Actualités

Fitbit : un cabinet d’avocats Canadien utilise la montre connectée pour une affaire judiciaire !

Les données sportives comme preuve au tribunal ?… Peut-être bientôt une réalité puisque un cabinet d’avocats a décidé d’utiliser, dans le cas d’une affaire juridique, les données connectées du Fitbit pour démontrer la diminution physique de leur cliente !

 

fitbit_bracelets

 

En effet, cette affaire judiciaire concerne une jeune femme, ancienne coach sportive et blessé au cours d’un accident voilà quatre ans, maintenant. De ce fait, elle décide, il y a peu, de réclamer dommages-intérêts du fait de sa diminution physique l’empêchant d’exercer, désormais, son métier de coach sportif. Ses avocats, le cabinet Canadien McLeod ont, alors, décidé de prouver la véracité des propos de leur cliente en enregistrant son activité physique via un bracelet Fitbit, une montre connectée pour les sportifs de tout niveaux (dixit >news<). Les données récoltées seront ainsi croisées par Vivametrica, qui analysera les données et mettra, alors, en évidence une forme physique, en théorie, en-dessous d’une personne “standard” par rapport à l’âge et à l’ancienne profession de la victime.

Les données ont été enregistrées depuis un peu plus d’une semaine, maintenant, et seront assises sur une période de plusieurs mois. Bien évidemment, ce cas jugé “unique” par l’un des avocats représentants la jeune femme, ferait jurisprudence (dans le monde entier ?) pour prouver l’incapacité physique d’une personne, déboutant ou non, d’ailleurs, cette dernière. Outre l’exemple typique de l’accident de voiture frauduleux ou non pour avoir des dommages-intérêts surtout répandus Outre-Atlantique, on pourrait, en France, très bien voir une application du Fitbit pour les congés maladies avec l’inspecteur, via ordonnance du Tribunal compétent bien sûr, qui assigne la personne en congés maladie à porter un bracelet connecté de ce type pour vérifier la véracité de ses propos, quand il s’agit d’un arrêt physique (il apparaît qu’une dépression ou un mal “moral” ne pourra être visualiser avec un Fitbit, du moins actuellement !).

 

justice

Bref, on l’aura facilement compris : cette affaire de justice pointe du doigt une nouvelle application des objets connectés au service du pouvoir judiciaire… “la justice est sans adjectif, elle n’est ni au-dessus ni en-dessous, elle est elle-même” : reste à savoir si cette fameuse tirade s’appliquera encore si les bracelets connectés seront intégrés dans le cadre de recherche de preuves judiciaires… A suivre !

 

Source : Forbes.com




  • 50% J'apprécieVS
    50% Je n'apprécie pas
    Pas de commentaire

    Laisser un commentaire

    ;) :zzz: :youpi: :yes: :xmas: :wink: :whistle: :warning: :twisted: :sw: :sleep: :sg1: :schwarzy: :sarko: :sante: :rollol: :roll: :rip: :pt1cable: :popcorn: :pff: :patapai: :paf: :p :ouch: :oops: :o :non: :na: :mrgreen: :mdr: :macron: :love: :lol: :kissou: :kaola: :jesuisdehors: :jap: :ilovesos: :idea: :houra: :hello: :heink: :grumpy: :fume: :frenchy: :fouet: :fouet2: :first: :fessee: :evil: :dispute: :demon: :cryy: :cry: :cpignon: :cool: :cassepc: :capello: :calin: :bug: :boxe: :bounce: :bluesbro: :bisou: :babyyoda: :assassin: :arrow: :annif: :ange: :amen: :D :??: :?: :/ :-| :-x :-o :-P :-D :-? :-1: :+1: :) :( 8-O 8)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Copyright © Association SOSOrdi.net 1998-2020 - v1.4.0