Articles

WWDC 2019 : watchOS 6, iOS 13, Siri, iPadOS, macPro, macOS Catalina et Swift UI ( annonces Loud and Hard…ware) !

 

Une fois de plus, Apple a fait sensation pour sa keynote d’ouverture, à l’occasion de son évènement technologique majeure annuel : la WWDC. Pour cette édition 2019, les développeurs ont eu une introduction aux sessions – du 3 au 7 Juin – alléchantes puisque (“enfin”, diront certain(e)) la pomme verte s’est décidé à réintroduire du hardware et pas qu’un peu via macPro, une “bête” 6K du genre permettant de cumuler jusqu’à 24 cœurs, 56 threads et 1,5 To de données… WatchOS6 se féminise un peu plus alors que iOS 13.0 se sécurise un peu plus. Siri est encore plus intelligent(e) et l’iPad possède désormais son propre système d’exploitation !… Petit tour d’horizon des annonces principales de la conférence d’ouverture de la WWDC, pour cette édition 2019.

Sans surprise, l’OS de la montre connectée d’Apple passe en version 6 pour une disponibilité-système courant de cet Automne (avec de nouveaux coloris pour l’occasion, promet Apple) ; voici les dernières nouveautés attendues :

 

  • “Watch faces” : une autre manière de lire (ou, désormais, de visualiser) un évènement à travers l’écran miniature de la montre, via des coloris, des nombres plus explicites selon le type d’évènements ; le tout avec une touche “fashion”, selon Apple, via un jaune-poussin ou un turquoise, par exemple, lumineux.

 

Un exemple qui va jusque dans les fonctionnalités : en plus d’être visuel, l’évènement affiche des barre ou des diagrammes, comme le taux d’humidité ou la probabilité que la pluie arrive (météo), tout en analysant l’environnement sonore en terme de décibels ;

  • Personnalisation de la sonnerie pour une heure donnée, au lieu de ne pouvoir le faire “que” pour un contact ou pour le profil associé à la montre ;

 

  • Suivi de l’activité menstruelle avec toute une configuration pour renseigner son profil à ce sujet, y compris la période où l’on peut ovuler ou non (comme certains tests ou suivis hormonaux qui déterminent quand on peut optimiser ses chances de tomber enceinte ; ou l’inverse bien évidemment). Bref, un suivi qui sera contrôle depuis la Watch. Fonction compatible avec Health App (mise à jour en conséquence et prévue d’ici, également, l’automne prochain) ;

 

  • En partenariat avec Shazam, une fonction permettant de demander – Siri – et de reconnaître une musique écoutée sur l’instant ;

 

  • Indéniablement année du streaming, Apple aussi s’essaye à goûter cette nouvelle tendance en l’incarnant au sein de WatchOS via une nouvelle API dédiée ;

 

  • L’AppStore est disponible depuis un surf Internet sous WatchOS 6 ;

 

  • Accès rapide des applications favorites comme les mémos, la calculette, ou encore le partage de factures entre contacts (amis) ;

  • Améliorations des fonctions fitness (et de l’application dédiée pilotable, sous smartphone) de la montre connectée comme la fonction, notamment, de prolongement / répétition d’un exercice (extended runtime) et dans le cadre d’une session individuelle ;
  • Intégration des animojis et mémojis dans les messages ;
  • Indépendance des applications : plus besoin, pour les développeurs, d’obligatoirement associer un développement d’une application pour WatchOS à iOS. Cela parait étrange mais, désormais, on peut tout simplement développer une application pour WatchOS… et rien d’autre !

 

Source : Apple – watchOS6 : nouveautés.

