Microsoft s'immerge dans le monde des tablettes avec Surface !

    Alors que certains pèsent le pour et le contre pour acheter (ou non !) un Mac Book Pro Retina, voici qu'a emmergé des profondeurs un autre objet de convoitise (?) pour les amateurs du genre : la tablette tactile portant le doux nom de Surface, made in Microsoft !

    En effet, c'est lors d'une conférence tenue par la firme de Redmond le 18 Juin à Los Angeles que la tablette a été exclusivement dévoilée ; Elle se décline en deux grands modèles : version grand public (32 et 64 Go) et version pour les professionnels (modèles encore inconnus en capacité de stockage). Quand aux caractéristiques techniques, les voici :

  • Dotée d'un processeur NVIDIA Tegra 3 (Core i5 version professionnelle), la tablette imite la gamme Transformer d'Asus (EeePad) en permettant à l'utilisateur de disposer d'un clavier clipsable si nécéssaire (qui peut faire office de coque de protection), avec support (béquille) à l'arrière pour maintenir l'écran à une hauteure adéquate... Bref, Microsoft a visé juste avec une tablette transformable selon les besoins !
  • L'ardoise embarque sans surprise Windows 8 RT (version ARM)en guise de système d'exploitation ; Windows 8 Pro selon, quand à lui, intégré dans les tablettes Intel ; La suite bureautique Office sera intégrée dans les versions grand public ;
  • Côté mensurations, on retrouve le même "esprit" qu'Apple avec une ardoise tactile extra-fine : 9.3 d'épaisseur (version ARM) contre 13.5 (version professionnelle avec processeur Intel) ; Son poids est d'environ 676 grammes en version ARM, voire 903 grammes si l'on choisit la version professionnelle. Enfin, pour l'écran, il s'agit d'un 10.6 pouces HD (Gorilla Glass version grand public et Clear Type version professionnelle) ;
  • Côté connectique on retrouve un port USB (2.0 pour la version ARM et 3.0 pour la version professionnelle) ainsi qu'un DisplayPort (toujours version pro') ; Vient s'ajouter à cela un autre port un peu énigmatique puisque évoqué de manière générale par Microsoft lors de la conférence, sans entrer dans les détails : une connectique pour câble magnétique (utile par exemple quand vous avez une "jungle" de fils : un fil magnétique, si quelqu'un trébuchait dedans, permet de ne pas entrâiner l'appareil vers lequel il est connecté !). Outre le fait d'alimenter, ce câble pourrait (selon la patente déposée par Microsoft le 14 Juin donc récemment !) faire office de transfert (comme un câble USB) mais là encore il faudra patienter un peu pour savoir son mode de transfert ;
  • Enfin, en terme de connectivité, Surface est dotée du Wi-fi (norme non encore précisée).

 

    Concernant le prix de ce petit bijoux technologique et sa disponibilité, rien n'a émmergé de Microsoft : pour le prix, certaines rumeurs prétendent que Surface pourrait être de l'ordre de 1000 dollars ; Quand à la date de commercialisation, on annonçerait la fin de l'année (l'automne : en Octobre lors du lancement théorique de Windows 8).

    En aparte, notons que Surface fait échos à un autre appareil de Microsoft et portant le même nom : il s'agit des tables tactiles de la firme de Redmond (en 2008 pour le modeste prix d'11000 euros en version grand public en Europe !) faisant office de table basse et possèdant une intéractivité sociale et multimédia (sorte de gros smartphone en format table !).

    Ainsi, Microsoft sait encore surprendre les consommateurs voire même ses partenaires, d'ailleurs, en premier lieu, notamment avec LG qui a décidé de se retirer, pour le coup, du marché des tablettes : "Nous avons décidé de mettre le développement de nouvelles tablettes en suspens pour le moment, afin de nous concentrer sur les smartphones", annonce le porte-parole du fabricant Coréen. Bref, une réaction stratégique qui peut en dire long sur les répercussions qu'à provoqué le lancement soudain de la tablette Surface, éclaboussant ainsi la concurrence... ou plutôt ses partenaires qui risquent peut-être de ne plus le devenir pour longtemps (?). Gageons que cette immersion non totalement franche de la part de Microsoft envers ses accolytes s'avérera au moins payante en terme de marge bénéficiaire... A suivre !

    Source : 01net.com