Actualités

Xiaomi Redmi Note 5 et Mi Mix 2S : mis en demeure par l’ANFR, le fabricant rectifie le DAS de ses smartphones !

L’étendue des ondes au profit d’un réseau optimal et fonctionnel c’est bien mais trop de rayonnement, surtout quand il s’agit d’un terminal accolé sur une oreille humaine, cela peut vite devenir nocif.

 

 

Deux smartphones du fabricant Chinois Xiaomi ont été épinglés par l’ANFR (Agence Nationale des FRéquences) : le Redmi Note 5 et le Mi Mix 2S qui avaient tout deux, respectivement, un DAS tête et tronc de 2,08 W / kg et 2,94 W / kg. Des chiffres qui dépassent de peu, pour l’un, de beaucoup, pour l’autre, la réglementation actuelle relative au DAS (Débit d’Absorption Spécifique), la mesure des ondes électromagnétiques en watt par kilogramme, pour les ondes comprises dans la tranche allant de 100 kHz à 10 GHz. Trois types de DAS, au total, sont actuellement pris en compte juridiquement avec, selon l’art. L43 II bis, des amendes pouvant atteindre, au maximum et après épuisement des voies amiables, 7 500 euros pour les entreprises (1 500 euros pour un particulier), hors cycle judiciaire (cumul d’amendes ou de procédures : la somme réclamée la plus élevée, dès lors que le montant maximal est dépassé ; 15 000 euros pour les entreprises ; 3 000 euros pour les particuliers).

Après la mise en demeure de l’ANFR, Xiaomi s’est bien sûr plié aux recommandations en ajustant les DASs de chaque smartphone incriminé : après mise à jour, le Redmi Note 5 reflète un DAS “tête” de 0,356 W / kg contre 1,42 W / kg pour le Mi Mix 2S. Les utilisateurs devront, si ce n’est déjà fait, appliquer les dernières mises à jour de ces smartphones pour pouvoir, sans danger, déposer leur terminal dans la poche ou l’accoler sur leur oreille. En Mars 2018, l’ANSES a compilé l’ensemble de ses études sur les troubles et conséquences liées aux ondes électromagnétiques, témoignages (d’experts, entre-autres, ou spécialistes médicaux) allant jusqu’à Octobre 2017, la fameuse consultation publique ayant eu lieu entre le 27 Juillet 2016 et le 15 Octobre 2016. Ce comité d’experts spécialisés (CES, qui n’a rien à voir avec le salon technologique), au nombre de 16 à l’époque ont étudiés entre mi-2011 et 2014 les risques électromagnétiques suivant diverses analyses et indicateurs détaillés (mettant notamment en exergue le syndrome EHS, l’hypersensibilité électromagnétique qu’une personne peut ressentir face à un objet bardé d’ondes) dans le rapport de 382 pages consultables en ligne et en Français sur le site officiel de l’ANSES… A suivre !

 

Source : ANFR – 27 Février 2019 – Mise en demeure Xiaomi pour DAS tête et tronc du Redmi Note 5 et Mi Mix 2S : rectification, patch mise à jour Xiaomi.




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2021 - v1.10.0