 

Également sans surprise aucune, iOS passe en version 13.0. Annoncée comme étant une “version énorme” par Tim Cook, le FastUnlock serait “30 % plus rapide” que sous iOS 12 tandis que les téléchargements d’applications seraient “60 %” moindres qu’auparavant :

 

  • Dark mode ;
  • Glisser-déposer un contenu comme un texto (SMS), sans le valider (drag-and-drop) ;

 

  • Photos : améliorations des filtres photos avec la possibilité d’ajuster la luminosité via l’effet “Portrait lighting” ou d’y mettre une touche de vintage via l’effet “monochrome”. Une revisite de l’explorateur via l’onglet dédié (“photos”) qui permet de panacher les contenus (figé – photo – et “vivant” – vidéo – dont cette dernière prend vie l’auto-lecture live) ;

 

  • Photos : rotation du cliché (smartphone) en mode édition et revisite des outils d’édition, de leurs options ;
  • Permission des applications demandée une unique fois ;

 

  • Alerte(s) des applications qui tracent l’activité-utilisateur ;

  • Possibilité de se connecter avec son identifiant Apple ID attribué depuis n’importe quel site Web ou applications intégrant cette nouvelle commande ! Nom, mail sont demandés… ou bien, pour plus de discrétion, une adresse mail unique via “hide my email”. Apple promet qu’aucune donnée n’est collectée sur ce point ;

 

  • HomeKit Secure Video : un kit sécuritaire domotique pour la maisonnée lié au réseau de caméras et appareils connectés gérés via ce kit qui encrypte de bout-en-bout l’ensemble vers l’iCloud (accès restreint : uniquement sur invitation). Nécessite tout de même un espace de stockage (dans les nuages) de 200 Go voir 2 To. Compatible avec HomePod, AppleTV et iPad ;
  • Siri : amélioration de sa transcription orale (Neural Text-to-Speech ou TTS)  changement de texte (édition “enrichie” via des propositions de corrections) depuis une commande vocale (dictaphone), lecture de message inconnu depuis AirPods, par exemple (kit main-libre !). Depuis HomePod, reconnaissance vocale des membres d’une famille (e-learning) ;

  • Nouvelle version d’Apple Maps avec une refonte de la cartographie (plus de détails) en général et la possibilité d’explorer une rue ou un lieu en 3D “réel” et en 360 degrés. Ajouts de deux fonctions : favoris et collections (comme un album avec une option pour partager une collection donnée avec un ou plusieurs contacts) ;

 

  • Nouvelles options de personnalisation des Memoji : à l’image des avatars EA (Sims), Nintendo ou Xbox, une possibilité de personnaliser le faciès de son memoji, du sourcil jusqu’à l’accessoire (guitare, chapeau…). Possibilité, de plus, de les intégrer sous forme de sticker comme le fait déjà, entre-autre, Sony ou l’application Telegram depuis bon nombre d’années. Le Memoji peut être visible depuis le profil (contact) public (si choisit, au préalable dans les options) ;
  • Saisie textuelle en swipant sur le clavier (comme SwiftKey) ;

 

  • Agrandissement de texte, fonts “riches, informations de contenus-texte avec des tags…

  • Application pour gérer ou créer des rappels, des listes de choses à faire (un “Task”-like, à l’image de Google. “To-do”, pour Microsoft) via “Reminders” ;

 

  • CarPlay s’améliore avec une vue “simplifiée” du tableau de bord, l’avènement d’une application “Calendrier” et l’intégration d’Apple Music.

 

Source : Apple – iOS13 : nouveautés.

 

tvOS n’échappe pas, non plus, à quelques mises à jour qui seront, elles aussi, déployées courant de l’Automne 2019 tout comme “for all Mankind“, la prochaine série télévisuelle originale d’Apple pour son édition TV+ :

  • Accueil revisité : mise en avant des contenus 4K. Visualisation des contenus en plein écran (comme Netflix) ;

 

  • Support des contrôleurs Xbox (One S) et PlayStation (DualShock 4) ;
  • Support multi-utilisateur ;
  • Personnalisation, recommandation et synchronisation d’Apple Music depuis AppleTV ;
  • Intégration d’Apple Arcade (Apple TV 4K) depuis une souscription unique (jusqu’à 6 membres), donnant accès à “plus de 100 jeux nouveaux et exclusifs” ;
  • Nouvels écrans de veille (Apple TV 4K), en partenariat avec BBC Natural History (film-documentaire “la planète bleue”).

 

Source : Apple – 3 Juin 2019 – tvOS 13 : nouveautés.

