"Les jeux vidéos font partie de la culture Américaine" : la lettre ouverte de Microsoft, Nintendo et Sony à Donald Trump ! (tax wars)

Alors que les États-Unis persistent et signent dans leur politique commerciale avec des tarifs douaniers en constante augmentation, selon le pays, certains éditeurs / fabricants de jeux vidéo veulent légitimement anticiper le prochain tir du Président Donald Trump en dégainant sur la table certains arguments ; c'est du moins l’enjeu de la lettre ouverte adressée au Président Américain actuel, par Sony, Nintendo et Microsoft.

 

 

En effet, depuis au moins Août 2018, les États-Unis et la Chine répliquent à coup de menaces douanières... des menaces rapidement mises à exécution début Mai 2019 puisque Donald Trump envisage d'augmenter le droit de douane via une hausse du taux de ce dernier (pour l'ensemble des pays qui exporte leurs biens vers les États-Unis), ce qui le ramènerait à 25 % contre actuellement 10 %.

Pour éviter de grignoter leur marge (et une éventuelle hausse du prix de vente unitaire), Microsoft, Nintendo et Sony se sont alliés pour signifier officiellement leur mécontentement à l'égard des frais douaniers pratiqués ou bientôt praticables sur le territoire Américain, sur les biens relatifs au secteur du jeux vidéo et du e-loisirs : "les jeux vidéo font partie intégrante de la culture du divertissement Américain. Deux ménages sur trois possèdent au moins un jeux vidéo et 60% des Américains jouent quotidiennement à des jeux vidéos. Une augmentation de prix de 25% mettra probablement une nouvelle console de jeux vidéo hors de portée pour de nombreuses familles Américaines qui, selon nous, devrait être sur le marché des consoles de jeux d'ici les prochaines fêtes (de fin d'année, ndlr)", est-il ainsi expliqué par les trois acteurs technologiques, dans une lettre ouverte émise au 17 Juin dernier.

 

Le Président actuel des États-Unis,
Donald Trump.

 

Autre argument (parmi d'autres) et non des moindres : l'augmentation des coûts de délocalisation des chaînes de production vers les États-Unis, si le taux des 25 % était appliqués au marché des jeux vidéos et consoles : "En 2018, plus de 96% des consoles de jeux vidéo importées aux États-Unis étaient fabriquées en Chine. La chaîne d'approvisionnement des consoles de jeux vidéo s'est développée en Chine au fil de nombreuses années d'investissement de nos sociétés et de nos partenaires. Cela entraînerait une perturbation importante de la chaîne d'approvisionnement si les achats étaient entièrement transférés aux États-Unis ou dans un pays tiers, et les coûts augmenteraient - même au-delà du coût des tarifs proposés - sur des produits déjà fabriqués avec des marges serrées. Chaque console de jeu vidéo comprend des dizaines de composants complexes provenant de plusieurs pays. Un changement, même chez un seul fournisseur, doit être examiné avec soin afin d'atténuer les risques liés à la qualité du produit, au manque de fiabilité et à la sécurité du consommateur".

Une guerre des taxes qui semblent loin d'être entérinée puisque, dernier épisode en date, l'Inde a décidé de contre-attaquer en augmentant ses droits de douanes sur certains produits Américains (amandes, pommes ou encore noix), pour s'opposer aux frais de douane ainsi souhaités par le Président Américain dont ce dernier devrait, d'ailleurs, s'entretenir avec Narendra Modi (Premier Ministre de l'Inde), à l'occasion du G20 qui se tiendrait à Osaka (Japon) du 28 au 29 Juin à venir... A suivre !

 

Source : Regulations.gov - 17 Juin 2019 (publiée le 18 Juin 2019) - Lettre ouverte de Microsoft, Nintendo et Sony contre l'augmentation des droits de douane Américain.