES publiait des recommandations relatives aux ondes provoquées par les smartphones : le 18 Novembre dernier, le Gouvernement a annoncé la mise en place d'un arrêté à partir de l'an prochain pour étendre les seuils des différents DASs aux terminaux "à proximité du corps humain".

 

 

En effet, dès le 1er Juillet 2020, l'arrêté du 15 Novembre 2019 et publié au JO le 17 Novembre, sera applicable : "Les valeurs du DAS devront figurerà proximité immédiate de l’équipement auquel elles se rapportent sur les lieux de vente,ou de distribution à titre gratuit et dans toute publicité. Pour assurer la protection des consommateurs, des valeurs limites pour le DAS sont prévues pour la tête, les membres et le tronc. Le DAS «tête»et le DAS «tronc»ne doivent pas excéder 2W/kg. Le DAS«membres»ne doit pas excéder 4W/kg", indique le communiqué du Ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn et, du Ministre de l'économie et des finances, Bruno Le Maire.

 

Il est cité des exemples indicatifs comme les tablettes ou encore "certaines montres connectées". S'il existait déjà par l'intermédiaire de l'ANFR, qui rappelle régulièrement à l'ordre certains acteurs technologiques par des avertissements ou encore des mises en demeure sur le sol Européen, le DAS membre (limité à 4 W / kg) a été ajouté à l'arrêté. Une bonne nouvelle, donc, pour le territoire Français alors qu'une autre connectivité approche avec, espérons-le, des études tangibles pour mesurer les effets au quotidien de ce type d'ondes : la 5G... A suivre !

 

Source : Solidarites-sante.Gouv.Fr - 18 Novembre 2019 - Extension du DAS aux objets nomades, connectés (ajout du DAS membre) dès le 1er Juillet 2020.