Anniversaire de création, anniversaire de Chrome, les URLs repensées : Google fait sa fête au Web !

Le temps des anniversaires semble perdurer (jusqu'au 20 Septembre pour SOSOrdi.net via notre concours sur Twitter, Facebook et Instagram ;-D !) : Google vient récemment de fêter ses 20 ans de création le 4 Septembre 1998 mais, également, les 10 ans d'existence de son navigateur vedette, Chrome, qui pour l'occasion, s'orne d'un nouveau design ainsi que de quelques fonctionnalités...

 

 

Concernant Google Chrome, actuellement en version 69, celui-ci s’agrémente désormais d'onglet bien arrondis mais, aussi, de deux grandes mises à jour : la première concerne le domaine sécuritaire où la firme de Mountain View a repensé son système de mot de passe en permettant à l'utilisateur d'en choisir un parmi son générateur de mot de passe, ce qui évitera sans aucun doute de mettre des mots de passe de tête tels que les dates de naissances, les "01234" ou encore le nom de son animal de compagnie.

 

En outre, la connexion depuis le navigateur Web à un site pourra se faire de manière plus rapide via le renseignement quasi instantané d'informations diverses lorsque l'utilisateur est connecté à son compte Google, ce qui s'avérera pratique pour remplir des formulaires en ligne. La seconde fonctionnalité nouvelle réside, enfin, dans la barre intelligente du navigateur qui affichera directement, désormais, certains résultats de requête ; le but : limiter le clic-utilisateur en permettant à ce dernier de pouvoir déjà lire le contenu ainsi ciblé et accélérer la recherche donnée.

"À partir de Search, nous avons maintenant sept produits utilisés par plus d'un milliard de personnes chaque mois. Au lieu d'une poignée d'employés dans un garage à Menlo Park, nous avons des dizaines de milliers d'employés et des bureaux dans près de 60 pays. Et même Google fait maintenant partie d'Alphabet, notre société mère créée en 2015 [...] Nous continuons à repousser les limites des technologies disponibles, en particulier l'IA. Et nous nous attachons avant tout à l'utilisateur, à savoir créer des produits pour tous. Fournir aux personnes les informations dont elles ont besoin, où qu’elles soient, que ce soit pour les aider à créer une entreprise, apprendre quelque chose de nouveau ou se connecter entre elles", s'enthousiasme Google dont sa dernière révolution en perspective concerne l'essence-même des URLs. En effet, le géant Californien voudrait simplifier techniquement leur usage pour mieux contrôler leur teneur puisque ces dernières, chaînes de caractères complexes, peuvent être un vecteur latent d'attaque malveillante : "Elles sont difficiles à lire, il est difficile de savoir quelle partie est censée être fiable et, en général, je ne pense pas que les URLs fonctionnent comme un moyen de transmettre l’identité du site. Nous voulons donc évoluer vers un lieu où l’identité Web est compréhensible par tous - ils savent à qui ils s’adressent lorsqu'ils utilisent un site Web et ils peuvent se demander s’ils peuvent leur faire confiance. Mais cela signifiera de grands changements dans la manière et le moment où Chrome affichera les URLs. Nous voulons contester la manière dont les URLs doivent être affichées et les remettre en question", confie Adrienne Porter Felt, responsable de la partie ingénierie au sein de Chrome, selon Wired.

L'idée ne date pas d'hier puisque déjà en 2014, Google voulait repenser le système dont, pourtant, son moteur de recherche se nourrit. Baptisé "origin chip", le projet avait pour but de simplifier l'URL en ne prenant que le nom de domaine principal du site Web en question et ce, peu importe la page où l'utilisateur était en terme de navigation ce qui n'était pas très transparent. Avec l'actuel RGPD, le système, s'il était à nouveau actif, devrait être repensé en raccourcissant, certes, l'URL mais en négligeant pas d'informer visuellement l'utilisateur avec un nom bien distinct pour chaque page ou sous-page d'un site donné. Une problématique réelle pour l'opinion publique ou la réglementation en vigueur ; une subtilité pour Google... A suivre !

 

Sources :