 

Développé sur les fondations d’iOS, iPadOS se veut ultra-souple tout en étant spécifiquement conçu pour le format tablette de la pomme verte : un iOS pour iPad ; bref : iPadOS, sans doute pour combler les lacunes d’un iOS dédié aux terminaux mobiles (avec le format qui va avec). Disponibilité des mises à jour ci-dessous courant de l’Automne prochain :

 

  • Vue éclatée (split view), à la manière d’Opéra, par exemple, qui permet de mettre côte-à-côte deux fenêtres de navigation ;

  • Vue “glissée” : slide des fenêtres, à la manière d’un environnement gérant le bureau virtuel avec vue en carrousel ;

 

  • Vue d’ensemble (app exposé), à la manière de la Timeline de Windows 10 ;

  • Vue en colonne, permettant de voir une prévisualisation du fichier ou média, d’effectuer une action-rapide. métadonnées “riches” ;
  • Fichier de partage vers l’iCloud ;

  • Petit folie du genre, Apple, finalement, se résout à intégrer un port pour connecter une SDCard ou une clé USB !

  • Safari est aussi amélioré : refonte de “téléchargements”, optimisation automatique selon le format du terminal (smartphone, tablette, bureau…) ;

 

  • Nouveaux outils pour dessiner qui rappelle ceux que l’on voit sous Windows 10 (Edge, Paint 3D) avec des feutres, des marqueurs des ronds de couleurs (là aussi, Sony possède une application propriétaire dont la barre d’outils ressemble fortement…) ;
  • Amélioration de la précision du stylet, l’Apple Pencil, qui passe de 20 ms (en terme de latence) à… 9 ms !

  • Meilleure gestion / sensibilité des copier-coller, agrandissements de textes / paragraphes.

 

Source : Apple – iPadOS : avènement et présentation des fonctionnalités.

 

Grosse annonce de la soirée ou de la matinée, le macPro renoue enfin avec la partie hardware que de plus en plus de fabricants tendent à délaisser depuis quelques années pour se focaliser sur les services dématérialisés (comme le streaming dans le domaine du gaming ou des solutions professionnelles Cloud, par exemple). Apple, pour le coup, à voulu marquer les esprits avec cette “bête” aux configurations et variations multiples ; c’est réussit !

 

 

Caractéristiques principales du macPro

 

  • Puce Intel Xeon W : 8 cœurs / 16 threads, 12 cœurs / 24 threads, 16 cœurs / 32 threads, 24 cœurs / 48 threads voire 28 cœurs / 56 threads ! le modèle le plus avancé (28 cœurs) affiche une micropuce cadencée à 2,5 GHz, un mode Turbo Boost jusqu’à 4,4 GHz, 66,5 de mémoire-cache et la possibilité de gérer une mémoire jusqu’à 2 To (2 933 MHz) ;
  • Mémoire vive DDR4 EEC (DIMM slots) : 32 Go, 48 Go, 96 Go, 192 Go, 384 Go, 758 Go voire 1,5 To (obligatoirement : avec une puce Xeon 24 ou 48 cœurs) ;
  • Stockage en dur (SSD, 4 To au maximum. 2,7 Go / sec. en écriture contre 2,6 Go / sec. en lecture !…) : 256 Go, 1 To (2 x 512 Go), 2 To, 4 To (2 x 2 To). En bonus et seulement pour les configurations avec la puce Apple T2, les données peuvent être encryptées ;
  • GPU : deux modules MPX (pouvant accueillir “jusqu’à 4 GPUs”). Sont compatibles avec ce macPro : AMD Radeon Pro 580X, AMD Radeon Pro Vega II ou AMD Radeon Pro Vega II Duo ;

 

  • Alimentation : 1,4 kWs (au maximum, 1 280 watts en 108 / 125 V ou 220 / 240 V voire 1 180 watts en 100 / 107 V) ;
  • PCIe (PCI Express), en extension via 8 emplacements : 2 modules MPX OU jusqu’à 4 PCIe, 3 PCIe pleine-longueur Gen3 (1 slot x16 + 2 slots x8), 1 PCIe en demi-longueur large Gen3 + carte Apple I / O (intégrée) ;

 

