Apple et Qualcomm : la mésentente perdure avec un retrait possible des puces pour les prochains iPhone (In"Intel"ligible) !) !

Alors que l'affaire douloureuse Apple-Samsung se résorbe lentement même si de petits tacles concurrentiels persiste encore du côté du fabricant Coréen, voilà que la pomme verte est déjà à l'aube d'une autre tempête similaire, cette fois-ci, avec Qualcomm !

 

 

En effet, le fabricant Américain qui commercialise - entre-autres - les fameuses architectures ARM (Snapdragon) a récemment communiqué auprès de ses actionnaires en annonçant qu'Apple pourrait se passer de leur service au profit de la "concurrence" sans en dire davantage... Il faut bien dire que depuis deux ans les choses se corsaient grandement pour les deux acteurs technologiques, du fait que Qualcomm, entre 2011 et 2016, avait fait signé à Apple un accord d'exclusivité en échange d'une remise à hauteur d'un milliard de dollars sur l'ensemble des puces livrées et intégrées dans les produits de la pomme verte.

Quelques temps (et recours en justice) après, la Commission Européenne, le 24 Janvier 2018, incline en faveur de la firme de Cupertino et somme à Qualcomm de payer 997 439 000 euros (4,9 % de son CA en 2017) pour abus de position dominante tout en faisant payer plein-pot (sans cette fameuse remise, donc) Apple ; Un historique judiciaire aux allures de point final d'une relation abîmé par ces attaques mutuelles en notant que Qualcomm avait tenté, en Mai 2017, d'interdire les importations d'iPhone (produits en Asie) aux États-Unis, l'un des plus grand pays revendeurs des terminaux mobiles de la marque verte.

En aparté, outre le litige persistant avec Apple, Qualcomm est, également, en mésentente avec Intel qui lui avait promis de fournir les détails techniques de ses puces, en Mai 2018 mais n'a, depuis, rien communiqué, invoquant des raisons logistiques (le témoignage de certaines personnes nécessiterait un déplacement depuis d'autres pays...) que Qualcomm s'était empressé à résoudre en proposant des solutions vidéos ; autant de mauvaises foi pour les uns que de doutes invitant à vérifier les produits de la concurrence pour les autres... A suivre !