Youtube : fusillade sur le campus Californien

Mardi 3 Avril, le siège de la plate-forme sociale a essuyé une fusillade faisant 3 blessés et 1 mort, à savoir l'auteure-même...

 

 

Il s'agissait de Nasim Najafi Aghdam, âgée de 39 ans et utilisatrice de Youtube. Malheureusement, à la vue de la situation dramatique, une utilisatrice fort contrariée puisque cette jeune femme touche-à-tout s'essayait à différents formats et contenus de diffusion dont ceux proposés par la plate-forme vidéos. Elle faisait la promotion de contenus pacifiques ou encore en faveur des droits des animaux... Bref, rien qui ne laissait présager, comme l'a confié son père encore sous le choc, Ismail Aghdam, à NBCNews.

Mais alors que s'est-il passé pour que cela dégénère ? Une réponse, là aussi, dramatiquement banale : un mécontentement du service général fourni par Youtube puisque l'assaillante n'était pas satisfaite de l'exposition de ses vidéos sur la plate-forme jugeant que le contenu était censuré ou moins visibles que d'autres avec une rémunération médiocre ; autant d'arguments (que l'on retrouve d'ailleurs légitimement sur d'autres plate-formes sociales comme Twitter qui mettent en place des filtres ou un algorithme prévu à cet effet pour exfiltrer en silence les "indésirables" selon les critères internes) certes, défendables, mais qui n'excusent aucunement cet acte violent et qui aurait pu coûter définitivement la vie aux trois personnes fort heureusement encore en vie.

 

Nasim Najafi Aghdam protestant contre la politique de diffusion
de contenus et leurs modes de rémunération, sur Youtube.

 

La piste terroriste, il n'en est donc aucunement question selon le communiqué de la police de San Bruno qui est arrivé sur les lieu à 00 h 48 après avoir reçu le fameux "911" (téléphone des urgences aux États-Unis). Plus de peur que de mal, également, même si, fatalement, l'incident s'est déroulé alors qu'il y a peu, le 24 Mars, une marche se déroulait sur les contrées Américaines pour une manifestation pacifique contre les armes à feu. "#MarchForOurLives" (hashtag sur Twitter) a réuni quelques 800 000 personnes dont de nombreuses personnalités suite à la fusillade qui s'était produite dans le lycée de Parkland, faisant pas moins de 17 morts...

Les armes à feu quasiment en libre-service aux États-Unis reste un vrai problème dont le pays devrait se défaire au plus vite pour réfréner les pulsions sordides du genre. Le système produit ses monstres comme il peut aussi enfanter le meilleur d'eux-même... A réfléchir !

 

Source : Communiqué presse Police de San Bruno (Californie) - 3 Avril 2018 - Fusillade campus Youtube.




  • Mots-clef: ,