NSA : espionnage à distance d'environ 100 000 ordinateurs (mettez vos alus sur l'écran !) !

    Voici un nouveau rebondissement qui alimente le fameux dossier PRISM : la NSA aurait infecté pas moins de 100 000 ordinateurs et ce, même sans que ces derniers soient connectés à Internet !

 

 

1 - Insertion d'un connecteur USB dans le port USB de l'ordinateur "cible". Insertion possible sur les circuits imprimés de cartes.

2 - Transmission des données en antenne-relais officielle ou "cachée" jusqu'à un périmètre de 8 miles (env. 12.87 km).

3 - La station re-transmet les données vers le centre des opérations de la NSA.

4 - L'information est utilisée pour la création d'un mouchard, logiciel espion, en fonction de la cible (enjeu politique, stratégique...)

En effet, souvenez-nous, l'an dernier en Juin 2013, un ex-employé de la NSA - en collaboration avec des journaux - révèle des pratiques douteuses de l'agence Fédérale Américaine : espionnage physique (écoutes téléphoniques...) ou virtuel (virus espions, programmes de surveillance...) de personnes ou groupement de personnes ciblés permettant ainsi de collecter des données personnelles, essentiellement hors Etats-Unis (sauf Internet : globalisation mondiale). Si les révélations plus que troublantes d'Edward Snowden continuent a faire l'actualité, c'est au tour du NYT (New York Times) de se mettre à table puisque le journal Américain révèlerait environ 100 000 ordinateurs officieusement sous la coupe de la NSA via une "technologie secrète" usitée par la NSA depuis 2008, rien que cela.

    Le principe : l'agence fédérale utiliserait un canal d'ondes radios pour propager le mouchard infectieux, ce dernier étant placé sur les circuits imprimés de cartes ainsi que de clés USB (au sein du connecteur). "Les activités de la NSA sont axées et spécialement déployées uniquement sur des cibles des renseignements en réponse à des besoins de renseignement", affirme Vanee Vines, porte-parole de la NSA. le NYT révèle, également, que des pays tels que la Chine, la Russie, l'Arabie Saoudite ou encore des cartels Mexicains auraient été espionné à leur insu via ce mouchard.

    Ainsi, à moins que le Blackphone (attendu pour le Mobile World Congress qui se tiendra à Barcelone, en Espagne, du 24 au 27 Février prochain) ne remplisse toutes ses promesses en terme d'inviolabilité des données personnelles, c'est un fait officieux (ou secret de Polichinelle !) que le monde entier espionne le monde entier mais dit ou dévoilé partiellement et officiellement, c'est un peu - beaucoup ! - dérangeant pour nos esprits si formatés à cette notion de liberté qui n'est, en fait, qu'une illusion, surtout sur Internet. Alors, la solution ? peut-être moins "donner" ses informations sur des réseaux sociaux parce-que c'est "tendance", rester chez soi en mode Sandra Bullock dans "traque sur Internet" avec un alu' sur la tête en mode "Signes" et prêt à courir de chez soi (en ayant pris soin de tout faire sauter bien sûr) en mode "Ennemi d'Etat" et à fuir les autorités en mode "Fugitif"... A (peut-être) suivre !

    Source (hypothétique) : Tomsguide.fr




  • Mots-clef: , , ,