Internet fixe, mobile : quand une enquête révèle la modification cérébrale des enfants sur le long terme !

Radiofréquences, terminaux fixes ou mobiles dopés aux applications et réseaux sociaux... les enquêtes sont unanimes : cela n'est pas bon pour les enfants et adolescents qui, quoiqu'ils pourraient en dire, empêche la bonne croissance de leur corps et notamment de leur fonctions cognitives et cérébrales. Tout comme le manque de sommeil, à terme, le corps cumulera une "dette", au risque de changer la personnalité, ici de l'enfant, sur le long terme.

 

 

Cette enquête s'est déroulé sur dix ans et a porté sur un panel de jeunes enfants Américains (nationalité de l'enquête oblige, cette dernière ne sera disponible, qu'en 2019...) âgés entre 9 et 10 ans, comme le rapporte CBS. Au total, 11 000 enfants ont ainsi été soumis à cette vaste observation sous l'égide du NIH (National Institutes of Health) via le Docteur Gaya Dowling et du gouvernement Fédéral des États-Unis. Plus précisément, le Dr Dowling s'est attardé sur les enfants pratiquant l'Internet via des terminaux du genre "plus de sept heures par jour", en pratiquant un scan (IRM) sur les jeunes participants (4 500) qui, au passage, sont soumis à ce type d'appareil mais, "c'est vraiment fascinant"...

Si tout les détails ne sont pas encore rendu publics, on peut déjà apprendre que le cortex semblerait subir un amincissement prématuré. Autre fait : les enfants passant plus de deux heures par jour devant un écran obtiennent des scores amoindries dans les tests de langage et de logique. Outre ces chiffres, il parait inutile (donc indispensable, malheureusement) de rappeler qu'un jeune enfant ou enfant (un des intervenants évoque des tranches d'âge surréalistes mais apparemment et tristement actives aux États-Unis dans ce domaine de santé publique : "entre 18 et 24 MOIS") n'a aucunement besoin d'un téléphone ou d'un écran de télévision pour son développement : des jeux éducatifs physiques permettent de bouger les membres et le cerveau, même si cela, bien évidemment, n'empêche pas, de temps en temps, de regarder quelques dessins animés pour la paix et la tranquillité de la maisonnée (et des esprits)... A veiller !

 

Source : CBS - 9 Décembre 2018 - Les enfants et les écrans (terminaux) : étude - 2019 - démontrant la modification du cortex.