MWC 2018 : entre écrans king-size sans bords et smartphones rétro’ (ça ne coupera plus) !

5G : 2018, l'année préparatoire pour les fabricants et opérateurs mobiles

Dernière star et pas des moindres, la 5G a, elle aussi, pu enfin se frayer un passage aux milieux des allées du salon Barcelonais.

 

 

Rien de tangible pour l’heure mais chaque pays et fabricants prépare la technologie en adaptant bien sûr les futurs matériels qui l’intégreront (certains parlent d’un galaxy S10 5G « ready » !…) mais, surtout, l’environnement / l’infrastructure pour l’accueillir : preuve en est, par exemple, en France, où l’attribution récente de fréquences dédiées au futur standard par Orange et BT permettra de débuter les premiers tests dans quelques mois.

 

Dans les restes du globe, Samsung annonce un partenariat avec Orange, voire Korea Telecom et Verizon en Corée et FWA pour les Etats-Unis. Bien évidemment, les prochains JO approchant bientôt (Tokyo 2020, ceux d’hiver de Pyongyang venant de se clôturer depuis peu, le 25 Février dernier), Samsung compte bien utiliser la 5G pour mettre en lumière ses terminaux alors-même que depuis au moins deux ans, la firme a multiplié les tests sur des voitures ou des trains. Côté calendrier, officiellement, elle a testé en Septembre 2017 deux types de fréquences acquises pour la 5G.

Récemment, Nokia se concentre plutôt sur l’Italie pour éprouver la technologie via l’association de Vodafone Italy qui lui a permis d’entamer des tests à Milan depuis Décembre 2017. Pour les besoins il avait été agencé une antenne MIMO compatibles 4G et 5G. Outre l’opérateur mobile Italien, Nokia a, également, multiplié les partenariats, notamment avec T-Mobile (États-Unis), China Mobile et Qualcomm, pour enfin commencer à travailler sur des terminaux futurs compatibles. Deutsche Telekom (Allemagne) est, entre-autres, sollicités dans ces tests.

De son côté, Huawei semble sur le papier plus en avance en testant déjà la technologie sur des solutions cloud ou des produits spécifiques nécessitant des débits constants et élevés. Le fabricant s’est aussi rapproché de China Mobile pour parfaire l’ensemble, permettant ainsi de finaliser le prototype d’un réseau 5G fonctionnel – « le premier au monde » – en architecture SBA (Service-based Architecture), comme expliqué le 28 Février dernier, « une interface basée sur le service qui est conforme au protocole HTTP2.0 et à la gestion du cycle de vie du microservice. En outre, basé sur des containers, il implémente le chargement dynamique d’applications tierces et la commutation de service« .

 

(Source : Giefem – ResistanceAuthentique.net)

Pour l’heure, le consommateur ne ressent aucun effet de ces préparatifs aussi complexes que laborieux. Il faudra patienter sans doute 2019 voire 2020 pour qu’une bonne partie de la population – Française, du moins – puisse goûter à cette technologie gourmande en antennes et en emplacements permettant d’optimiser son rayonnement. Tout comme les smartphones que l’on colle à nos oreilles ou dans un coin de notre poche, il sera bien intéressant de se pencher, également, sur les répercutions sanitaires qui peuvent découler de l’association de ces technologies combinées de plus en plus omniprésentes dans notre quotidien… A suivre !