Outlook : 6 % des utilisateurs auraient été impactés par le piratage !

Le 13 Avril dernier, Microsoft avouait à The Verge l'existence d'une faille au sein de la boîte mail Outlook tout en se voulant rassurant. Rebondissements : Motherboard affirmerait que la faille en question aurait été bien plus étendue dans le temps et dans les faits.

 

 

Tout débute avec un mail d'avertissement envoyé par Microsoft à certains utilisateurs d'Outlook, indiquant qu'entre le 1er Janvier et le 28 Mars 2019, de nombreuses informations (adresse e-mail, noms de dossiers, objet du mail, les adresses mails relatives) ont pu être potentiellement interceptées par des individus malveillants. Si Microsoft a assuré avoir fait en sorte de couper court à ces intrusions (qui n'auraient pas permis de lire le contenu des mails ou les PJs), Motherboard, selon sa source, prétendrait le contraire.

 

En effet, d'une part, il s'agirait "d'au-moins" six mois et non trois comme annoncé initialement par la firme de Redmond et, d'autre part, fait inquiétant et toujours selon sa source (mail à l'appui), le contenu du mail aurait été visible, via un accès-compte à droits élevés. Le leitmotiv reposait sur l'accès (frauduleux) à des mails afin d'accéder à certaines informations pour débloquer des iPhone (comptes iCloud).

Force de ces révélations, Microsoft a fait un pas en arrière en avouant "qu'environ 6 %" des utilisateurs Outlook auraient été concernés tout en maintenant la durée de ce piratage (trois mois)... A suivre !

 

Source : Motherboard - 15 Avril 2019 - Outlook : 6 % des utilisateurs touchés.