Valve : retrait d’un jeux à la première personne simulant des fusillades dans une école !

Divertissant, la limite du jeux vidéo est sans cesse reculée et cela n’ira sans doute pas en s’arrangeant avec les réalités augmentées et virtuelles. En attendant, toujours est-il que l’opinion publique reste une valeur sûre rare pour dissocier un jeux éthique d’un jeux qui l’est beaucoup moins surtout quand celui-ci se base sur les fusillades dans les écoles…

 

 

« Comment pouvons-nous dormir tranquillement la nuit en sachant que certains essaient de faire du profit en détournant les tueries meurtrières à l’école en divertissement ?« , s’est insurgé Stephanie Robinette il y a 5 jours, en publiant une pétition en ligne contre un jeux vidéo qui allait être proposé sur la plateforme Steam de l’éditeur, « Active Shooter« .

Si l’exploitation de divers sujets d’actualités ou encore certains penchants de la société (on sait que les militaires Américains font des campagne de recrutement avec des simulateurs sur jeux vidéos en mode Battlefront pour attirer la future recrues ou encore en France dans certains salon d’exposition avec des simulateurs de voiture de course ou d’avions…) sont légaux, il apparaît parfois que trop c’est trop pour l’opinion publique surtout à la vue des nombreuses fusillades essuyées sur le sol Américain ces derniers mois alors-même que la question du port d’arme ou de la généralisation des magasins qui les vendent se pose cruellement… Stephanie Robinette, elle, a décidé d’agir et a donc lancé une pétition sur Change.org qui avait récolté très vite 227 568 signatures sur les 300 000 escomptés, avant la sortie du jeux vidéo, le 6 Juin prochain.

Entre-temps, la prise de conscience – et pour ne pas ternir son image – s’est imposé pour Valve qui a descendu en flèche le développeur (Ata Berdiyev), selon lui, assez médiocre dans sa conception du jeux puisqu’il ne s’agirait que de récupération d’autres jeux (à la limite du plagiat donc), comme confié à Motherboard. Reste que si ce jeux vidéo est retiré, quid des autres qui sont validés et qui passe à travers le filet si mince de la moral quand des enjeux financiers sont en jeu… A suivre !




  • Mots-clef: , ,