Erreur 53 : La Cour Fédérale sanctionne Apple Inc. à hauteur de 9 millions de dollars (erreur fatale, il aurait dû les écouter) !

Entre 2016 et 2018, l'affaire aura fait grand bruit, entachant l'image de la pomme verte pour un problème technique qui aurait pu, pourtant, être facilement résolu en interne par les équipes de Cupertino... La Justice a tranché : Apple doit dédouaner les utilisateurs d'iPhone et d'iPad qui avait le message irritant de les informer que les terminaux affichant cette erreur technique ne pouvait plus être supporté par Apple dans le cas d'une réparation faite par une boutique "tierce" (et non officielle : Boutique Apple). Il aura fallut attendre deux ans pour donner raison aux consommateurs ainsi lésés d'avoir un terminal verrouillé (inutilisable) !

 

 

"Si un produit est défectueux, les clients ont légalement droit à une réparation ou un remplacement en vertu de la loi australienne sur la consommation, et parfois même un remboursement. Les représentations d'Apple ont conduit les clients à croire qu'ils se verraient refuser un recours pour leur appareil défectueux, car ils ont utilisé un réparateur tiers [...] si les gens achètent un iPhone ou un iPad à Apple et qu'il subit un échec majeur, ils ont droit à un remboursement. Si les clients préfèrent un remplacement, ils ont droit à un nouvel appareil par opposition à remis à neuf, si un est disponible ", explique Sarah Court, commissaire au sein de l'ACCC (Australian Competition and Consumer Commission) qui a incliné favorablement aux plaintes de quelques 275 Australiens enregistrés officiellement via le support de la pomme verte, suite au déploiement d'iOS9 sur les iPhone 6 et iPhone 6 Plus, à l'époque.

Les plaignants Américains qui ont intentés une action de groupe en Justice (class-action), le 11 Février 2016, n'ont pas eu cette chance : en effet, quelques mois après, en Juin 2016, le juge a invalidé la forme-même de l'action, au motif qu'il n'avait pas les compétences ou les qualifications requises pour faire aboutir une telle plainte et du fait qu'ils ne pouvaient prouver techniquement une perte irréversible latente de données pour les terminaux concernés, la plainte a été classée sans suite...

 

Même si Apple avait entre-temps fourni quelques maigres éléments de réponses via une page support créée spécialement pour l'erreur 53 en Avril 2016, la panne ou défaillance technique de l'appareil victime de ce crash ou blocage technique avait de quoi faire rager : certains utilisateurs remontent un problème au niveau de l’identification digitale (Touch ID), ou tout autre élément / module changé (réparation) avant que la mise à jour d'iOS (version 9, donc, ici) ne s'applique. De là, après iOS9, et pour certains smartphones ou tablettes de la marque Californienne, les problèmes ont commencé avec un appareil qui se bloque après avoir signalé le message d'erreur.

Ainsi, Apple Inc. est condamné à verser aux plaignants Australiens pas moins de 9 M de dollars USD, soit, 6,630,257.46 M dollars AUD (5,727,883.77 M d'euros - selon cours respectifs au 21 Juin 2018 pour les dollars AUD et les euros) ; Apple y gagne au change (!) surtout que ce type de pénalités sera un petit trou dans son portefeuille largement garnie... A suivre !

 

Source : ACCC (Australie) - 19 Juin 2018 - Apple condamné à payer 9 millions de dollars AUD à titre de "pénalités".