  • AfterBurner (accélérateur logiciel) : ProRes et ProRes RAW, PCIe x16, lecture “jusqu’à trois flux streaming ProRes RAW en 8 K ou jusqu’à 12 flux streaming ProRes RAW 4K” ;
  • Par défaut, carte I / O Apple intégrée en demi-longueur (x4 PCIe) avec 3 ports USB + support USB-A (compatible), 2 ports Thunderbolt 3 (compatible USB-C et DisplayPort) et 2 ports Ethernet de 10 Go (Nbase-T). En option : 2 autres ports Thunderbolt 3 ;
  • Port Jack (3,5 mm), hauts-parleurs, clavier (argent ou noir) “Magic” avec le pavé numérique, souris “Magic Mouse 2”. En option : “Magic trackpad 2” (argent ou noir) ;
  • Connectivité : Wi-Fi (802.11 a / b / g / n / ac), Bluetooth (v5.0) ;
  • Garantie : 1 an inclus voire 90 jours en “support complémentaire” ou 3 ans (payant, également) via AppleCare+ ;
  • Petit détail mais important : le packaging est 100 % recyclable et l’ensemble à été confectionné (la tour) avec un aluminium spécial “low-carbon”, à faible teneur en carbone ;
  • Dimensions (pieds à roulettes inclus) : 52,9 cm x 45 cm x 21,8 cm ;
  • Poids : 18 kg.

 

Apple a annoncé de multiples partenariats pour la partie gaming dont Unity, Pixar, Fondry ou encore Maxon.

 

Pour parfaire l’ensemble, un écran a été présenté, le Pro Display XDR :

 

 

  • Écran Retina 6K de 32 pouces,
  • Décliné en deux versions : “standard” ou “texture nano”,
  • Dalle IPS LCD (TFT Technologie),
  • Extreme Dynamic Range (XDR) via ses quelques 1 000 nits (1 600 en pointe),
  • Ratio : 1 000 000 : 1,
  • Gamut P3 wide, 10 bit (profondeur),

  • 20 400 000 de couleurs,
  • 576 LEDs,
  • Technologie True Tone,
  • SDR : 500 nits,

  • Taux rafraîchissement disponibles : 47,95 Hz, 48 Hz, 50 Hz, 59,94 Hz voire 60 Hz ;
  • Modes vidéos : HDR, NTSC (PAL / SECAM et photographie pour la version nano), HDTV ;
  • Connectiques : 1 port Thunderbolt 3 (USB-C), 3 ports USB-C (USB 2.0) ;
  • Alimentation : 100 / 240 V AC ;
  • Altitude maximale : 5 000 mètres ;
  • Garantie 1 an (extension AppleCare+) ;
  • Packaging 100 % recyclé et matériaux à faible teneur en carbone ;
  • Écran conçu sans mercure ni arsenic ;
  • Dimensions (dalle seule) : 71,8 cm x 41,2 cm x 2,7 cm ;

  • Dimensions AVEC pied dalle (option) : 80,6 cm (portrait) ou 65,3 cm (paysage, hauteur maximale) ;
  • Dimensions Adaptateur Vesa : 11,9 cm ;
  • Poids (dalle seule) : 7,48 kg ;
  • Poids (dalle + pied) : 11,78 kg ;
  • Poids (adaptateur Vesa) : 0,28 grammes.

 

Les prix sont aussi variés que proportionnels aux multiples configurations et accessoires de cet ensemble tour + écran (pour peu que l’on ose prendre les deux en même temps…). Comptez un prix de départ fixé à 5 999 dollars pour le macPro ; 4 999 dollars pour l’écran “standard” contre 5 999 dollars pour sa version “texture nano” (lors de la conférence d’ouverture, il était annoncé une connexion multiple d’écran allant jusqu’à 15 !…). Disponibles tout deux cet Automne prochain.

 

A cela et toujours si vous l’osez, il faudra ajouter (en option) : 999 dollars pour le pied-support de l’écran voire 199 dollars pour l’adaptateur Vesa. Sans doute que quand on aime…

 

Sources : Apple – macPro et Pro Display XDR.

 

Comme chaque année, macOS subit une mouture logicielle majeure. Nommée Catalina (en référence Santa Catalina,, une île située en Californie et rattachée à Los Angeles), cette mouture aura probablement fait couler beaucoup d’encre puisqu’implicitement, elle signe la fin d’iTunes.

