CES 2019 : objets connectés, taxis-drônes, 5G dans les airs... L'essentiel du salon !

La 5G : c'est presque maintenant !

 

Si le salon est ouvert à toute entreprise ou start-up, certains ont fait le choix final de ne pas venir, comme Apple, qui brille chaque année par son absence, préférant largement présenter ses produits dans ses conférences. Une stratégie à laquelle vient s'ajouter, pour cette édition 2019, une demi-présence pour la pomme verte qui n'a pas manqué de tacler ses rivaux et en grand, à l'aide d'un immense panneau d'affichage à l'entrée du salon et juste à côté d'un panneau "hey Google"... Le message ("ce qui se passe sur l'iPhone reste sur votre iPhone", un pastiche de la fameuse phrase "ce qui se passe à Las Vegas, reste à Vegas", en référence au lieu du salon technologique : Las Vegas, Nevada, États-Unis) n'aura probablement pas manqué de faire son petit effet, surtout après les propos tenu par Tim Cook, actuel PDG d'Apple, en Octobre 2018, alors qu'il était interviewé sur la collecte de données. "C'est un tas de bêtises", avait répondu Tim Cook en critiquant ouvertement - mais indirectement - la manière dont Google collectait et utilisait ces données alors-même que la firme de Mountain View avait, peu avant été, à l'époque, pointé du doigt pour son nombre de requêtes collectées par heure (40).

Une manière comme une autre de saluer de loin ses concurrents présents au salon alors-même que la 5G, d'ici un à deux an, commencera à émerger pour optimiser la connectivité et les données entre elles : Intel, Qualcomm ou encore AMD (même si ce dernier ce cantonne à ce qu'il sait faire : les processeurs) ont présentés leurs nouveaux produits plus des solutions IoT dopés à l'IA et, en théorie, 5G-ready :

 

XxX Qualcomm : le plein de produits en 5G XxX

 

Alors que la mésentente persiste toujours (procès en cour auprès de la FTC depuis l'été 2018 avec, dernier fait en date, une affirmation - côté Apple - selon laquelle Qualcomm n'aurait pas voulu fournir les modems pour les modèles XS, XS Max et XR alors que cela avait été initialement convenu) au sujet de la divulgation éventuelle d'informations confidentielles d'Apple au profit d'Intel en vue de les exploiter, Qualcomm continue son chemin et veut dominer, comme ses concurrents, le marché de la 5G en étant des les premiers, pour ne pas dire le premier.

Le fabricant annonce en toute confiance "plus de 30 terminaux mobiles 5G commerciaux" d'ici le courant de cette année, en 2019 !..."La 5G ouvrira la voie à des expériences immersives de nouvelle génération, notamment un accès quasi instantané aux services cloud, aux jeux multi-joueurs en VR, aux achats en réalité augmentée et à la collaboration vidéo en temps réel. Le monde est prêt pour l’expérience premium des smartphones 5G et Qualcomm Technologies, ainsi que nos partenaires OEM, opérateurs et infrastructures, proposeront ces expériences en 2019", selon le communiqué officiel du 7 Janvier dernier qui reprend, en-tête de vitrine, le modem 5G X50 (Snapdragon 855 pour solutions mobiles) évoqué en Novembre 2018, alors qu'Intel sortait lui aussi sa puce-modem 5G via le modèle XMM 8160 5G. L'IoT fait partie, également, des domaines de prédilections du fabricant qui avait présenté, le 17 Décembre 2018, le modem 9205 LTE.

 

 

XxX Intel : le prochain conquérant de l'IA dopée à la 5G XxX

 

Gregory Bryant,
Vice-PDG senior de la branche client computing d'Intel.

 

Annoncés comme étant la "nouvelle ère de l'informatique" par le fabricant, ses produits basés sur la microarchitecture Sunny Cove et dont les puces ont été gravés en 10 nm :

 

  • Ice Lake, prévue pour l'été 2019, pour les terminaux mobiles, qui sera compatible avec les le Thunderbolt 3 et le Wi-Fi 6 ;

 

(Source : Intel)
  • Lakefield, une architecture hybride intégrant 5 cœurs (4 Intel Atom), prévue "en production cette année" ;
  • Snow Ridge, des puces optimisées pour la connectivité en 5G axée sur l'edge computing.

 

(Source : Intel)

De plus, toujours axé sur la 5G mais, cette fois, avec une touche d'intelligence artificielle, le projet Athena d'Intel déploiera, dans la seconde moitié de cette année, une nouvelle série de terminaux portables qui combinera de manière optimale, selon le fabricant, ce critère. Windows et Chrome seraient embarqués, au choix, en tant que système dont le listing des partenaires est déjà bien fournis : Acer, Asus, Dell, Google, HP, Innolux, Lenovo, Microsoft, Samsung, Sharp "entre-autres".

 

XxX AMD : la force tranquille XxX

 

5G, IA, edge computing... Si les enjeux ne sont pas négligeables, le fabricant de micro-puces reste serein et préfère se cantonner à ses premières bases : la fabrication de microprocesseurs :

 

(Source : AMD)
  • Ryzen Mobile 2ième génération : gravées en 12 nm, 6 nouveaux modèles composent cette gamme, allant d'un bicœur et 4 threads jusqu'à 4 cœurs et 8 threads ;

 

(Source : AMD)

 

  • Gamme "A" 7ième génération : deux puces orientées Chromebooks avec des taux de rapidité théoriques assez attractives visuellement ("navigation Web 23 % plus rapide", "édition photo 42 % plus rapide"), face à des bicœurs pour les deux modèles qui embarquent, pour la partie graphique, la gamme Radeon R4 ou R5, selon le modèle, avec un 1 Mo de cache (L2) ;
  • Ici, point de puce mais un GPU Radeon VII en 7nm et intégrant 16 Go de mémoire HBM2 (60 unités calcul pour 3840 processus en cours "streamés") ainsi qu'une bande-passante d'1 To à la seconde. L'ensemble est optimisé, avec de telles valeurs et en théorie, pour du full-HD (1080p) en angle large (1440p) voire pour la 4K ou la 8K, si tant est que terminaux compatibles il y a pour amortir telle technologie. Resident Evil 2, Devil May Cry 5 et Tom Clancy’s The Division 2 seront offerts, tout les trois, lors de l'achat de la carte graphique "nue" ou en package pour les solutions PC, à partir du 7 Février prochain au prix de 699 dollars ;
  • Ryzen Bureau 3ième génération : une démonstration de force lors de la conférence pour ces puces qui, pour l'heure, sont en production / ébauche. Gravées en 7 nm, elles fonctionneront avec, pour la partie graphique, le Radeon VII du fabricant (socket AM4), pour un déploiement prévu d'ici "mi-2019".

 

Sources :




  • Mots-clef: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,