Disney+ : les contenus uniquement accessibles pour les terminaux compatibles avec Widevine L1 ! (le retour du DRM)

Alors que Disney fait monter lentement - et longuement - la pression avec un trailer d'un peu plus de trois heures (et, juste à la fin, un petit extrait de la série "the Mandalorian" !...), c'est sur un tout autre sujet que la multinationale Américaine compte bien, également dominer : les DRMs ("digital rights management" françisé "gestion des droits numériques", alias GDN avec, à l'horizon, une possible compatibilité obligatoire, pour les terminaux mobiles, avec l'outil de désencryption Widevine ; et, obligatoirement, en niveau L1...

 

 

C'est ce qu'a pu constater un des testeurs Néerlandais le 20 Octobre dernier, selon un message publié sur hansdegoede qui a malheureusement constaté que les utilisateurs sous Linux étaient exclu de la plate-forme. Malgré un appel vers la hotline dédiée (qui a tenté de le rassurer), le problème a persisté, en s'incarnant par le même type de code-erreur 83 : "la réponse est: {" erreurs ": [{" code ":" platform-verification-failed "," description ":" Le statut de vérification de la plate-forme est incompatible avec niveau de sécurité"}]}".

Comme le souligne l'auteur du message, après quelques recherches, il s'avère que le code-erreur 83, dans ce cas, fait référence au module dencryptage - désencryptage de Widevine, une technologie acquise au sein de Google depuis 2010 et qui permet de verrouiller un contenu via un DRM sous les systèmes Android ou Google Chrome, principalement. Dans le cas de ce père de famille pris au dépourvu, Linux aurait pu être compatible mais le système libre ne gère "que" le niveau le plus bas (Widevine L3, à savoir un verrouillage logiciel sous systèmes Android certifiés). Ici, il s'agirait, en réalité, du niveau le plus élevé, de type L1 : ce dernier déverrouille le contenu ou média dans la cadre d'un DRM matériellement incorporé au système (SoC)...

Fatalement, la comparaison se tournera vers Netflix, le (futur) concurrent principal de Disney+ qui lui a opté pour le compromis en choisissant un DRM plus souple mais à moindre qualité, concernant le flux vidéo (non-HD). Une autre manière de pouvoir consommer un média en tout tranquillité sans verrouiller celui-ci au risque de faire grandir une trop grande frustration qui risquerait de faire fuir le consommateur face à une plate-forme aux allures de Fort Knox... A suivre !

 

Source : Hansdegoede (live blog) - 20 Octobre 2019 - Disney+ : un code-erreur 83 derrière un accès Widevine L1.




  • Mots-clef: , , ,