Vero : le nouveau réseau social… qui date de 2013 !

Se renouveler et perdurer, surtout dans le temps, n’est jamais chose aisée… La guerre des réseaux sociaux en est un parfait exemple – parmi d’autres – notamment depuis certains scandales politiques voire certaines traversées du désert du genre avec des utilisateurs acerbes lorsque leur application sociale se voit retravaillée. Au milieu de tout cela, arrive Vero, ou plutôt est arrivé Vero puisque le réseau social ne date pas d’hier contrairement aux idées véhiculées ces derniers jours !

 

 

En effet, Vero Labs Inc. a été fondé en 2013 mais c’est deux ans après, en Juillet 2015, que l’un de ses co-fondateurs et CEO (Ayman Hariri, fils de Rafic Hariri, ex-Premier Ministre Libanais tué en Février 2005 lors d’un attentat à son encontre) décidé de déployer ce réseau social. Comme confié à l’époque à TechCrunch.com, le réseau se cale sur le modèle du Google+ au niveau des « cercles » mais de manière plus simpliste, le nombre de ces derniers ayant été ramené à 4, l’ensemble étant catégoriser sous forme de « collections ».

 

Le leitmotiv de ce réseau social réside dans une volonté de ne pas afficher de publicités pour mieux privilégier l’expérience sociale en notant que jusqu’au 1 million d’utilisateurs (inclus), le service mobile sera toujours gratuit « à vie« . Au-delà, les nouveaux arrivants devront payer l’équivalent « de deux tasses de café par an » assure t-on sur le Twitter officiel du réseau, le 21 Février dernier, certain(e)s soulignant le fait que le prix du café, selon la région ou pays, peut varier du simple ou triple (un café simple à Paris n’aura pas le même prix qu’en Province ou une autre région du globe…).

En attendant, l’entreprise amortit cette philanthropie avec des « frais de transactions » ponctionnés aux commerçants-partenaires de Vero et visibles, donc, sur le réseau via des clics rémunérateurs, depuis le bouton « Acheter maintenant ». Ce partenariat permet à des marques ou des artistes émergent(e)s de se faire connaître moyennant, sans doute aussi, une petite contrepartie en nature et / ou financière. Toutefois, Vero précise bien qu’il n’applique aucun frais liés aux donations (« Faire un don maintenant »).

Reste à voir ce que les chiffres (nombre de téléchargement, nouveaux inscrits…) refléteront en notant que, pour l’heure, l’application se donne des allures de lab’ créatif ce qui en ferait, si le long terme le confirme, une sorte de publicité pour artistes et médias alors-même que le réseau prône un concept anti-pub… A tester !

 

Source : Vero.co – Application mobile (iOS et Android).




  • Mots-clef: ,