Android : "au cours des prochains mois", l'utilisateur pourra choisir son navigateur et son moteur de recherche (ballot screen Européen) !

Google a décidé de continuer de jouer le jeu en terme de transparence, cette fois, pour son OS mobile Android, en proposant "au cours des prochains mois" une sorte d'écran multi-choix permettant à l'utilisateur de sélectionner par défaut, son navigateur Web et son moteur de recherche préférés.

 

Pour rappel, en Juillet 2018, Google avait dû payer 4, 34 milliards d'euros pour abus de position dominante en Europe du fait que son système mobile ne privilégiait pas assez ou ne donnez pas assez la possibilité visuelle à l'utilisateur de pouvoir choisir un autre navigateur ou moteur de recherche, en poussant en avant les produits Google.

L'affaire ne date, pourtant pas d'hier : en effet, le 6 Mars 2013, alors que le couperet était tombé pour Microsoft qui devait payer 561 millions d'euros pour non-respect d'application du fameux ballot screen, cet écran a permis à l'utilisateur, jusqu'en 2014, de choisir entre différents navigateurs Web. Dès 2009 (voire dès 2007, quand Opéra dépose une plainte à l'encontre de Microsoft pour "intégration forcée" d'IE au sein des produits-systèmes Windows), la Commission Européenne signalait au géant Américain que son navigateur IE (Edge, maintenant) ne laissait pas forcément de visibilité, du point de vue utilisateur, quant au choix possible d'un autre navigateur Web. Entre-temps, si Microsoft avait bien intégré les vives recommandations de la Commission, il avait toutefois "omis" d'intégrer cet écran multi-choix pour Windows 7 SP1, entre Mai 2011 et Juillet 2012, ce qui, du point de vue du régulateur Européen, était un manque de visibilité pour les quelques 15 millions d'utilisateurs.

 

Depuis, le ballot screen n'est plus mais Microsoft continue toujours d'être au bord des limites légales puisqu'en Septembre 2018, la même recette initiale est appliquée, pour Edge, son navigateur Web actuel : une notification au sein d'Edge s'affichait, au sein de Windows 10 (1809), quand on s'apprêtait à lancer l'installation d'un autre navigateur Web. Le message invitait à cliquer sur un bouton renvoyant un Edge, ou bien sur une commande relié à un "installer quand même" un peu douteux...

Mars 2019 venant, il semble que son concurrent, Google, tente d'intégrer la législation à son avantage en proposant bientôt une option du même acabit que le ballot screen, via un choix que l'utilisateur pourra faire concernant son navigateur ou encore son moteur de recherche. Certes, des options déjà disponibles au sein des logiciels / applications : l'idée, ici, est de donner ce choix dès l'ouverture du système mobile. Côté détails, toutefois, il faudra patienter, pour en saveur plus sur leur teneur... A suivre !

 

Source : Blog Android - 19 Mars 2019 - Android : choix du navigateur web et du moteur de recherche.