CES 2019 : objets connectés, taxis-drônes, 5G dans les airs... L'essentiel du salon !

Nos potes-esclaves connectés : les robots

 

L'année 2019 aura été plus que jamais dédiée à la santé et aux soins connectés / intelligents, une tendance qui s'inscrit depuis quelques années, notamment avec les solutions robotiques censé combler des besoins que nous aurions ou des lacunes dans des domaines que nous ne pourrions pas gérer seul... Après certains pionniers comme LG (qui avait subit en direct de présentation, au CES 2018, un petit couac face au mutisme de CLOi), Sony et son Aibo trop "Awww", Asus et son Zenbot ou encore le gyropode deux-en-un de Segway (Ninebot) présenté à l'édition 2016 du salon technologique de Las Vegas, d'autres fabricants se sont lancé dans cette e-Eldorado et ils ont été nombreux :

 

XxX Samsung : pour une première, 4 premiers robots ! XxX

 

Le fabricant Coréen ne fait pas les choses à moitié : pour sa première, ce n'est pas un unique robot qu'il présente mais quatre et tous avec des fonctions assez variées :

 

  • Bot Care : pour "contrôler votre routine de santé quotidiennement", avec une capacité à mesurer la pression sanguine, le rythme cardiaque, le souffle plus des notifications ou alertes à programmer pour les médicaments et leurs prises. Tout comme certains smartphone, ce petit robot pourra alerter vos contacts renseignés au sein de sa base de donnée pour prévenir qui de droit en cas d'urgence avec la possibilité d'avoir un rendu vidéo, au besoin ;

 

  • Bot Air : un purificateur d'air sous forme de robot, ce qui devrait sous-entendre (sinon quel intérêt : ce type d'appareil existe déjà) une IA capable d'analyser l'air pour adapter automatiquement le flux, le fonctionnement sous tension etc ;

 

  • Bot Retail : un robot qui, un peu comme un(e) copain(e), vous conseille ou vous aide à choisir quoi shopper / acheter vestimentairement. De tels dispositifs ont déjà été évoqués par Google, entre-autres, avec une analyse des traits de la personne ou encore des points interactifs (RA) pour détailler chaque vêtement ou matière (cf. Google I / O 2018, le récap'). Ce petit robot servirait, également, de livreur ou de coursier, dans les "restaurants ou les magasins" ;

 

  • Bot GEMS : reste que le sport aussi ne peut plus se passer des robots. Si l'exercice physique reste à faire - encore - soi-même, les motivations, faute d'un coach de vie ou sportif dédié à sa personne, peuvent se faire par l'entremise de ce e-entraîneur qui veillera à la bonne réalisation des exercices qui pourront se faire via 3 programmes (hanches, genoux et chevilles). Il est prévu une "plateforme" en cours de développement chez Samsung pour piloter l'ensemble et, imaginons-le, permettre de choisir, moyennant monnaie sonnante et trébuchante, tel ou tel exercice, via un catalogue actualisé.

 

Pour l'heure, pas de date ni de prix pour ces robots.

 

 

XxX Liku : le robot-pote pour traîner aux heures perdues (et faire des selfies...) XxX

 

Alors que l’interaction humaine semble apparemment, aux yeux des fabricants, difficile à atteindre pour les consommateurs, Liku propose de remplacer une compagnie animale ou humaine en analysant vos expressions faciales et orales.

Littéralement de son nom "LIKe YoU", il aimerait et fera tout comme vous ce qui vous promet, au choix, soit des heures de plénitudes totales exemptes de disputes et autres festivités du genre soit un ennui galactique total... Derrière ce robot tout kawaï, réside tout une flopée de capteur pour analyser et interagir avec vos émotions : haut-parleur, deux capteurs de caméra (analyse des gestes + caméra full-HD RGB), 2 écrans LCD OLED (pour les yeux), une caméra 3D (pour la profondeur, situé sur son torse) et 4 microphones.

Pour éviter les bévues, il intègre la reconnaissance faciale et peut géolocalisation auditivement n'importe qui, histoire d'être réactif quand on le salue ou que l'on a besoin de lui voire, en cas d'accident (ce qui peut, alors, être très utile : surveillance d'un bébé par exemple). Et, pour éviter de vous confondre avec un animal (si tant est que vous ne faites pas les mêmes bruits qu'eux en dormant...), il peut analyser le type d'un son pour parfaire son interaction.

Pour l'heure, LIKU ne semble pas disponible à la vente sur le marché Européen.

 

XxX Segway : le robot-livreur XxX

 

Segway Robotics était bien évidemment présent cette année et, outre une trottinette électrique, le fabricant (Ninebot) Chinois a, semble t-il, eu la même idée que son concurrent Samsung et son Bot Retail, en imaginant un robot-livreur aux allures de photocopieur.

De son nom officiel, Loomo Delivery sera destiné à un usage intérieur exclusif (dans une entreprise, les couloirs...) et permettra de livrer facilement colis, paquets, repas via ses nombreux compartiments. Invention Chinoise oblige et chiffres à l'appui, ce robot permettra de maintenir une productivité tout en optimisant les systèmes de livraison en entreprise... De quoi éviter les pauses improvisées ou café : pas sûr que dans les pays Occidentaux le concept soit saisis ou approuvés pleinement !

Pour fonctionner pleinement, cette machine est synchronisée au cloud pour analyser en temps réel les besoins et les agendas des personnes demandant ses services. Elle peut porter jusqu'à 50 kg pour un volume maximal de 70 litres via une vision 3D à 360 degrés. Son autonomie est de 8 heures et peut se charger seule via une station installée. Elle intègre la Wi-Fi, la 4G et un écran 10 pouces (puce 6 cœurs).

Disponible en 2019, le prix reste, pour l'heure, inconnu.

 

XxX Temi : le robot-assistant XxX

 

Toujours dans le domaine de l'assistanat, cet e-assistant personnel saur assurément combler vos moindres désirs puisqu'il sera programmé spécifiquement dans ce but.

Via son ARM Hexa (puce) et son système Linux, il pourra analyser vos envies et vos questions depuis toute une série de capteurs (4 caméras dont deux dédiées à la 3D, 5 capteurs de proximité, capteur IMU...). Dopé à l'IA, il intègre la reconnaissance faciale depuis son écran tactile (Alexa d'Amazon se charge de la partie assistant vocal) qui peut intégrer des applications tierces (avec, donc, des applications vérifiés, dans le meilleur des mondes...) et peut être piloté à distance depuis l'application dédiée (iOS et Play Store). Le robot a une autonomie de 8 heures et se recharge tout seul via une borne conçue pour lui (incluse à l'achat).

Pour l'heure, seul l'Anglais est inclus en langue mais "bientôt" d'autres langues seront disponibles alors-même que le robot est disponible à la vente sur le site officiel mondialement au prix de 1 499 dollars, pour une livraison théorique courant Mars prochain (une promotion, en ce moment, de 150 dollars est disponible pour toute souscription à la newsletter).

 

 

Sources :




  • Mots-clef: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,