"Cette annonce ne comportait pas de grande surprise" : Microsoft tacle Google et "enverra du lourd" aussi à l'E3 !

Toujours aussi subtile, la firme de Redmond compte bien apposer les fondements de ses projets relatifs au cloud gaming lentement mais sûrement, quitte à malmener un peu la concurrence ; dernière victime collatérale en date : Google.

 

Phil Spencer

 

On doit cette phrase à Phil Spencer, le responsable de la section Xbox et des studios Xbox Games ; une phrase qui aurait du rester officieuse puisqu'elle était incluse dans un mail destiné à son équipée, pour (re)motiver les troupes, suite aux annonces de Google, hier, à la GDC 2019, au sujet, notamment, de Stadia, sa nouvelle plate-forme de cloud gaming :

"Nous venons juste de regarder l’annonce de Google avec Stadia avec l’équipe de la GDC. Leur annonce est une validation du chemin sur lequel nous nous sommes engagés il y a deux ans. Aujourd’hui, nous avons vu un grand concurrent technologique entrer sur le marché des jeux et définir les ingrédients nécessaires au succès avec le Contenu, la Communauté et le Cloud. Cette annonce ne comportait pas de grande surprise, même si j’ai été impressionnée par leur utilisation de YouTube, par l’utilisation de Google Assistant et par la nouvelle manette WiFi. Mais je veux revenir à nous. Il y a eu un très bon travail de fait pour nous amener à la position à laquelle nous sommes aujourd’hui, prêts à rivaliser pour 2 milliards de joueurs sur la planète. Google a envoyé du lourd aujourd’hui et nous avons quelques mois d’ici l’E3 où nous enverrons du lourd. Energizing times. Phil".

 

La manette dédiée à Stadia,
la plate-forme cloud gaming en devenir de Google.

 

On l'a donc bien compris, l'E3 sera, pour cette édition 2019, un enjeu majeur pour ce nouveau marché émergeant où les fabricants et éditeurs misent apparemment tout sur la partie logiciel décentralisée plutôt que des matériels avancées ou embarquant des caractéristiques techniques solides. Concernant Microsoft, le projet xCloud a été construit ainsi, dès le 12 Mars, où il a été officialisé (avant la GDC, le 18 Mars dernier donc), après de nombreux tests, depuis Octobre 2018. Google est arrivé derrière avec son alternative du genre nommée Stadia avec une touche "créatrice" en plus puisque l'on pourrait s'affairer à la tâche sans pour autant quitter ce que l'on fait et ce tout depuis Youtube, grâce à l'aide de son assistant vocal qui saurait donc presque tout faire, en s'adaptant à l'utilisateur et non l'inverse.

 

Kareem Choudhry,
responsable de la division Cloud Gaming chez Microsoft.

 

Autre point qui ira en faveur, sans doute, de Microsoft : xCloud, contrairement à Stadia (qui avance juste "une connexion haut débit requise", pour l'heure : aucune autre information...), se voudrait moins restrictif en terme d'accès (débit) à Internet. Même s'il faudra les chiffres pour confirmer cela, le responsable principal de la section cloud gaming, Kareem Choudhry, confie lors d'une interview donnée à Eurogamer.net que des tests ont permis d'avoir une expérience de jeu satisfaisante avec un débit compris entre 9 et 10 Mbps / sec., avec des prévisions estimées (théoriques, donc) "entre 6 et 5" Mbps / sec., soit l'équivalent d'un flux vidéo Netflix en HD... Il faudra voir, dans les faits et la réalité, ce que xCloud représentera en terme d'accessibilité puisqu'un des gros challenge du cloud gaming c'est justement de pouvoir permettre de jouer à un jeux à distance ou distant, d'ailleurs, sans avoir forcément la fibre optique ou d'avoir une connexion très haut débit.

Reste que, ce soir, Microsoft présentera ses projets liés au crossplay pour sa Xbox, lors d'une conférence dédiée dans le cadre de la GDC de cette année, à 20 h 30, heure Française, comme à l'accoutumé, sur les systèmes / environnements Xbox (Twitch TV) ; l'heure de la vérité pour les uns, ou du glas pour la concurrence... A suivre !

 

Source : Thurrott - 20 Mars 2019 - Phil Spencer : mail interne, commentaires sur le projet Stadia de Google.