En effet, sous forme d’abord d’humour, Tim Cook lance l’interrogation suivante “qu’est-ce-qu’iTunes peut faire de mieux ?!” tout en ayant, juste avant, fait marcher (à moitié : c’était un peu – volontairement – énorme) le public en affirmant faussement qu’iTunes intégrait un calendrier ou encore des mails depuis l’application-logiciel… Une manière assez détendue de dire qu’il n’y avait plus grand chose à (ré)inventer pour ce petit logiciel qui surprenait par une qualité sonore (propriétaire, certes, ce qui était un peu-beaucoup ennuyeux…), à l’époque, assez bluffante et avec une interface, elle aussi, révolutionnaire dans son genre.

 

Du coup, l’équipe en est apparemment arrivé à la conclusion (avec la direction, pensons-le…) qu’il fallait, alors, balayer cette application jugée vétuste : macOS fusionne, désormais, Apple Music, Podcasts et TV… !

 

MacBook supportera le Dolby Atmos, le Dolby Vision et la 4K intégrés au sein de l’Apple TV. Originalité de Catalina : “sidecar”, qui permet d’ajouter une extension d’écran… avec un iPad !

Fonctionnalité “find my”, permettant de rechercher quelqu’un ou quelque chose (un ami, des clefs, le téléphone…). Apple en profite pour motiver les développeurs via le projet “catalyst” qui permet de coder des applications macBook depuis des applications existantes développées, à l’origine, pour iPad.

Mise à jour disponible d’ici l’Automne prochain, avec une bêta disponible dès aujourd’hui pour les développeurs affiliés à la cause de la pomme verte voire une bêta publique d’ici Juillet prochain.

 

 

Source : Apple – macOS Catalina.

Mais ce n’est pas tout : la pomme verte en a profité, également, pour faire quelques annonces, côté programmation / développement :

 

  • Des améliorations au niveau de son kit de RA, RealityKit (actuellement en version 3) et qui permet, via par exemple reality composer, d’insérer des sons, des animations, des fichiers USDZ…le tout depuis le fameux Xcode d’Apple. Une démonstration a été effectué avec Minecraft Earth, en direct, grâce au motion capture ;

 

  • Swift (qui se trouverait, selon les dires d’Apple, au sein de plus de “450 000 applications” du store dédié) intègre un nouveau framework via Swift UI. Tout comme Google le présentait il y a peu via sa dernière I / O, ce framework permet de tester en direct (visuel type smartphone d’un côté, fenêtre de programmation de l’autre) une ou plusieurs lignes de code (Xcode 11) avec, également, un paramétrage en live depuis le test final… et vice-versa, au sein du code !

 

Sources : Apple – RA et Swift UI.

 

Ainsi, l’an dernier, un “non” assez sec était prononcé quand à une fusion éventuelle entre iOS et macOS. le 3 Juin 2019, c’était tout autrement que la marque a abordé la question ; preuve en est notamment avec iPadOS qui a un système spécialement conçu pour lui (et non-plus un iOS hérité qui devait, sans doute, poser quelques soucis d’intégration… ?) ou encore watchOS qui permet d’accéder au store jusque-là disponible sous iOS, entre-autres, mais certainement pas pour un objet connecté aussi minimaliste.

 

Un non qui s’est, donc, transformé en oui bien franc implicitement avec un second retour en arrière : le renouveau du hardware et pas qu’un peu, via ce monstre technologique qu’est le macPro qui engloutit des To de stockage, plusieurs cartes graphiques, du PCIe en pagaille… avec le prix de départ allant avec (5 999 dollars : il faudra compter autant, sauf écart du cours boursier éventuel pour l’Euro). Et, puis, il y a eu aussi un écran décliné en deux versions ce qui, accessoires inclus (peut-être pas tous !) peut faire aligner les chiffres de la douloureuse jusqu’à 5 chiffres.

 

Steve Jobs, co-fondateur et DG initial d’Apple décédé le 5 Octobre 2011,
estampillé – faussement – sur un billet Américain de 100 dollars.

 

Continuez à changer le monde !” clôture Tim Cook vers la fin de la keynote. Apple, dans tout les cas, continue à suivre un chemin : celui de sa grille tarifaire ; apparemment, la seule stratégie fixe du groupe… A suivre !




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.10.0